Retrouvez l’intervention de Clotilde POUZERGUE

(seul le prononcé fait foi)

Monsieur le Président, mes chers collègues, je ne vais pas être longue sur ce dossier puisque monsieur Abadie a déjà présenté ce programme. Simplement, souligner l’opportunité que représente la réhabilitation de la place Anatole France pour Oullins. En effet, en milieu urbain très dense, et je rappelle qu’Oullins est la troisième ville la plus dense de la Métropole, la ville doit nécessairement se reconstruire sur elle-même en intégrant contraintes héritées du passé et nouveaux usages. Après avoir vécu bien des histoires, de la place de centre bourg à la densification malheureuse, héritage du plan banlieues 1989, un nouveau chapitre va donc s’écrire pour cette place qui va être le berceau de la nouvelle station de métro Oullins centre. Chaque jour, entre 10 000 à 15 000 personnes traverseront la place pour venir prendre le métro, autant de piétons, de cyclistes, utilisateurs de trottinettes ou gyropodes dont il sera impératif de sécuriser le cheminement jusqu’à la station. Je me réjouis d’ailleurs que nous ayons été entendus et que le périmètre du programme ait été largement étendu au-delà de la place. Le traitement des accès sera en effet gage de la réussite de l’aménagement à venir. Comme lors du lancement de la zone 30 pour la quasi-totalité de la Ville d’Oullins depuis le mois de juillet, monsieur le Président, il ne faudra pas être timide dans les solutions à apporter aux problématiques de sécurisation des piétons et de stationnement des vélos notamment, mais au contraire, faire preuve d’audace et d’ingéniosité. Enfin, l’aménagement de la place Anatole France est un excellent cas d’école sur les réflexions à conduire sur la place de la nature en ville. Dans la concertation que la ville et la Métropole ont lancée sur ce sujet, la question n’est pas arbre ou pas arbre, pour caricaturer les choses, mais bien jusqu’où est-il possible de placer le curseur d’une place végétale sans obérer les autres usages. Comment fait-on pour s’affranchir des erreurs du passé en reverdissant nos centres-villes ? Là aussi, il nous faudra faire preuve d’ingéniosité. Monsieur le Président, avec nos collègues Fouziya Bouzerda, Présidente du SYTRAL, et Roland Crimier, Maire de Saint Genis Laval, nous avons baptisé “Coline” le tunnelier, il y a presque une dizaine de jours. Nous l’attendons maintenant impatiemment à Oullins avec une place Anatole France entièrement rénovée et, vous l’avez compris, nous voterons bien évidemment pour ce rapport.
Place Anatole France à Oullins