Philippe COCHET s’est exprimé lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018 sur le Pacte de Cohérence Métropolitain entre la Métropole du Grand Lyon et la ville de Caluire et Cuire

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Voici le pacte de cohérence de la ville de Caluire et Cuire qui est soumis au vote de notre Assemblée.

Tout ça pour ça pourrait-on dire ! Ce pacte est venu en débat lors de notre Conseil Municipal et la presque totalité des élus sont déçus quant à l’ambition à minima de ce pacte. Quelle déception par rapport à l’annonce initiale.

Notre commune qui était très volontariste pour prendre à bras le corps un certain nombre de missions de la Métropole notamment dans le domaine social, se trouve au final avec un pacte qui précise que notre commune va être en dialogue avec la Métropole. Quelle avancée ! En fait depuis des années nous faisions de la prose comme Monsieur Jourdain sans le savoir.

Pour ce pacte, vous n’avez pas lésiné sur le nombre de réunions, de personnes mobilisées, de pré-rapport, de versions successives…

J’aurais aimé qu’il en fut autant sur un sujet qui pourrait impacter très lourdement notre commune et qui concerne un réseau de chaleur qui n’a jamais fait l’objet d’aucune discussion.

Ce dossier devait même intervenir à l’occasion de ce Conseil Métropolitain et je vous remercie Monsieur le Président, d’avoir retiré cette délibération.

En effet, comment pourrait-on imposer sur un territoire de lourdes infrastructures qui n’ont fait l’objet d’aucun accord et d’aucune discussion ? Doit-on penser que c’est la gouvernance et la conception du dialogue dans la Métropole et justement en opposition avec tout ce qui est inscrit dans le pacte ?

Je m’interroge également aussi de qui décide au sein de la Métropole ? Car quand on souhaite échanger sur ce type de dossiers on a du mal à trouver le vice-président qui a pris la décision. Comme si en fait celle-ci avait été le fait de l’administration.

La-encore doit-on penser que c’est votre conception de la légitimité de l’élection ?

Nous voterons bien sûr ce pacte car vous l’aurez compris, sa vacuité ôte tout risque de révolutionner l’organisation de nos relations.

Philippe COCHET s’exprime sur le Pacte de Cohérence Métropolitain de la ville de Caluire