Philippe Cochet est intervenu en Conseil de la Métropole du 9 juillet 2018 au sujet du plan pluriannuel d’investissement

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Je commencerai mon intervention par un bravo. En effet, nous avons souvent questionné l’exécutif sur l’avancée de la PPI.

Or depuis quelques mois, nous voyons avec intérêt l’avancement de nombreux dossiers, sur tout le territoire de la Métropole. La preuve en est encore aujourd’hui lors de ce conseil. Ce qui amène à un résultat honorable. Sur 28 conseils métropolitains depuis le 6 juillet 2015, ce sont plus de 800 délibérations et 1,5 milliards d’euros individualisés.

Je ne compte pas les commissions permanentes puisque vous avez fait le choix avec votre majorité de nous en exclure, le suivi est donc plus difficile.
Donc, bravo Monsieur le Président pour cette accélération des dossiers.

Si vous êtes dans de si bonnes dispositions pour la PPI, je vous propose d’aller plus loin. Pouvons-nous espérer la transparence dans la mise en œuvre de cette PPI ?

Dès le vote de la PPI, nous avons fait savoir que ce qui nous gênait c’était notamment de ne pas avoir la liste complète des projets retenus, leur montant d’engagement prévisionnel et les délais de réalisation.
On nous a opposé beaucoup d’arguments techniques, comme l’absence de prévision financière finalisée, la liberté de programmation des communes, les délais inconnus à cause des procédures foncières ou de PLU…

En fait, nous avons surtout pu constater que cette absence de précision permettait de sélectionner les projets selon des critères politiques. Alors pouvez-vous enfin faire preuve de transparence ?

  • Peut-on disposer de la liste des 1 175 projets retenus avec leur montant financier prévisionnel et leur état d’avancement ?
  • Pouvez-vous donner aux membres de l’Assemblée les fameux 264 projets priorisés par l’exécutif sur les 472 nouveaux projets territorialisés et les raisons de ce choix ?
  • Pouvez-vous donner la liste des projets abandonnés ou switchés ? Et donc les marges de manœuvre financières dégagées.
  • Pouvez-vous nous indiquer qu’elles études vont être lancées dès ce mandat pour préparer les projets de la prochaine PPI ?
    En fait, je précise que quand je parle de critères politiques, je ne ramène pas cela à des critères partisans, car sinon comment expliquer que les 108 projets de Lyon ont été lancés à 99%, alors que les 58 projets de Villeurbanne eux n’atteindront que 47% de réalisation en 2019 ?

Mais sur ce suivi politique aussi une petite dose de transparence serait la bienvenue.

Philippe COCHET – Plan Pluriannuel d’Investissement