Philippe COCHET a pris la parole en conseil de la Métropole du 17 septembre 2018 pour s’indigner du départ de nombreux élus de la majorité et souligner le fait que le quorum ne tenait qu’au groupe Les Républicains & Apparentés.

Merci, monsieur le Président. Nous sommes maintenant, à 19 heures 30, en plein milieu de nos débats. Si notre groupe décide de se lever et de quitter la salle, il n’y aura plus le quorum. Cela pose tout de même un vrai problème structurel dans l’organisation des débats. Nous l’avions déjà évoqué auparavant. Pour rassurer nos collègues, nous ne le ferons pas. Mais je pense que dans l’approche qu’il y a, et en particulier avec votre exécutif, avec vos appuis politiques, il est anormal une nouvelle fois qu’au sein de cette entité, il n’y ait pas la capacité à gérer une majorité.

Comme cela a été évoqué tout à l’heure par madame Perrin-Gilbert, dans le fonctionnement et notamment sur le fait de la non-représentation de l’ensemble des groupes politiques au sein de la Commission permanente puis la révision peut-être également de notre règlement intérieur, je pense que nous pourrions changer dans ce qui est un EPCI et ce qu’est une collectivité territoriale.

Je veux simplement attirer votre attention, monsieur le Président. Nous l’avions déjà indiqué antérieurement. Je trouve cela dommage, alors qu’il y a encore des dossiers très importants qui doivent être évoqués et, dans la méthodologie, la manière dont nous travaillons, j’espère que vous en prendrez compte. En tout cas, c’est la dernière fois où nous avons la correction, la politesse de respecter l’ensemble de cette assemblée ; j’eus espéré que la majorité eût le même égard vis-à-vis de l’opposition.

Philippe COCHET: ou sont vos élus ?