Lors de la conférence Métropolitaine des Maires, notre président de groupe Philippe COCHET est intervenu pour demander à David KIMELFELD de prendre position sur le changement de scrutin en 2020 des conseillers métropolitains

Philippe Cochet: Monsieur le Président, nous avons pu lire dans la presse que vous entretenez avec certains maires du groupe Synergies-Avenir des échanges sur le mode de scrutin, sous la présidence du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.
Nous ne sommes que spectateurs malgré nous car nous n’avons pas d’information particulière sinon celles que vous voulez bien faire «fuiter» à la presse.

Mais c’est toutefois un sujet qui concerne tous les habitants et pas seulement les représentants des communes qui assurent votre majorité.
Qui plus est nous sommes particulièrement concernés par ce sujet, outre nos qualités d’électeur et de représentant au Conseil de la Métropole, notre groupe est maintes fois intervenu sur ce sujet.

Juste un petit rappel car faits sont plus têtus que les paroles et certains ici s’en rendent compte aujourd’hui :

  • le 13 octobre 2014, notre groupe a écrit au Préfet pour contester le découpage des circonscriptions et la représentativité,

  • le 12 janvier 2015 notre groupe a déposé un recours contre l’ordonnance fixant la représentativité en dénonçant le mode de scrutin qui ne permet pas la représentation de toutes les communes,

  • le 20 mai 2015 le Sénateur François-Noël Buffet a fait adopter un amendement contre l’avis de Gérard Collomb pour augmenter le nombre de conseillers dans la circonscription Val de Saône qui est passée de 13 à 14 représentants,

  • dans le cadre de la discussion de la proposition de la loi relative à l’élection des conseillers métropolitains, François-Noël Buffet le 28 mars 2018 et Michel Forissier le 5 avril 2018 ont tous deux rappelé au gouvernement, je cite : « Nous devrions plutôt faire en sorte que toutes les communes soient représentées au sein des métropoles, même quand le critère démographique prédomine ».

Mais Monsieur le Président, ce qui nous intéresse le plus aujourd’hui c’est votre conviction personnelle et votre engagement en qualité de Président de la Métropole :

• avez-vous demandé officiellement au Gouvernement au nom de la Métropole une modification du mode de scrutin pour les élections métropolitaines de 2020 ?

• si oui, quel mode de scrutin alternatif à celui voté par la majorité socialiste, devenue En Marche aujourd’hui, souhaitez-vous ?

• si non, allez-vous le faire prochainement ou expliquez-nous alors à quoi servent ces dîners sous les plafonds du restaurant l’Ermitage s’il n’y a pas de suite officielle ? ».

Nous espérons qu’il ne s’agit pas là de dîners organisés par la Métropole car dès lors que le conseiller métropolitain Gérard Collomb y participe, il serait logique que tous les autres conseillers, aussi simples qu’ils soient, soient conviés !

David Kimelfeld: Merci Monsieur Cochet. Alors, vous allez être déçu parce que je ne vais pas vous donner de réponse maintenant pour deux raisons. D’abord l’heure avançant le sujet qui est un sujet important, c’est un sujet complet et qui mérite comme vous l’avez dit dans votre dernière intervention, qui concerne l’ensemble des conseillers métropolitains et donc j’aurai le loisir, si je peux appeler ça un loisir, de vous répondre parce que je ne doute pas une seconde que vous allez reposer la question lors du prochain conseil. Voilà ce que je peux vous dire aujourd’hui. On est quelques maires, il n’y a même pas tous les maires. Vous me dîtes qu’il faut parler à tous les conseillers métropolitains ; je parlerai à tous les conseillers métropolitains lors du prochain conseil. On est dans une commission où on parle de la zone de faibles émissions, on parle du régime local de publicité. On peut évoquer tous les sujets mais on va garder à cette commission sa destination qui était les deux sujets.

Philippe Cochet: Nous sommes en conférence métropolitaine des maires, je déplore comme vous j’ai compté à peu près, il y a 33 maires sur 59 qui sont présents, est-ce la préfiguration de ce qui va se passer en 2020 ? Ce sera intéressant de l’entendre, je vous remercie.

David Kimelfeld: Eh bien, on en reparlera.

Philippe COCHET demande à David KIMELFELD de clarifier sa position sur le changement de scrutin