Philippe COCHET demande des explications à David Kimelfeld sur les récentes révélations dans la presse. Il demande de faire toute la lumière sur l’utilisation des moyens de la Métropole de Lyon pour la campagne présidentielle d’Emmanuel MACRON.

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Au moment où nous commençons cette réunion d’élus, nous tenons seulement à vous demander une petite confirmation.

Pouvez-vous bien nous confirmer que chacun est venu ce jour pour siéger au sein du conseil de la Métropole de Lyon pour débattre et voter des affaires relevant de la compétence de notre collectivité et ceci dans un but d’intérêt général pour notre seul territoire ?

Vous vous interrogez peut-être sur la raison de poser une telle question ?

C’est simple, comme nous avons un faisceau d’indice que la majorité actuelle utilise les moyens publics à des fins partisanes, nous voulions nous assurer que tel n’était pas le cas aujourd’hui

Cela avait commencé par la tenue d’une rencontre début juin 2016 entre le Ministre des Finances de François Hollande, qui n’était autre qu’Emmanuel Macron, à l’Hôtel de Ville de Lyon avec les acteurs économiques de la Métropole.

Oui car après un parcours du combattant, notre collègue Stéphane Guilland avait enfin pu obtenir quelques justificatifs de dépenses et nous avions eu la surprise de constater que la Métropole avait largement participé au financement de cette grandiose réception. Sans que les conseillers métropolitains ne soient conviés à part ceux triés parmi le fichier des sympathisants politiques de Gérard Collomb !

Mais là, beaucoup s’étaient fait dupés par leur candeur, ils ne savaient pas que le Ministre était en fait déjà en campagne présidentielle.

Un autre fait troublant fut de constater que certains collaborateurs de la Métropole utilisaient non seulement leur temps, mais surtout des moyens de la Métropole, comme des boites mails, des bureaux, des moyens de transport pour faire campagne pour le candidat de La République En Marche. Nous nous étions fendus d’un courrier adressé à votre prédécesseur pour éclaircir la situation mais aucune réponse. C’est dire que le sujet devait gêner.

Voilà que nous avons récemment eu confirmation de cette mise à disposition de moyens puisque les locaux de la Métropole de Lyon situés à Paris ont été utilisés comme base de campagne avant l’ouverture de la permanence électorale du candidat. Puis pour l’organisation de rendez-vous entre le candidat Emmanuel Macron et des soutiens politiques.

Il y a quelques mois, notre collègue Christophe Geourjon s’interrogeait sur l’utilisation de ces locaux au regard de leur coût, nous comprenons mieux la difficulté qu’il y avait eu à transmettre les plannings d’occupation des bureaux.

En tout cas, ces éléments d’information peuvent se transformer en bonne nouvelle pour la Métropole. Car si ces moyens mis à disposition ont été valorisés dans les comptes de campagne du candidat, on pourrait peut-être espérer un petit remboursement qui ne pourrait que ravir notre collègue chargé des finances. D’ailleurs peut-être peut-il nous communiquer les factures qu’il n’a sûrement pas manqué d’adresser au mandataire financier de cette campagne ?

En fait non, car cette utilisation des moyens publics d’une collectivité est illégale.

Aussi, Monsieur le Président, nous vous demandons de nous fournir tous les documents de nature à expliquer l’usage des moyens de la Métropole.

A défaut nous nous réservons le droit de saisir le procureur de la République pour qu’il recherche lui-même ces éléments.