Intervention de Dominique Nachury
  • Seul le prononcé fait foi
Monsieur le Président, Cette délibération propose d’adopter la révision de la ZPPAUP des Pentes de la Croix-Rousse et sa transformation en AVAP (Aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine). La procédure a été initiée en 2013 et ont suivi une concertation préalable, la mise en place de la commission locale, l’avis de la commission régionale du patrimoine et de l’architecture et une enquête publique ayant recueillie 113 observations. L’avis favorable de la commissaire-enquêteur était assorti de 4 réserves. 3 réserves ont été levées par ajout d’un espace vert remarquable, de cônes de vue supplémentaires et approbation du PLU-H. La quatrième réserve concernait la modification du périmètre et n’a pas été retenue. Ajuster le périmètre à l’ouest permettait d’intégrer l’école Victor Hugo, la salle Paul Garcin et la barre des années 60. Mais ce patrimoine ne présentant pas les mêmes caractéristiques et d’autres protections existant, le choix de maintenir le périmètre initial peut s’admettre. La qualité et l’identité du patrimoine des Pentes ont conduit à définir 4 orientations :
  • Révéler la variété du patrimoine,
  • Intégrer les préoccupations environnementales actuelles,
  • Promouvoir la qualité architecturale, urbaine et paysagère dans les projets,
  • Permettre les adaptations à la vie contemporaine.
Je voudrais insister sur cette dernière orientation. Les Pentes de la Croix-Rousse ne doivent pas être un musée, un quartier pour touristes venus découvrir un site et une histoire continue de l’Antiquité au XXe siècle. Les Pentes doivent rester un quartier où vivent des habitants, des familles, un quartier avec des commerces, des artisans, des services. Le bâti, les espaces publics doivent tenir compte des besoins d’une population actuelle et le quartier doit pouvoir s’équiper des structures nécessaires à la vie contemporaine.
Pentes de la Croix-Rousse