Intervention de Pascal Charmot lors du conseil de la Métropole de Lyon du 27 avril 2018 à propos de l’évolution de la programmation pluriannuelle des investissements (PPI)

La première égalité, c’est l’équité disait Victor Hugo.
Dans la presse il y a ce que l’on appelle les marronniers. Ces sujets qui reviennent année après année pour meubler les pages des journaux.

Nous, le nôtre, c’est la Programmation Pluriannuelle des Investissements qui ce jour vient de quitter le stade de l’indigence pour une Programmation Presque… Inactive
Presque, car j’observe un frissonnement avec ce rapport et cette proposition de 750.000 € de crédits de paiement en vue d’aménager la rue Mermet à Tassin la Demi-Lune.

J’ai en souvenir cette délibération qui concernait une petite commune de la métropole qui s’est à cette occasion enrichie d’une jolie chaussée et d’un trottoir magnifique où quelques très rares passants accompagnés de toutous peuvent exprimer leur satisfaction en laissant leur empreinte physique et olfactive qui justifient amplement la nécessité de cette action.
Je ne suis pas sûr que cette commune contribue autant que la nôtre.
Mais nous ne nous plaignons pas… On nous avait annoncé 850 K€ ce sera 750.

Plaute disait qu’il est plus facile de commencer que de finir…
Plaute, s’il vivait aujourd’hui, sur cette question de PPI ajouterait : “Pour commencer il faudrait déjà avoir avancé…”
Aujourd’hui, à cet instant, on sent qu’il y a une étincelle de vie, de l’espoir pour notre ville. Celui de voir des travaux démarrer en toute fin de mandat. L’idéal vous voyez.

Néanmoins, hormis la validation du principe de deux opérations en PPI acceptées par la Métropole, dont celle-ci, rien de bien nouveau. Sauf que l’opération Mermet objet du rapport était déjà prévue dans le mandat antérieur en 2009-2010, en opération de “proximité” mais différée faute de financement suffisant relatif et reportée de fait sur une future enveloppe PPI. Soit celle de 2015-2020 dont potentiellement 1.5 M€ en autorisation de programme sur le mandat en cours.
La prochaine PPI serait en conséquence consacrée à la finalisation de ces deux opérations soit un solde de 1.5M€ de travaux (hors foncier).

Ce qui se traduit pour Tassin la Demi-Lune, commune de 23 000 habitants par un prévisionnel de 3M€ de budget travaux PPI sur deux mandatures.
Si l’on doit s’en contenter, sera-t-il seulement encore possible de les réaliser? En effet, l’impact du déclassement A6 A7 sur la PPI actuelle et la prochaine nous inquiète.
Les engagements financiers de la Métropole restent décevants! Ramenés à la période du mandat 2014-2020 ils sont équivalant à 250 000€ par an, soit la contribution de la ville au Fonds de péréquation intercommunal et communal (FPIC).

Ne pas faire à autrui ce qui est insupportable pour soi disait Montaigne.
Monsieur le Président, je vais être sport, ça frémit, c’est un bon début, et je soutiens bien évidemment ce projet qui concerne entre autres nombreux usagers qui empruntent quotidiennement cette voirie, les élèves du collège situé dans le périmètre de la phase une.

Cela étant, essayons de faire évoluer les dossiers dans le bon sens, dans l’intérêt de ces communes qui, si elles ne sont plus tout à fait les oubliées de la PPI, constatent décidément que le Pacte métropolitain dit exemplaire par ses concepteurs, ne l’est pas partout.
Ayons pour objectif l’équité.

Pascal Charmot intervient sur l’évolution de la PPI