Monsieur le Président, mes chers collègues, en préambule à cette intervention, permettez-moi, Monsieur le Président, de revenir brièvement sur la visite de Monsieur le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, vendredi dernier, dans le quartier Mermoz nord. A cette occasion, vous n’avez pas manqué de mettre en avant “le formidable travail” effectué dans ce quartier depuis le lancement du programme national pour la rénovation urbaine par un Gouvernement de droite, il faut le rappeler et vous l’avez semble-t-il oublié ! Même si tout est encore loin d’être parfait dans ce quartier ‑le classement en ZSP parle de lui-même‑, il est vrai que la mobilisation de l’ensemble des acteurs a permis de lui donner un nouveau souffle, ce dont chacun se réjouit.

Nous regretterons cependant, Monsieur le Président, qu’à l’occasion de la visite de Patrick Kanner dans le quartier, aucun membre de votre opposition n’y ait été associé, ni par la Mairie du huitième arrondissement dont je suis élu, ni par Grand Lyon habitat dont je suis administrateur, ni par la Métropole dont vous êtes Président. Un triple oubli semblant peu probable, il s’agit manifestement d’une volonté délibérée bien peu démocratique que nous condamnons fermement. Je n’y vois qu’une explication : vous craignez sans doute, Monsieur le Président, que revienne aux oreilles de Paris l’existence d’une opposition au cœur de votre modèle lyonnais. Dont acte.

Car effectivement ‑et j’en viens au rapport qui nous intéresse‑, le groupe Les Républicains et apparentés défend, et notamment en matière de logement social, une ligne différente de la vôtre : nous dénonçons depuis de nombreux mois votre approche purement comptable du logement social. Toujours plus, tel est votre objectif. Le niveau de production de logement social sur la Métropole en 2015 constituait d’ailleurs un des thèmes récurrents développés dans vos nombreux discours de vœux.

Concernant la production de logement social 2015, nous avons demandé en commission urbanisme, habitat, logement et politique de la ville que nous soit communiquée la répartition géographique précise par communes et ‑ce qui serait certainement plus pertinent‑ par IRIS ; ce serait en effet plus pertinent car cela permettrait de montrer qu’une grande partie de cette production de logement social intervient dans des IRIS, c’est-à-dire des quartiers où le taux de logement social est déjà très supérieur à l’objectif SRU. Le nombre de programmes réalisés ou à venir dans des zones déjà fortement pourvues nous laisse penser que cette part est loin d’être négligeable. Les difficultés que nous rencontrons pour nous faire communiquer ces chiffres tendraient à nous le confirmer. L’approche comptable de votre politique de production de logement social amène donc, pour une grande part, à ajouter du social au social, ce que nous dénonçons et nous continuerons à dénoncer, à moins que les chiffres précis que vous ne manquerez pas de nous fournir avec cette intervention, ce dont je doute.

Aujourd’hui, avec ce contrat de plan 2016-2020 à destination des trois OPH de la Métropole, vous écrivez, monsieur le Président, un nouveau chapitre à cette approche purement comptable du logement social. Son volet principal consiste, en effet, à fixer aux trois OPH métropolitains des objectifs de production alors même que les objectifs de la Métropole sur cette période ne sont eux-mêmes pas fixés. Il nous aurait paru plus judicieux de débattre au préalable des objectifs 2016-2020 au niveau de la Métropole, de répartir ces objectifs, en concertation avec les élus locaux, par commune voire par secteur au sein de chaque commune, prenant enfin en compte d’autres critères que le toujours plus qui semble vous animer.

Au-delà, ce rapport tente de coordonner l’action des trois OPH de la Métropole, d’en mutualiser certaines compétences et d’éviter qu’ils ne viennent de trop se faire concurrence les uns les autres. Pour faire simple, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? La fusion des trois OPH lors de la création de la Métropole était un choix de bon sens, vous l’avez un temps reporté avant d’y renoncer. La mise en place du pôle public de l’habitat démontre, si besoin, les difficultés que vous rencontrez à voir coexister ces trois offices.

Pour toutes ces raisons, monsieur le Président, nous nous abstiendrons sur ce rapport.

Je vous remercie.

Offices Publics de l’Habitat : contrat 2016-2020
Taggé sur :