Monsieur le Président,

Mon intervention portera sur plusieurs rapports concernant la gestion des déchets au sein de notre Métropole.

J’évoquerai également des éléments du rapport annuel 2017 sur la gestion des dechets ménagers et assimilés contenus dans le rapport 3211, ainsi que les propositions du rapport 3221 concernant le tri.

Cette délibération n°3257 présente la démarche portée par la Commission Consultative d’Elaboration et de Suivi, la CCES, qui a pour mission d’élaborer le Plan Local de Prévention des Déchets Ménager et Assimilés (PLPDMA) rendu obligatoire par la loi de juin 2015.

Ce plan est un outil de planification destiné à coordonner la prévention, la gestion et le traitement des déchets non dangereux pour la période 2019/2024.

Politique au demeurant très ambitieuse, dont vous avez confié le portage à la conseillere déléguée Emeline BAUME, Ecologiste qui a rejoint votre executif comme elle l’avait déjà fait à la ville de Lyon en soutenant Gérard Collomb.

Nous sommes toutefois inquiet pour elle, et espérons que son sort ne sera pas le même que celui d’un autre écologiste qui avait rejoint le gouvernement pour faire de grandes choses et qui avait vite déchanté, Monsieur HULOT pour ne pas le citer.

Ministre de la transition énergétique, il est allé de déceptions en déceptions, jusqu’à ce qu’il ait fini par comprendre qu’il n’était là que pour servir d’alibi électoral.

Je souhaite à Madame BAUME, avec qui j’apprécie de travailler au demeurant, qu’elle puisse obtenir tous les moyens projetés pour réussir le challenge ambitieux qui est présenté dans ce plan d’action : ce n’est pas moins de 11,3 % de baisse de la production des Déchets Ménagers et Assimilés qui est prévue pour 2024… Gageons ensemble que nous puissions y arriver.

La délibération n° 3211, se reférant au rapport annuel 2017 sur la gestion des dechets ménagers et assimilés, nous rappelle que l’indice de réduction de ces déchets produits par an et par habitant n’a baissé que de – 5,3 % de 2010 à 2017 alors que l’objectif fixé par la loi relative à la transition énergétique était fixé à – 10 % de 2010 à 2020.

Il est donc déjà peu probable que la Métropole puisse atteindre cet objectif dans les 2 ans qu’il nous reste, sachant que ces 7 dernières années nous ont permis à peine d’arriver à un peu plus de 5%.

Par ailleurs la CCSPL, dans son avis sur ce même rapport annuel 2017, a souligné la diminution de la performance de ce service de prévention des déchets, et a alerté sur la nouvelle hausse de refus de tri qui atteint presque 35 %, en hausse constante ces dernières années.

On notera que la politique métropolitaine sur ce sujet a atteint ses limites !

C’est pourquoi, vous tentez à travers la délibération 3221 de nous proposer une « feuille de route » pour résorber cette hausse constante du refus de tri et revenir à 24 % d’ici à 2025.

C’est comme un aveu d’échec des politiques entreprises ces dernières années sur ce dossier et surtout des moyens qui ont pu être attribués qui semblent insuffisants.

J’ai pointé du doigt le problème en commission et déploré que dans les axes proposés aucune solution ne soit proposée pour la collecte des biodéchets.

Monsieur le Président, votre volonté de vous attaquer à ce dossier et de répondre à votre devoir de services pour les Grands Lyonnais, est bien apparente au travers de ces rapports que vous nous demandez de voter, et que notre groupe votera, mais n’est ce pas un peu tard, à une quinzaine de mois de la fin de votre mandat ?

Merci pour votre écoute,

Mohamed Rabehi – Tri des déchets ménagers