Mohamed Rabehi est intervenu en conseil de la Métropole du lundi 17 septembre 2018 au sujet de l’insertion.

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Je dois vous avouer, Monsieur le Président, que je me satisfais que les éléments que j’ai énoncés en commission ont été pris en compte et que la réalité de la situation, concernant l’association Uni-Est, ait été rétabli :

1- En effet, assez maladroitement, il avait été énoncé dans la délibération que l’association Uni-Est allait être « dissoute en raison de ses difficultés financières ».

Les villes membres d’Uni-Est n’ont JAMAIS acté de dissolution, ils n’ont voté que la cessation d’activité au 31/12/2018, au regard des modifications organisationnelles métropolitaines pour l’année 2019.

Si l’association Uni-Est a connu des difficultés de trésorerie en 2015/2016, c’est uniquement en raison du mode de paiement différé des Fonds Sociaux Européens.
L’audit financier réalisé en janvier 2016 l’a largement démontré et la structure ne s’est jamais retrouvé « En cessation de paiement avéré » comme l’indiquait Madame la vice-présidente en commission.

Les villes membres d’Uni-Est s’inscrivent pleinement dans le redéploiement des politiques d’insertion vers le GIP, nouvelle structure Métropolitaine. Elles restent engagées dans ce projet porté par la Métropole, tout en restant attachées à un service de proximité en faveur des publics les plus éloignés de l’emploi.

2- Vous avez fait le bon choix en acceptant d’améliorer la sécurité juridique et en choisissant de dénoncer le Protocole PLIE, comme l’on déjà fait la plupart des villes signataires de ce Protocole, et comme vous le faite dans ce rapport pour le PLIE du Sud-Ouest Lyonnais.

Nous entrons dans une période importante car il va y avoir des situations financières difficiles à gérer, impactant de l’humain, et que la convention PLIE ne prenait pas en compte. La Métropole devra apporter un accompagnement aux structures qui doivent subir les conséquences de cette dénonciation.

Comme vous le savez, Monsieur le Président, je suis souvent monté au créneau sur ce dossier. Il me tient à cœur car, derrière cette organisation que nous sommes amené à construire, ce sont des Hommes et des Femmes en grandes difficultés, qui ne demandent qu’à retrouver leur dignité pour peu qu’il puisse retrouver un emploi.

Je vous remercie de votre attention.

Mohamed RABEHI – Insertion FSE