<

div id=”body-container”>

<

div id=”page-container”>

<

div id=”page” class=” watch video-nv3vQI-u9Mk”>

<

div id=”content” class=” content-alignment” role=”main”>

<

div id=”watch7-container” class=” watch-edit enable-inline-edit “>

<

div id=”watch7-main-container”>

<

div id=”watch7-main” class=”clearfix”>

<

div id=”watch7-content” class=”watch-main-col “>

<

div id=”action-panel-details” class=”action-panel-content yt-uix-expander yt-card yt-card-has-padding” tabindex=”0″>

<

div id=”watch-description” class=”yt-uix-button-panel”>

<

div id=”watch-description-content”>

<

div id=”watch-description-clip”>

<

div id=”watch-description-text” class=”watch-editable”>

Au conseil de la Métropole du 16 mars 2018, Michel Forisser s’est exprimé sur le programme métropolitain d’insertion pour l’emploi.

Merci, monsieur le Président. Notre intervention est de caractère général et porte sur la mise en place de notre politique d’insertion dans notre Métropole, qui est un territoire dynamique puisque le nombre d’emplois est de plus de 650 000 ; si on rapporte au nombre d’habitants, on peut dire que c’est pratiquement le plein emploi. Mais la concentration de populations fragiles et le risque d’exclusion et de fracture sociale existent dans de nombreux quartiers de notre Métropole. La Métropole a la compétence de la politique d’insertion et de mise en œuvre du RSA sur le territoire dans le cadre des compétences transférées du Département.

Notre objectif, largement partagé, est d’allier performances économiques et sociales et favoriser un développement équilibré de notre territoire. Pour cela, la Métropole s’est dotée du PMI’e (programme métropolitain pour l’insertion et l’emploi) sur la période 2016 à 2020, voté le 10 décembre 2015. Elle dispose également d’un programme de développement économique qui porte sur les années 2016 à 2021.

Le PMI’e se traduit par des engagements complets en faveur des bénéficiaires du RSA : trois orientations prioritaires et ambitieuses, quatorze objectifs. Je ne vous rappellerai pas les objectifs mais je tiens à insister sur les axes principaux puisque c’est l’ossature de notre dispositif :

  • l’axe 1 : développer l’offre d’insertion par l’entreprise ;
  • l’axe 2 : construire une offre de service orientée vers l’accès à l’activité des bénéficiaires du RSA ;
  • l’axe 3 : porter un projet commun pour un territoire exemplaire.

Il est vrai que c’est facile à décliner oralement mais la mise en place est beaucoup plus difficile. Ce plan n’a pas vocation à être exhaustif. Il doit être souple et pouvoir s’adapter aux particularités des territoires, il doit répondre à la demande qui est bien l’insertion par l’emploi de tous les publics.

Ces quatre délibérations concernent cependant uniquement l’accompagnement du public RSA. Nous avons tout de même quelques inquiétudes pour le public hors RSA. Rappelons que la problématique de l’insertion, évidemment, ne concerne pas que les bénéficiaires du RSA. Il faut penser aux politiques liées à l’emploi et à l’insertion de façon à inclure tous les publics, y compris ceux très éloignés de l’emploi ; ils ne peuvent être oubliés par la politique métropolitaine. Les villes ont besoin de soutien sur ces actions.

Je voudrais évoquer à cette occasion –c’est une question d’actualité pour moi– la mise en place d’une mission d’information sur la réinsertion des mineurs enfermés parce qu’il y a des mineurs en centre de détention et il y en a d’autres dans la pénitentiaire et, à partir du moment où ils sont sur notre territoire, ils sont, en tant qu’habitants de notre territoire, placés sous notre responsabilité. Cette politique métropolitaine, toutes les Communes doivent se l’approprier et y être associées. La mise en place d’un groupement d’intérêt public probablement –puisque c’est ce qui semble avoir été retenu ; les communications de notre Président vont dans ce sens– nous inquiète quant au système de gouvernance parce que nous souhaitons évidemment que les Communes soient représentées. Pour cela, nous attendons quelques éclaircissements.

Bien entendu, nous voterons favorablement ce rapport en souhaitant que cette politique qui va se mettre en place ne voie pas une nouvelle fracture entre les Communes et la Métropole. Il y a des inquiétudes pour l’instant, faisons que ces inquiétudes se transforment en mauvais souvenir !

Michel Forissier s’exprime sur le programme métropolitain d’insertion pour l’emploi