Merci, monsieur le Président. Mes chers collègues, voici un dossier sur la mise en œuvre d’un système de sécurité pour les parcs relevant dorénavant de la compétence de la Métropole, qui est certes limité dans son ampleur mais qui n’en est pas moins symbolique.

La sécurité est aujourd’hui sur toutes les lèvres et on peut même dire que le politiquement correct s’est imposé dans ce domaine qui était il y a encore peu un marqueur de la césure gauche/droite, quand la gauche socialiste ne l’utilisait pas comme épouvantail pour assimiler les positions défendues par Les Républicains à celles de l’extrême Droite.

Depuis, les Socialistes ont donc découvert les vertus de protéger nos concitoyens et ils défendent aujourd’hui la mise en place de caméras de sécurité, les travaux pour protéger les établissements scolaires, le renforcement des moyens d’action de la Police et on pourrait encore en citer.

Je constate d’ailleurs que c’est votre cas, monsieur le Président, puisque vous évoluez dans votre jugement, notamment sur l’armement de la Police municipale qui a été porté par Michel Havard pendant la campagne des élections municipales et que vous refusiez jusqu’à récemment. Nous saluons votre clairvoyance même si elle fut tardive car guidée par les événements tragiques du 13 novembre.

Seulement, monsieur le Président, il y a encore du chemin à faire. La mise en place de systèmes de protection proposés dans ce rapport est une bonne chose mais elle est pensée au coup par coup, en fonction des circonstances. Il n’y a pas de politique de sécurité portée par cette assemblée. Nous vous remémorons notre demande constante de sécuriser les sites des déchèteries par des systèmes de vidéoprotection et nous vous invitons à relire la réponse du Vice-Président Thierry Philip qui découvrait que ces sites pouvaient être des lieux de trafics.

Nous comprenons aussi que vous devez composer avec une majorité dont certains membres sont devenus des experts du contorsionnisme. Nous voyons la position des élus de la majorité villeurbannaise qui vont voter les mesures de sécurité prises par la Métropole et, à l’inverse, continuer les grands discours libertaires pour refuser, au nom de on ne sait trop quel fondement, de les mettre en place sur le territoire de leur Commune.

(…) Ecoutez, monsieur le Maire, je crois que vous avez en plus, en ce moment, des salles de restauration qui sont disponibles. Vous pouvez inviter la population villeurbannaise peut-être à en discuter.

Dans le même esprit, nous constatons le positionnement des élus Europe Ecologie-Les Verts et apparentés qui avaient déjà fait part de leur émoi en commission développement économique, numérique, insertion et emploi sur la subvention versée à la filière sécurité.

Monsieur le Président, nous ne sommes pas des donneurs de leçon. Et les enjeux de la protection de nos populations face au terrorisme sont trop importants pour en faire un débat stérile sur des positions partisanes.

C’est pourquoi il nous semble qu’au lieu d’essaimer ces dossiers pour faire une pilule plus facile à avaler à votre aile gauche, nous souhaiterions que s’engage une véritable réflexion sur les mesures à prendre pour assurer la sécurité de nos concitoyens lorsque les compétences et les politiques de la Métropole le permettent.

Sous cette condition, notre groupe Les Républicains et apparentés serait prêt à vous suivre, monsieur le Président.

Métropole et sécurité
Taggé sur :