Monsieur le Président, mes chers collègues, bien sûr, nous voterons ce rapport relatif à un nouveau collège à Villeurbanne. A cette occasion, nous souhaitons évoquer une question stratégique sur la construction de nouveaux collèges.

 

En effet, le dynamisme économique et la bonne santé immobilière de notre Métropole génère un accroissement démographique important sur certains territoires. Les communes de l’est lyonnais connaissent, notamment depuis quelques années, une densification urbaine importante liée à la nécessaire augmentation de l’offre de logement. De nouveaux habitants, primo accédant ou accédant à un logement aidé s’installent sur ces territoires. Il s’agit la plupart du temps de familles jeunes avec enfants. L’installation de ces nouvelles familles n’est pas sans conséquence et nécessite la construction d’équipements publics. Il est de notre devoir de faciliter leur intégration en leur offrant une qualité et un cadre de vie répondant à leurs besoins.

 

La maîtrise du foncier est, pour toute collectivité, un préalable à tout projet de construction d’équipements. Il est donc à mon sens opportun d’engager un travail de réflexion et de concertation avec les trois échelons de collectivités (Commune, Métropole et Région) pour définir les cohérences d’implantation des futurs équipements publics, notamment les écoles, collèges et lycées. La construction de ces nouveaux établissements scolaires ne peut se faire sans une réflexion globale, en tenant compte des possibilités d’adaptation du réseau de transports en commun afin de les desservir au mieux.

 

A titre d’exemple, nous venons d’apprendre avec satisfaction que la Région va lancer la construction, lors du prochain mandat, d’un lycée qui sera implanté dans l’est lyonnais. Ce lycée accueillera les élèves des communes de la Métropole et du Nouveau Rhône ; il permettra aussi de désengorger le lycée Charlie Chaplin qui sera saturé avant 2020.

 

Il est important que la Métropole accélère sa réflexion sur le développement des nouveaux collèges et qu’elle définisse leur implantation en concertation avec les Communes. Cette démarche ne peut bien sûr pas être dissociée de la réflexion menée par la Région lors de la construction des lycées. Cette problématique est réelle sur notre territoire. En effet, Meyzieu et les communes voisines souffrent du problème de l’éloignement géographique de certains élèves, couplé à l’absence de transports en commun adaptés.

 

C’est dans un souci de développement harmonieux de nos territoires que les trois niveaux de collectivités doivent se concerter pour définir ensemble des emplacements fonciers cohérents, en tenant compte des réalités et des besoins des territoires et de la maîtrise des sols. Cette réflexion doit s’amorcer dès à présent afin de prévoir, dès le début du prochain mandat, les investissements à mobiliser dans la PPI (programmation pluriannuelle des investissements), anticiper la programmation et démarrer les constructions nécessaires au plus vite.

 

Si on a pu et on peut encore se poser la question pendant un certain nombre d’années voire de décennies de ce que l’on entend par “équipement d’agglomération”, la question ne se pose pas en revanche pour les équipements scolaires. La loi définit pour chaque collectivité ses compétences et ses obligations : les écoles relèvent de la compétence communale, les collèges de la compétence métropolitaine et les lycées de la compétence régionale. A ce titre, ce n’est pas une option pour les collectivités mais bien une obligation qui s’impose à elles : l’obligation d’investir dans l’entretien, la mise aux normes voire la construction de nouveaux équipements quand le besoin est là.

 

Il est donc aujourd’hui nécessaire, à notre avis, de coordonner ces trois échelons de collectivités pour anticiper et planifier les futures extensions, constructions d’établissements scolaires ; ce doit être pour nous une priorité.

 

Je vous remercie, monsieur le Président, mes chers collègues, pour votre attention et compte sur vous pour ne pas prendre de retard sur les constructions de nouveaux collèges dans tous les secteurs de notre Métropole où cela s’avère nécessaire.

Maîtrise foncière et construction de collèges