Michel Havard

Michel HAVARD
Conseiller municipal de Lyon 5e
Conseiller métropolitain

Monsieur le Président, si vous m’y autorisez, puisque la question de l’aide à la pierre a été abordée par madame Brugnera, j’avais une l’intervention prévue à la fin de ce Conseil, je vais donc la faire très rapidement dans la foulée de cette décision modificative.

Je vais prendre une minute trente, si vous m’y autorisez ; je retire deux minutes, donc vous voyez, vous y gagnez.

Au-delà de cette question bien sûr des bilans comptables des opérations d’aide à la pierre où, bien entendu, un marché, une construction a une vie, on voulait faire part, à l’occasion de cette délibération donc de cette décision modificative sur l’aide à la pierre, de notre inquiétude sur les budgets de l’Etat, dans le domaine du logement, inquiétude sur l’avenir, sur la rupture de confiance entre les investisseurs et l’Etat et donc sur la difficulté à produire du logement mais également, inquiétude face aux difficultés économiques et au matraquage fiscal qui plombe l’accession à la propriété de nombreux ménages modestes.

Alors, je vous ai entendus lors de l’inauguration du Congrès de l’Union sociale de l’habitat et je dois reconnaître -j’ai eu l’occasion de le dire à l’un d’entre vous- que vous avez eu le courage de dire à madame Pinel quelque vérités sur le sujet.

Cependant, nous attendons encore que les mesures annoncées sur le choc de simplification produisent leurs effets parce que, pour l’instant, l’opération de communication est séduisante, les résultats le sont beaucoup moins ! Et pourtant, c’est un débat nécessaire que nous devons tous avoir ici sur cette question du logement. Réussira-t-on à ressortir de la surenchère qui veut que lorsqu’on cherche à diminuer les coûts de construction, immédiatement se déclenche un discours politique polémique sur la construction de logements au rabais ?

Nous devons être en mesure de répondre à la demande de construction de logements et la simplification des normes, la diminution des coûts de construction doivent être la voie à emprunter pour résoudre les difficultés. J’espère que c’est un débat que le Grand Lyon pourra porter sur cette question du logement pour permettre que le logement abordable et le logement pour toutes les situations puissent être quelque chose de réel et d’opérationnel, que l’Etat nous accompagnera dans cette voie-là.

Je vous remercie.

Pour du logement abordable
Taggé sur :