Monsieur le Président, mes chers collègues, après la présentation de votre projet de territoire intéressant, ambitieux, nous pensons à un véritable acte manqué que vous nous présentez aujourd’hui et qui a été intégré au contrat de plan Etat-Région. Bien sûr, notre groupe votera cet aménagement routier qui est un aménagement de bon sens et qui permettra d’alléger un peu le bouchon quotidien qui empoisonne la vie des automobilistes du sud-ouest lyonnais. Comme vous l’avez dit tout à l’heure ‑et les photos étaient là pour illustrer vos propos‑, l’A450 est déjà totalement saturée, le pont de Pierre Bénite ‑vous l’avez dit à plusieurs reprises‑ est aujourd’hui saturé, congestionné.

Nous regrettons vivement le manque d’ambition de cette opération qui ne résoudra finalement qu’une partie minime des difficultés. On est bien loin du projet d’aménagement présenté il y a déjà une dizaine d’années par l’Etat, dans lequel nous fondions énormément d’espoir, ce projet qui a été déclaré d’utilité publique ; on se souvient tous, dans nos communes, d’avoir participé à l’enquête publique. Il s’agissait, outre la réouverture de cette bretelle proposée aujourd’hui, d’ajouter des voies de circulation, d’améliorer l’insertion entre les différentes voies et la création également d’un nouvel itinéraire modes doux.

Malheureusement, l’Etat avait placé cette opération comme première priorité à son programme de modernisation des itinéraires routiers (PDMI) et avait fléché 28 M€, ce qui correspondait à un très gros pourcentage de l’opération globale qui s’élevait à 35 M€. Pour débuter les travaux, il ne manquait qu’une participation des collectivités locales pour financer notamment l’itinéraire modes doux, à savoir la Région Rhône-Alpes de l’époque et la Métropole. Cette participation était chiffrée à 7,5 M€. De nombreux appels du pied vous ont été adressés, monsieur le Président ‑tout comme ils ont été adressés, à l’époque, au Président de la Région‑ mais sans jamais, hélas, recevoir de réponse favorable ; des appels notamment formulés par le Député de la circonscription concernée, à savoir Michel Terrot.

Il n’y aura donc pas, d’après nous, d’évolution majeure pour les milliers d’automobilistes qui, chaque jour, sont retenus coincés au niveau du pont de Pierre Bénite, au niveau d’Irigny, au niveau de Saint Fons, qui plus est dans une zone majoritairement placée en zone Seveso. Cette opération au rabais est une bien mauvaise nouvelle pour les habitants du sud-ouest lyonnais mais également pour les entreprises du secteur qui comptaient énormément sur cette opération pour améliorer leur quotidien.

Je vous remercie.

Liaison Irigny-A7 Nord
Taggé sur :