Ce mercredi, j’ai assisté à Paris à l’audition des candidats à l’élection Présidentielle organisée par l’Association des Maires de France.

J’ai été particulièrement attentif aux propositions faites pour assurer la pérennité et la représentativité des communes devant l’émergence des métropoles.

A Lyon comme ailleurs, le sentiment qui domine, c’est l’impression de dilution de la spécificité et de la disparité des communes dans une mégalopole uniforme qui porte des projets de densification où la dimension humaine n’est pas prise en compte.

Les attentes et les besoins exprimés sont très différents d’un territoire à l’autre, les réponses et les solutions apportées doivent être adaptées à chaque situation locale.

J’ai toujours été, je suis et je serai toujours un ardent défenseur de la proximité et donc des intérêts des communes et de leurs habitants.
Le mode de scrutin inique qui entrera en vigueur en 2020 pour la représentation des citoyens au sein de la Métropole de Lyon a été fait sur-mesure par et pour Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon. Ce mode de scrutin qui exclura, dès 2020, bon nombre des 59 communes du Conseil métropolitain, choque à juste titre de nombreux maires. Pour ma part, je l’ai toujours dénoncé et toujours combattu.

Lors de son audition devant les Maires de France, Emmanuel Macron, candidat de Gérard Collomb, a clairement annoncé qu’il ne réformerait pas ce système.

Apporter son soutien au duo Collomb – Macron au niveau national pour l’élection présidentielle comme au niveau local au sein de l’exécutif de la Métropole, c’est cautionner et accepter la non représentativité de toutes les communes au sein du conseil métropolitain.

On ne peut donc que s’étonner de constater que des signataires du manifeste des 30 qui exige que les communes retrouvent leur place légitime pour continuer à construire la Métropole de Lyon puissent aussi soutenir le programme d’Emmanuel Macron qui prévoit exactement le contraire. Nul doute que ces maires tireront rapidement les conséquences des prises de position du candidat et sortiront de cette ambiguïté au regard de la parole donnée à leurs habitants.

Philippe COCHET
Député – Maire de Caluire-et-Cuire
Président du groupe Les Républicains et Apparentés de la Métropole

Le soutien au duo Collomb-Macron, un choix au détriment des communes