C’est avec enthousiasme que le groupe « Les Républicains et Apparentés » a accueilli le changement de nom du groupe « Socialiste et Apparentés » qui est devenu le groupe « Socialistes et républicains métropolitains ».

En effet, il est toujours bon pour la démocratie locale que des élus du peuple se souviennent, même par mimétisme, de leur engagement républicain.

Plus que le caractère superficiel de cet effet d’annonce, ce changement de dénomination marque, malheureusement, l’état de déliquescence dans lequel se trouve la pensée socialiste tant au niveau national que local.

Le contexte local démontre :

  • La division du Parti socialiste qui se déchire dans la composition des listes régionales,
  • L’incapacité du Parti socialiste et de ses alliés à former des majorités politiques d’engagement et d’action,
  • L’absence d’une vision dans le développement du territoire de la métropole au profit de choix guidés par l’opportunisme.

A vouloir gérer leur image par le symbole, les socialistes de la métropole tendent plutôt à créer la confusion chez des citoyens qui attendent de leurs élus le sens de la responsabilité et l’engagement pour l’intérêt général.

Les mots ont un sens que les effets d’annonce ne peuvent pas gommer.

Notre dénomination « Les Républicains » n’est pas seulement le nom d’un mouvement mais un espoir pour ceux qui souffrent de voir la République reculer tous les jours et qui veulent opposer à ce recul un refus déterminé.

C’est le choix de faire de l’idée républicaine une espérance car ce que nous avons en partage est plus grand que ce qui peut nous séparer.

C’est cet espoir qu’incarnent les élus membres du groupe « Les Républicains et Apparentés ».

Le ripolinage du groupe Socialiste de la Métropole
Taggé sur :