Monsieur le Président,

Cette année encore, vous présentez fièrement le vote des impôts taxe d’habitation, taxe foncière et cotisation foncière des entreprises en indiquant que vous n’augmentez pas les taux.

C’est essayer de faire oublier l’augmentation de 5% en début de mandat. Cette hausse initiale, tel le péché originel, continue cependant à impacter le produit total collecté.

Entre le Budget Primitif 2015 et le Budget Primitif 2019, ce sont, en cumulé 125,6 M€ de prélèvements supplémentaires sur les Grands Lyonnais pour les seules taxes d’habitation et foncières.

Vous aviez justifié la hausse d’alors par la nécessité de préserver la capacité d’investissement. Mais nous avons vu depuis que cet argent a été utilisé exclusivement pour financer le fonctionnement de notre collectivité. On rappellera en passant que la création de la Métropole devait apporter des économies de fonctionnement, c’est tout l’inverse !

Les maires de cette Assemblée constatent année après année votre incapacité à tenir vos engagements au titre de la programmation pluriannuelle d’investissement.

En effet, conseil après conseil, il vous faut adapter les autorisations de programme car du fait du mode de fonctionnement établi dans cette maison, les retards s’accumulent et aujourd’hui, c’est l’embouteillage des travaux ce qui a pour conséquence de faire flamber les budgets. Un exemple pour illustrer ce propos : au dernier conseil il a fallu réévaluer les coûts du collège Gabriel Rosset dont les travaux n’ont pas encore commencé alors que le dossier avait été initié fin 2013 !

Face à ces retards, vous pourriez décider de mettre l’accent sur la réalisation de ce que vous avez promis, ou des promesses de votre prédécesseur que vous aviez votées. Mais voilà, les élections primaires ont commencé dans votre camp politique. C’est à nouveau le temps des promesses. Vous annoncez 7 M€ de travaux en plus en 2019 dans les collèges de notre agglomération, mais allez-vous réellement être en capacité d’honorer cette promesse. Si au moins votre surplus fiscal pouvait servir à ça, mais nous en doutons…

Nous voterons contre ces 3 délibérations.

Laurence BALAS – Taxes