Retrouvez l’intervention de Mohamed RABEHI

(seul le prononcé fait foi)

Monsieur le Président, chers collègues,

Les Conseils Métropolitains devraient être le lieu où il est donné à chacun des élus l’occasion de s’exprimer sur les projets de délibération et donner ses orientations, parfois son avis sur les choix politiques de l’institution. C’est en effet le lieu de débat où la démocratie locale doit s’exprimer. C’est pourquoi, lorsque vous nous demandez de voter une subvention pour un evenèment qui s’est déjà deroulé depuis plus d’un mois, vous donnez le sentiment que nous ne sommes là que pour entériner vos choix. Dans le cas de cette subvention à l’AIPCN pour l’organisation de sa conférence mondiale dans le domaine du transport maritime et fluvial, le montant de 2 000 € est plutôt faible. Et évidemment, ni le contrôle de légalité ni le comptable public ne vont s’arrêter sur ces menus dépenses. Notre questionnement n’est donc pas sur l’opportunité de cette subvention mais bien sur l’organisation que vous faites perdurer dans cette enceinte, car cette situation se répète souvent. Si on peut comprendre les délais d’instruction et parfois les demandes tardives, ce n’est pas le cas avec cette délibération. En effet, il s’agit d’une conférence qui a lieu tous les 2 ans, et comme l’a expliqué Roland BERNARD en commission, le travail d’organisation était débuté il y a déjà pusieurs mois. il était donc facile de présenter cette demande plus en amont. Au- délà de cet aspect de forme, c’est aussi votre politique de subventions des associations métropolitaines et évènements qui est diffcile à comprendre. Si on prend l’exemple de cette manifestion il est indiqué qu’elle bénéficie d’une aide car « cet évènement est en cohérence avec les politiques publiques métropolitaines de développement économique, de logistique et de valorisation des fleuves ». On ne demande qu’à vous croire ! Sauf que pour juger de la réalité de cette cohérence avec les politiques publiques métropolitaines, ce serait bien aussi de les rappeler. Surtout de nous donner votre version de la politique économique de la Métropole puisque apparement, certains vice-président ne nous donnent pas toujours la vraie vision de vos orientations politiques ! Cela éviterait cette impression que certaines subventions sont en fait reconduites d’année en année, que nous assistons à un « soupoudrage » de petite subventions et donc que finalement vous proposez une multitude de petites subventions pour des évènements dont on ne saisit pas toujours l’interet public. Monsieur le Président, nous voterons pour cette délibération avec ce rappel que notre Assemblée mériterait un peu plus de respect sur la souveraineté de ces choix.
La politique de subvention de la Métropole