Jerome Moroge est intervenu en conseil de la Métropole du lundi 17 septembre au sujet des aides aux associations sportives.

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Nous profitons de cette délibération relative aux subventions aux associations et sections sportives des collèges de la Métropole pour déplorer à nouveau le peu de soutien que la Métropole apporte au sport amateur et surtout l’absence assez surréaliste d’aide aux communes pour la création ou la réhabilitation d’équipements dédiés à la pratique sportive.

Vous me permettrez à ce sujet de louer votre cohérence. Puisque en soutien fidèle de l’actuel gouvernement vous suivez l’exemple venu d’en haut en vous attaquant aux fondements même du sport populaire.
Rappelons ce chiffre qui fait de la Métropole une exception française : 0.
Zéro euro c’est l’aide qu’apporte la métropole aux communes qui souhaitent réaliser de nouveaux équipements sportifs.

J’ai cherché, je n’ai pas trouvé d’autre endroit en France où les communes devaient se débrouiller seules pour mener à bien leurs projets d’équipements sportifs. Partout elles sont accompagnées par leur EPCI et par le conseil départemental… Partout sauf ici !

Quand on connaît la corrélation qui existe entre le nombre et la qualité des équipements et la pratique sportive par le plus grand nombre, on ne peut que déplorer l’absence totale de la Métropole à ce sujet.
Vous souhaitez la mutualisation, la création de clubs de bassin de vie… ? Et pourtant vous ne faites rien pour les accueillir dignement dans nos communes.

Même chose concernant les collégiens. Vous nous présentez régulièrement une aide minime au fonctionnement lorsque les collégiens bénéficient des installations municipales. Mais participer au coût d’exploitation est bien loin du coup de pouce nécessaire aux collectivités pour construire leurs gymnases, piscines ou terrains de sport.

Cette aide à l’investissement est d’autant plus indispensable que l’Etat a décidé depuis 1 an d’attaquer le sport amateur avec une violence inédite ! Je ne reviendrai pas sur les différentes baisses de budget décidées depuis 1 an qui mettent le monde sportif en émoi. Mais au moins une de ces baisses rend votre position encore plus dramatique pour nos communes : c’est la diminution de moitié des crédits alloués au Centre national pour le développement du sport (CNDS).

Cette baisse inédite concerne justement l’organisme qui aide les collectivités à investir dans de nouveaux équipements sportifs. Et cette division par 2 du budget alloué au CNDS implique un report (un de plus !) du budget de l’Etat vers celui des collectivités.

Depuis l’été dernier le CNDS aide 2 fois moins les collectivités, et comme ici nous ne sommes pas aidés par la métropole, et bien c’est aux communes, une nouvelle fois, de palier seules à ce désengagement.
Alors certains m’ont déjà avancé que le temps était aux économies… Sauf que je considère qu’étant donné le rôle majeur du sport, il est de notre devoir d’élu de tout faire pour encourager sa pratique.

Et vu les budgets ridicules qui y sont consacrés je pense au contraire que les moyens devraient être augmentés significativement. Comme nous le faisons d’ailleurs pour certains d’entre nous dans nos communes.

Car économies de fonctionnement et augmentation du budget du sport sont tout à fait compatibles. C’est en tous cas le pari que nous avons tenté et réussi au niveau du Conseil régional AURA. Puisque vous le savez alors que nous baissons chaque année le poids de nos dépenses, nous avons en 2 années doublé le budget alloué au sport, aussi bien pour aider les communes à s’équiper, qu’en venant en aide directement auprès des clubs, et pas seulement les clubs professionnels ou de très haut niveau, mais au contraire auprès de tous nos clubs.

Voilà Monsieur le président, j’espère que vous comprendrez que l’on ne peut pas se contenter de se féliciter des résultats de nos champions et oublier le rôle essentiel du sport amateur, populaire, qui a besoin d’infrastructures pour exister. Je vous dis ça en tant que Maire d’une commune où le sport est bien souvent le dernier endroit où certaines valeurs sont mises en avant et inculquées à nos plus jeunes.

Je vous remercie.

Jerome MOROGE – Subventions aux associations sportives