Chers collègues, anciennement sous forme de SEM, la SEGAPAL a été transformée  en société publique locale, statut juridique souple et efficace.

Cette SPL a comme principale activité la gestion de  la DSP de gestion du parc de Miribel-Jonage, déléguée par le SYMALIM. Le mode de gestion est une régie  intéressée.

Si, pour l’année 2014 -l’objet de ce rapport-, les résultats sont bons, les années à venir vont devenir délicates  dans la mesure où des ressources substantielles liées à l’exploitation des graviers s’arrêtent et où les  financements baissent comme pour un grand nombre de structures. Au-delà de la SPL, c’est bien la survie du  grand parc sous sa forme actuelle qui risque d’être remise en cause.

C’est pourquoi, monsieur le président, je souhaiterais que notre Métropole se positionne sur ses grands espaces  naturels.

Depuis maintenant plusieurs années, vous nous avez habitués à votre désormais fameux “faire rimer l’urbain  avec l’humain”. Mais l’humain de l’urbain a besoin de nature et, pour cela, il lui faut des espaces de respiration,  limités en taille en coeur de ville mais conséquents en périphérie.

Cependant, si ces espaces profitent à tous, leur financement n’est pas forcement homogène. Il est nécessaire  que les financements de ces espaces nature soient intégrés dans le développement de l’urbain.

Le PLU-H autorise une densification importante de nombreuses communes mais cette densification induit des  investissements, en voirie, stationnement, transports en commun, établissements scolaires, qui ne sont pas  financés et parfois même pas finançables.

Monsieur le Président, afin de préserver et développer nos grands parcs d’agglomération, il faut peut-être  associer la construction avec le financement des espaces nature qu’ils induisent. Pour une vie supportable.  Monsieur le Président, un “1 % nature” sur les activités de construction pourrait être une piste.

Faute de financements, l’actuelle gratuité de l’accessibilité devra peut-être être remise en cause par les  gestionnaires.

Nous n’attendons pas de réponse ce soir mais le positionnement de la Métropole sur ces questions d’accessibilité  et de financements est à définir rapidement pour trouver les solutions qui nous permettront de continuer à gérer  ces espaces de la meilleure des façons et surtout de pouvoir offrir aux urbains et périurbains de la Métropole les  pôles de respiration et de nature qu’ils méritent.

Je vous remercie.

Grand Parc de Miribel Jonage
Taggé sur :