Gilles GASCON est intervenu en conseil de la Métropole du 17 septembre 2018 au sujet de la restructuration du pôle commercial Champ du Pont

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Il y a déjà plusieurs années que le départ de Leroy-Merlin et d’Ikéa au Puisoz a été acté par la Communauté urbaine de Lyon.

Dans ce contexte, les élus San-priods de l’époque ainsi que l’exécutif du Grand Lyon indiquaient que le site de la Porte des Alpes qui englobe la Zac du Champ du Pont (Auchan, Leroy-Merlin, Ikéa, etc.) se paupérisait.

Cette zone devait être requalifiée, était-il indiqué à l’époque.

Ainsi il était demandé à la filiale immobilière d’Auchan qui a les plus gros tènements de la Zac, de proposer un projet à la hauteur de leurs attentes. Il était demandé que les accès soient moins contraignants et que les stationnements et la galerie marchande soient plus accueillants.
Nous en sommes aujourd’hui à la mise en œuvre de la première phase de ce vaste projet.

Si notre groupe se prononcera favorablement sur la délibération qui nous est proposée aujourd’hui, je souhaite néanmoins faire trois courtes observations.

Tout d’abord je pense qu’il est nécessaire de rappeler que la galerie commerçante qui s’implantera à la place d’Ikéa ne devrait pas amener un flux supplémentaire de clients/visiteurs par rapport à l’existant.
En effet, la zone de chalandise d’Ikéa allait bien au-delà des frontières de notre métropole et même du département et l’attractivité particulière de cette enseigne ne devrait pas être dépassée en raison du changement de propositions commerciales prévues.

Les travaux d’accessibilité tels que présentés devraient, selon toute vraisemblance, répondre au problème prioritaire d’adaptation des structures actuelles vieillissantes.
Il sera néanmoins nécessaire de demeurer très attentifs aux évolutions ultérieures du site et savoir phaser les travaux d’aménagements routiers futurs dans la temporalité nécessaire. La deuxième phase envisagée sur la période 2022-2025 demeure malgré tout relativement proche.
D’autre part et il s’agit d’une remarque récurrente dès que ce type de sujet se présente à nous : l’implantation de cette galerie de moyennes surfaces commerciales non alimentaires doit pouvoir respecter le mieux possible les équilibres commerciaux du secteur et je pense tout naturellement à nos commerces de centre-ville.
J’ai, pour ma part, souhaité instaurer un dialogue avec la direction d’Auchan et j’ai reçu quelques signes positifs qui, je l’espère, pourront se concrétiser.

Enfin et troisième observation : la nécessaire réflexion sur le renouvellement urbain de l’axe complet qui nous conduit sur la route de Grenoble et au-delà sur le territoire de la CCEL.

Que retrouve-t-on sur cet axe :
 Tout d’abord la restructuration du pôle commercial Champ du Pont, objet de cette délibération,
 La route de Grenoble coté Métropole qui rencontre des difficultés avec un taux de rotation important des activités liés notamment au défaut de réseau mal adapté à l’évolution possible du bâti commercial,
 Et enfin à l’autre extrémité : la zone commerciale du Chanay à Saint Bonnet de Mure. Avec un projet de PLU qui agrandit la zone actuelle de 5,5 ha supplémentaires.

Comme le dit la charte commerciale Interscot pour un aménagement commercial durable et de qualité : les enjeux portés notamment par les pôles commerciaux majeurs et les grands pôles spécialisés nécessitent que les PLU s’appuient, au-delà des analyses économiques, sur des études urbaines approfondies et sur une logique de projet urbain et pas seulement de planification.

Il y donc urgence à mener cette réflexion et ne pas laisser chacune des zones vivre sa vie sans intervention de notre part et celle de nos amis de la CCEL.

Je vous remercie.

Gilles GASCON – Restructuration du pôle commercial Champ du Pont