Monsieur le Président, mes chers collègues,

La réalisation du chemin de Saint Bonnet est attendue depuis plus de 30 ans par tout Saint-Priest !

Immédiatement après mon élection en 2014, j’ai fait inscrire à la PPI ce beau projet comme étant une priorité. Cette voie verte va venir compléter les différentes réalisations déjà menées en faveur des déplacements mode doux. Avec ce chemin de Saint Bonnet, nous continuons ainsi le maillage du territoire et offrons encore plus d’itinéraires disponibles pour les véhicules mode doux.

Mais Monsieur le Président, je n’oublie pas non plus que ce chemin va traverser des zones de PENAP. Je ne doute pas un seul instant que la protection des PENAP est autant une priorité pour la Métropole qu’elle ne l’est pour la Ville de Saint-Priest.

Nous sommes tous d’accord que c’est un excellent outil de gestion et de protection des espaces naturels. Nous avons la chance d’avoir encore des espaces de ce type-là qui s’agit véritablement de sanctuariser.

Monsieur le Président, mes chers collègues, et vous me voyez venir, il est donc bien évidemment hors de question d’envisager à cet endroit ne serait-ce que le début d’un shunt.

Nous venons d’ailleurs de recevoir la semaine dernière un document de présentation du programme d’actions spécifiques au secteur PENAP « Plaine de l’est lyonnais » de notre collègue Bruno CHARLES en sa qualité de Vice-Président en charge du Développement durable.

En page 13, il est clairement inscrit que les infrastructures routières liées au développement économique représentaient une très forte menace pour les PENAP.

Monsieur le Président, je suis donc rassuré de voir que la Métropole partage mon point de vue mais aussi celui de mes collègues maires impactés par le déclassement de l’A6-A7.

Même si je reste extrêmement vigilant sur ce dossier, je continue à penser que depuis que vous êtes Président de la Métropole, un nouveau mode de coopération s’est installé dans cette collectivité basé davantage sur l’écoute et le dialogue.

 

Gilles Gascon – Mode doux