Intervention de Gilles Gascon lors du conseil de la Métropole de Lyon du 27 avril 2018 à propos de la prime vélo électrique et le développement du réseau cyclable

Nous sommes aujourd’hui amenés à nous prononcer sur un dispositif d’incitation financière à l’acquisition de vélos à assistance électrique (VAE), de vélos cargos et de vélos pliants.

Le groupe « Les Républicains et Apparentés » va voter POUR, puisque nous avons nous-mêmes sollicité cette politique lors d’une précèdent conseil.

Ce dispositif est d’autant plus le bienvenu que le Gouvernement vient de restreindre drastiquement l’aide pour les VAE depuis le 31 janvier de cette année.

Ce n’est clairement pas un signal positif en faveur des modes doux et des mobilités actives.

Monsieur le Président, si nous vous suivons sur ce dispositif, cela ne nous empêche pas de rester vigilants concernant votre Plan d’action sur les mobilités actives. D’abord ce dispositif est temporaire, ensuite il est tardif puisque nous l’attendons depuis juin 2016, de plus il est plus modeste que l’aide précédente, enfin il pose la question des disparités territoriales.

Par exemple, si l’objectif d’étendre le réseau cyclable à 1 000 km à l’horizon 2020 est une bonne chose et devrait être réalisable, sommes-nous certains que ce développement s’étende et profite à toutes les communes de la Métropole ?

Certains de mes collègues maires de l’Est, de l’Ouest, du Nord ou du Sud du territoire rencontrent les mêmes difficultés que Saint-Priest et notamment celles qui concernent les discontinuités du réseau.

Nous passons d’un tronçon sécurisé et équipé, à plus aucune piste puis de nouveau à une piste. Il n’y a pas de maillage qui permette une utilisation intensive, sans parler de la sécurité des usagers qui est dès lors clairement menacée. Avons-nous ainsi la garantie que les inégalités d’infrastructures disparaitront ou à défaut, se réduiront ?

De même, et c’est un sujet qui revient souvent, quelles solutions sont envisagées pour les communes qui ne sont pas éligibles aux Vélo’v ?

En vous arrêtant à la première couronne, vous limitez l’usage des modes doux et créez des disparités. Le relief vallonné de certaines villes périphériques ne doit pas être un frein, ni un obstacle infranchissable.

Monsieur le Président, je sais bien qu’il ne faut pas tout attendre de la Métropole.

À Saint-Priest, nous allons d’ailleurs inaugurer prochainement la « Maison du Vélo » qui visera à promouvoir les modes doux.

Mais s’agissant des infrastructures, c’est à la Métropole de prendre ses responsabilités.

C’est bien d’être ambitieux et de promouvoir un Plan d’action d’envergure sur les mobilités actives. C’est mieux si celui-ci profite à tous.

Et puis, nous n’oublions pas non plus que ce Plan sur les mobilités actives s’inscrit dans un plan plus large : le Plan Oxygène.

Et là aussi, il ne s’agit pas de privilégier certaines communes au détriment d’autres.

Pour revenir à la présente délibération nous pensons que le dispositif va dans le bon sens.

Nous resterons néanmoins vigilants et veillerons à ce que vos actions respectent l’équilibre des territoires.

Gilles Gascon intervient sur la Prime Vélos Electriques