Francois-Noël BUFFET est intervenu en Conseil de la Métropole ce vendredi 16 mars pour exposer le point de vue de notre groupe sur le déclassement de l’A6 – A7.

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Nous délibérons aujourd’hui pour la 4ème fois sur le déclassement de l’A6-A7 entre Limonest et Pierre Bénite. Notre groupe a à chaque fois exprimé ses réserves quant au phasage avec les autres projets d’infrastructures routières.

Je me permets de rappeler que cette voirie restera une route à grande circulation et ne permettra donc pas de diminuer la circulation et d’interdire aux camions notamment d’y circuler tant que le contournement de Lyon ne sera pas réalisé.

Il y a toujours une incohérence de temporalité, que nous avons déjà dénoncée et que vous assumez semble-t-il pour des raisons liées au développement de la 2ème tranche de La Confluence.

Je me permets de vous rappeler tout de même que lors du débat public sur l’Anneau des Sciences, il était clairement mentionné que le déclassement de l’A6-A7 n’interviendrait qu’après la réalisation du contournement de Lyon et de l’Anneau des sciences !

Ainsi, les objectifs poursuivis d’apaiser la circulation par le développement des modes doux et de requalification urbaine seront assez relatifs dans un premier temps, d’autant qu’ils sont oubliés pour les  communes de Tassin, Champagne au Mont d’Or  et Ecully.  Sur les 4 objectifs et orientations d’aménagements du projet, seul le covoiturage est planifié, pour les 3 principaux, ces communes sont à ce stade, oubliées :

  • Sur le développement des TC : la ligne express qui devait avoir un arrêt au Pérollier n’aura plus aucun arrêt entre le départ de la ligne (Vaise) et son arrivée (Dardilly). Il convient de rappeler que dans le premier projet il devait y avoir au Pérollier(Sauvegarde) un parc Relais et au moins un arrêt de bus sur Ecully et que les deux ont été supprimés.
  • Sur le développement des modes doux : il n’est rien prévu au nord de Lyon, donc pour Tassin, Ecully et Champagne.
  • Sur l’engagement de la requalification urbaine : les seules voiries concernées sont sur le territoire de Lyon 9.

Mon propos pourrait s’arrêter là si nous n’avions pas assisté ces dernières semaines à des informations contradictoires quant à l’aménagement de notre territoire en termes d’infrastructures routières.

À l’occasion de l’inauguration du barreau routier entre l’A89 et l’A6, le 2 mars dernier, Gérard COLLOMB en qualité de Ministre de l’Intérieur, a annoncé l’abandon du COL et la réalisation d’un contournement à l’Est utilisant l’emprise de la ligne TGV. Lors de la réunion publique de présentation des Grandes Infrastructures à Solaize le 8 février dernier, le Vice-président DA PASSANO n’envisageait aucune de ces deux hypothèses. Peut-être n’étiez-vous même pas informé !

Les déclarations du ministre nous satisfont puisqu’elles confirment et confortent les propositions de notre groupe depuis de nombreuses années : le prolongement de l’A432 au sud en utilisant l’emprise de la ligne TGV et non seulement l’aménagement simple des voiries existantes.

Ces annonces ayant été en faites, il est urgent que vous organisiez une commission générale clarifiant la position de la métropole qui à ce jour ne sont pas celles du Ministre de l’Intérieur et du gouvernement.