Intervention de Michel RANTONNET
  • seul le prononcé fait foi
L’éligibilité de la fibre optique est une priorité pour les maires de la métropole, qui attendent de cet équipement une amélioration de la qualité de service mis à disposition des entreprises et du développement de leurs territoires. Le 21 sept 2015, la métropole de Lyon a fait le choix de la société « Covage » comme délégataire de service public pour la conception, la réalisation, le financement, l’exploitation et la commercialisation du réseau dit « la fibre Grand Lyon », pour une durée de 25 ans. L’ambition était – et nous en étions d’accord, à l’époque, pour avoir apporté nos voix au projet – de faire de la métropole de Lyon une « smart-city » du 21eme siècle…. Or, 5 ans après qu’en est-il ? Vous nous proposez un avenant et une « non-dépense » de 2 millions d’euros dont vous semblez vous enorgueillir… Soit, la négociation est favorable à la Métropole sur le plan financier. Mais vous avez négocié un échec. Celui du non respect des délais de fibrage, celui de la non qualité du réseau qui présente des aléas techniques. Alors tant mieux si on diminue le coût pour la Métropole mais tant pis pour les entreprises qui attendent déjà depuis trop longtemps ce service essentiel à leur développement économique. Mais ce qui est encore plus inquiétant c’est que non seulement la société délégataire n’a pas tout fibré, mais qu’au surplus, le déploiement des branchements individuels se fera à vitesse limitée parce qu’elle n’est pas en mesure de gérer l’intégralité des demandes de fibrage et de leur suivi. C’est ainsi que la communication tourne au ralenti pour éviter d’encombrer le système. Si on regarde du côté des particuliers, là aussi il y a beaucoup à dire. Ainsi tous les maires préoccupés par le retard d’Orange ont reçu le directeur d’Orange en charge des collectivités locales et la Chef de projet du déploiement FTTH. Le 1° octobre dernier, à Francheville il nous été clairement expliqué qu’il faudra attendre 2022 pour équiper 100% des foyers à la fibre. Bravo les promesses électorales et le zéro déchet papier ! Orange priorise naturellement le collectif au détriment de l’habitat individuel pour rattraper une partie du retard pris. Mais tente de nous rassurer en précisant qu’à partir du 1° janvier 2021 chaque foyer pourra exiger le raccordement à la fibre ! Entre temps, nous apprenons qu’à défaut de pouvoir enfouir tous les réseaux, Enedis découvre avec Orange que 20 à 30 % des poteaux actuels sont à remplacer pour supporter en aérien la charge de la fibre. Comme Enedis ne veut pas supporter le surcoût d’Orange, il revient à Orange d’installer de nouveaux poteaux à côté de ceux d’ENEDIS. A Francheville, ce sont 400 poteaux en cours d’étude par Enedis. Malgré ces retards et ces loupés, on vous entend parler de la Métropole connectée et de la smart city du futur. Nous sommes tous prêts à vivre les services dématérialisés, à ne plus avoir de fil à la patte. Mais attention à ne pas vendre du rêve à nos habitants et aux acteurs économiques. Nous sommes en territoire Ubu, mais nous n’avons pas envie de marcher sur la tête avec vous M. le Président !
Fibre Optique