Monsieur le Président, mes chers collègues, notre groupe votera bien sûr ce rapport car il y a évidence à être favorable à une action visant à favoriser l’accès des jeunes écartés des événements qui se déroulent sur notre territoire. L’attribution de cette subvention de 11 000€ n’est pas contestable sur le fond mais je souhaite cependant faire deux remarques constructives pour les manifestations des années futures.

Ma première remarque porte, on va dire, sur la territorialisation de la répartition et le choix des jeunes par les Communes qui vont bénéficier de cette subvention par l’intermédiaire du Secours populaire français. Je ne conteste en rien l’opération menée par le Secours populaire qui invitera des centaines de jeunes défavorisés de moins de 16 ans à assister à des matches dans le cadre de l’opération “20 000 sourires pour l’Euro” mais le choix de l’origine des jeunes bénéficiaires paraît assez flou. Quand bien même le Comité de l’Euro aurait à faire part de ses volontés, cette opération à destination des jeunes défavorisés ou enfants malades devrait pouvoir profiter à des jeunes de la Métropole issus des 59 Communes membres.

Ma seconde remarque porte sur le choix de la collectivité référente : pourquoi ne parle-t-on que de Lyon ? Il est en effet tout à fait surprenant que le Comité de l’Euro 2016, instance organisatrice de cet événement d’envergure internationale, considère que Lyon soit la ville organisatrice ou “ville haute”. Doit-on rappeler que le Stade des Lumières n’est pas sur le territoire de Lyon mais sur celui de la ville de Décines ? Doit-on rappeler également que les dépenses annexes (voirie, éclairage, travaux d’assainissement, infrastructures de transports liées à la construction du Grand Stade) ont été financées et supportées par la Métropole et quelques-unes par la Ville de Décines dans le cadre de ses compétences ? Il paraît donc naturel que la collectivité référente sur ces types d’événements ait été la Métropole. La Métropole a compétence dans le domaine sportif. Aussi, l’organisation d’un événement de cette envergure, à savoir l’Euro 2016 qui aura un rayonnement international, ne peut être qu’un événement sportif d’intérêt métropolitain et aurait dû donc être porté par la Métropole. A mon sens, la Métropole aurait dû être la “ville haute” et toutes les Communes qui l’auraient souhaité se seraient impliquées.

Il est aussi évident que l’organisation de l’Euro 2016 étant bouclée dans un contexte post-métropolitain, mon intervention vaut proposition pour l’avenir afin que la communication d’un événement porteur bénéficie à l’image de la Métropole, trait d’union entre toutes nos Communes.

Je vous remercie.

Euro 2016 : subvention pour les jeunes
Taggé sur :