Monsieur le Président, quelques mots sur ce rapport pour vous dire que notre groupe s’est ému du manque d’écoute de la Métropole pour des attentes légitimes formulées par un membre de l’exécutif. Lors de la réunion proximité et environnement, effectivement, monsieur Charles a montré une certaine inquiétude quant à la mise en place de cette méthanisation sur les boues…

(…) Il est rassuré, nous le sommes aussi. Je dois dire qu’on note aussi que les plaintes du camarade Millet, sur l’équipement de Vénissieux nous ont également particulièrement touché. Donc, lors de cette commission, nous voulions lui apporter, tout notre groupe, notre soutien sur l’étude des techniques.

Plus au-delà, dans ce rapport, ce que nous voulions pointer, c’était peut-être le manque d’écoute des élus de notre Métropole que nous voulions souligner ce soir. Cet accroc dans le déroulement bien huilé des organes de la Métropole met en lumière que vous n’écoutez pas non plus vos amis ; quoique, apparemment, cela peut se corriger. Nous, nous avons malheureusement l’habitude de ne pas être écoutés.

Ce soir, nous nous abstiendrons sur ce rapport au lieu de voter contre comme nous l’avions prévu et nous attendons de voir si cette méthanisation que nous attendons sera suivie dans les années à venir et pas à l’issue des huit ans de marché.

Je vous remercie.

Etre à l’écoute des élus