Intervention de Chantal CRESPYC
  • (Seul le prononcé fait foi)

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

Vous nous présentez aujourd’hui le rapport annuel sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Inscrit par le législateur ce principe d’égalité fait, hormis quelques rares exceptions, consensus dans tous les milieux du moins sur le principe. La réalité est hélas souvent différente, car si en France les droits des femmes ont été progressivement reconnus par de nombreuses loi visant à assurer la parité en politique , à promouvoir l’égalité professionnelle et à lutter contre les violences qu’elles soient physiques ou sexuelles. De nombreuses inégalités perdurent: salaires, organisation familiale qui leur incombe, violences conjugales dont elles sont les principales victimes. Ces droits à l’égalité, résultats d’âpres  combats menées par des femmes et des hommes restent un acquis fragile comme nous le rappelle Simone de Beauvoir:
N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant”

Simone de Beauvoir
Vigilance toujours nécessaire pour que cette égalité ne soit pas déconstruite. Dans notre collectivité si nous ne pouvons que souscrire aux principes énoncés dans ce rapport nous avons plusieurs remarques à formuler : La première est le regret, qu’au moment de la création de la Métropole, en votant ici même l’unification des statuts des agents issus du Département et ceux du Grand Lyon, nous n’ayons pas profité de cette occasion pour affirmer un engagement fort que toute action soit guidée par le principe d’égalité femmes hommes. En fait pour toute question nous devons avoir le réflexe de penser égalité hommes femmes. Dans les politiques sociales il faut systématiquement se poser la question en préalable de toute décision. Comme le fait Mme Rabatel, sur la question du handicap entre autre pour irriguer cette problématique de l’égalité femmes hommes. Elle nous a confié en commission ne pas se représenter et je n’aurais sans doute pas d’autre occasion pour la remercier des actions qu’elle mène pour faire vivre l’égalité femmes hommes. Avec un regret, que votre exécutif Monsieur le Président fasse exception au principe de parité et soit donc en contradiction avec les principes énoncés. Espérons que lors du prochain mandat les femmes auront toute leur place.. Un autre point nous inquiète, celui de la prostitution des mineures dans la Métropole , dont de très jeunes filles originaires de l’Afrique sub saharienne contraintes par des réseaux  mafieux de rembourser leur voyage en se prostituant . La prostitution étudiante via notamment internet, est également inquiétante sur la Métropole d’autant plus que d’après les différentes études ces étudiantes ne se reconnaissent pas en situation de prostitution. Si nous savons bien qu’il n’existe pas de solution immédiate nous aurions aimé entendre de la part de la Métropole une volonté de lutter contre les nouvelles formes de prostitution qui portent tant atteinte à l’intégrité de la femme. Regret aussi de ne pas avoir été entendu sur la question de l’hébergement d’urgence des femmes victimes de violences. Ce n’est pas faute de vous avoir sollicité, car dans nos communes nous sommes confrontés au manque de logement pour des femmes qui après avoir déposé plainte sont dans l’obligation de quitter leur domicile seule ou avec leurs enfants. L’impact médiatique du Grenelle ainsi que les actions portées par des mairies ont eu comme conséquence l’augmentation du nombre de plaintes. Sans doute que ces situations existaient préalablement et que ces femmes se sont senties autorisées à saisir la police ce qui est évidemment une bonne chose, encore faut- il que l’on puisse les protéger avec leurs enfants.Pourtant compétente dans le domaine du logement et de laprotection de l’enfance la Métropole n’a pourtant  pas mis à disposition des communes  des logements d’urgence dont nous avons grandement besoin. Monsieur le Président, il y a encore beaucoup à faire pour l’égalité femme-homme et nous comptons sur l’engagement de chacun.
Egalité entre les hommes et les femmes