Gilles Gascon

Gilles GASCON
Maire de Saint-Priest
Conseiller métropolitain

Monsieur le Président, mes chers collègues, voilà encore un dossier de demande d’individualisation complémentaire d’autorisation de programme comme nous en connaissons maintenant à chaque Conseil. Celui-ci porte sur le Grand stade de Décines-Charpieu et ce n’est pas pour un petit montant : 769 488 € TTC, c’est important de le préciser.

Chacun connaît ici maintenant votre pratique de sous-évaluer les projets un peu difficiles pour qu’ils soient plus facilement votés et acceptés pour ensuite solliciter des avenants. Car comment les refuser quand les travaux sont entamés, au risque pour chacun ici de voir un projet ne pas aboutir et d’être à l’origine d’un gaspillage d’argent public ?

Ce qui fait aussi votre marque politique c’est qu’à chaque fois, vous trouvez à justifier l’avenant en vous défaussant sur les autres. Aujourd’hui, c’est sur l’Etat que vous faites porter la responsabilité. Les services de la Préfecture se seraient trompés dans la convention sur le régime de TVA, nos services financiers n’auraient rien vu, ceux du Conseil général non plus ; voilà une chaîne de dysfonctionnements qui mériterait tout de même quelques explications. Et si on veut pousser un peu la question sur cette TVA, on nous a dit que l’Etat n’allait pas la récupérer ; c’est un peu dommage pour lui qui est collecteur de la TVA, soyons un peu sérieux !

Une autre question que pose ce rapport c’est la répartition des financements entre les équipements et leur utilisation d’intérêt général ou d’intérêt privé. On remarque particulièrement dans ce dossier le flou volontairement entretenu. Vous nous avez expliqué que les infrastructures ne bénéficieraient pas seulement au Grand stade de Décines-Charpieu mais serviraient aussi à désenclaver les zones urbaines, notamment la ville de Décines-Charpieu. Pourtant, on peut s’interroger sur la part dédiée aux habitants des communes concernant la nouvelle ligne T3 ou les parcs-relais. Car, si effectivement ces infrastructures vont permettre une meilleure irrigation de Décines-Charpieu, elles ne sont là que par le fait du stade. Auriez-vous prévu de tels aménagements en faveur des communes de l’Est s’il n’y avait pas de stade à cet emplacement ?

Chacun comprend ici la ficelle : il faut raccorder le projet au réseau public pour justifier l’emploi de l’argent du contribuable en faveur de votre engagement politique pour le Grand stade de Décines-Charpieu. D’ailleurs, il me semble que le magasin Leclerc, qui se trouve aussi à cet emplacement, veut créer un espace commercial de l’autre côté de la rocade ; eux financeraient les infrastructures nécessaires pour que leurs clients puissent y accéder, ils n’auraient donc aucun soutien de la Métropole et on peut le comprendre. C’est l’aide sélective à certains investisseurs privés qui nous interroge car vous nous dites que tout cela permettra aussi de développer l’intégralité de la zone car de nouveaux terrains deviendraient constructibles. Est-ce que l’on parle de terrains qui appartiendraient à la société foncière du Montout ? Quelle formidable opération immobilière orchestrée par la collectivité !

Monsieur le Président, derrière les présentations de communication, les sophismes des discours, nous souhaiterions pouvoir travailler sur les dossiers en toute transparence et avec tous les éléments d’information et d’analyse.

Pour ces raisons, notre groupe votera contre ce rapport. Merci.

Échangeur n°7 sur la RN 346 : toujours plus !
Taggé sur :