Monsieur le Président et chers collègues, juste quelques mots pour dire que cette délibération qui propose d’augmenter la redevance perçue par la Métropole et payée par les usagers pour l’eau potable est en hausse modérée de 0,40 %, qui se justifie à la fois -vous l’avez dit- par le suivi de l’augmentation du coût de service constitué par l’INSEE et par le besoin d’assurer le financement des travaux nécessaires à l’entretien du réseau.

Pas de difficulté particulière sur le principe, si ce n’est le constat, monsieur le Président, que votre méthode est toujours la même : augmenter les impôts et les taxes de manière générale. Alors que nous venons d’examiner le compte administratif 2015 et de constater encore une fois votre augmentation des taux d’imposition de cinq points pour l’année 2015, ces quelques euros de plus, désormais récurrents sous des formes diverses, n’ont pas servi à l’investissement mais à payer le train de vie quotidien de la Métropole. Plus de taxes donc qui ne sont pas contrebalancées par des efforts de gestion visibles au niveau des dépenses.

Alors, juste encore une phrase. Comme vous l’avez expliqué en Conférence métropolitaine, vous avez dit aux Maires que la Métropole ne les aiderait pas à financer les équipements publics nécessaires à l’accueil des populations et qu’ils devraient faire preuve d’imagination pour créer des gains de productivité dans leur budget.

Nous vous invitons donc à montrer l’exemple et nous voterons donc -pour l’exemple également- contre cette hausse, même si elle reste très minime.

Je vous remercie.

Eau : encore quelques euros !
Taggé sur :