Merci, monsieur le Président, monsieur le Ministre. Mes chers collègues, puisque nous parlons du Centre hospitalier Le Vinatier, je souhaite évoquer le projet de suppression des centres médico- psychologiques, des centres d’activités et thérapeutiques à temps partiel et de l’hôpital de jour adultes et enfants de Caluire et Cuire, de Neuville sur Saône mais également, je crois, de Lyon.

 

Installé depuis plus de trente-cinq ans à Caluire et Cuire et fort de son équipe pluridisciplinaire, le CMP (centre médico-psychologique) accueille gratuitement plus de 250 jeunes patients et leurs familles. Or, le projet du Centre hospitalier Le Vinatier qui a présenté, le 19 décembre dernier, une fermeture des CMP dès le mois d’avril 2017 va à l’encontre des objectifs d’amélioration de la qualité de l’accès aux soins ainsi que de la réduction des inégalités territoriales pourtant garanties par l’Etat et l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Si ce transfert voit le jour, il aura pour conséquence un éloignement géographique tel qu’il empêchera l’accès aux consultations et aux soins psychiques pour nombre d’enfants en souffrance, notamment ceux du sud de la commune et des Rives de Saône et du Rhône. C’est pourquoi nous nous opposons fermement à ce transfert et souhaitons qu’une concertation soit organisée rapidement, notamment avec les personnels concernés, d’autant que certains personnels soupçonnent que, derrière la réorganisation affichée, se cache en réalité une pure opération patrimoniale.

 

La santé des habitants de la Métropole ne peut pas être sacrifiée sur l’autel de la spéculation immobilière. Les Villes de Caluire et Cuire et Neuville sur Saône ont voté à l’unanimité un vœu en ce sens lors de leurs Conseils municipaux. Afin d’engager et de soutenir les familles, celui-ci s’est traduit également par plusieurs échanges que nous avons eus avec le directeur du Centre hospitalier Le Vinatier, le directeur général de l’ARS (Agence régionale de santé) Auvergne-Rhône-Alpes et les Hospices civils de Lyon et la multiplication d’entrevues ; la prochaine en date avec le directeur général de l’ARS est prévue la semaine prochaine.

 

L’égalité d’accès aux soins aurait dû être une priorité du précédent Gouvernement, notamment dans les zones périurbaines, il en va de l’avenir de nos territoires. Je serai particulièrement attentif aux réponses qui seront apportées sur ce dossier sensible de santé publique par le nouveau Gouvernement et je souhaite que la Métropole s’engage fermement sur ce dossier.

 

Je vous remercie.

 

Devenir du centre médico-psychologique de Caluire