Monsieur le Président, mes chers collègues, ces rapports visent à promouvoir la réduction des trajets domicile-travail en véhicules individuels ; c’est un objectif noble et louable que, bien évidemment, notre groupe partage avec enthousiasme.

Ces PDIE sont des outils ambitieux mais, permettez-moi de vous le dire, nous les trouvons parfois déconnectés des réalités et manquant parfois de souffle. Ainsi, il semble que la seule action réelle de la Métropole soit de proposer des études par le biais de contrats précaires ou de stagiaires ; je ne suis pas certain que les milliers de salariés concernés qui, à l’heure où nous parlons, sont peut-être encore dans des bouchons pour rentrer chez eux, soient réellement rassurés par cette mesure.

Bien entendu, il faut pousser au covoiturage et à l’utilisation des transports en commun mais encore faut-il savoir de quoi on parle. Sur le site Cap nord, nous savons ce que nous avons ‑et encore, chaque année, le SYTRAL, par ses ajustements, réduit légèrement les cadences ou les dessertes‑ mais nous ne savons pas où nous allons, quels investissements sont prévus, pour une zone ‑et mes collègues du plateau Nord, Pierre Abadie et Philippe Cochet, ne peuvent qu’acquiescer‑ où l’augmentation de la population est très importante et où les entreprises s’implantent en grand nombre ; nous l’ignorons complètement à l’heure actuelle.

Sur la Commune de Rillieux la Pape, ce sont près de 1 000 emplois qui sont en cours de relocalisation depuis 2014 et nous ne pouvons que nous en féliciter. Sur la zone d’Osterode, 800 à 1 000 emplois sont également fléchés à partir de 2018 et près d’une centaine de personnes en insertion sont régulièrement sur cette ancienne base militaire qui n’est absolument pas desservie par les lignes régulières.

Un bref tour d’horizon des Communes dont sont issus les membres de notre groupe politique me conduit à un constat assez identique : si le réseau de transports en commun est plutôt de qualité sur Lyon et Villeurbanne, tous les pôles de développement démographique et économique de la Métropole semblent parfois être pilotés à vue. Le seul investissement récent dans l’est lyonnais vise à desservir le Grand Stade. Mais quid des déplacements domicile-travail sur les Communes comme Décines Charpieu, Meyzieu, Saint Priest, où les schémas de transports semblent figés et où les demandes des élus, parfois simples et peu coûteuses, sont parfois poliment écoutées sans vraiment que l’on sache si elles aboutiront un jour ?

Monsieur le Président, en ce moment, à Vancia, se construit un rond-point que la Métropole a cofinancé pour le siège monde de Médicrea et ses 250 salariés et je ne peux que vous en remercier. Les salariés pourront donc aisément venir en voiture et n’auront pour l’instant pas d’autre alternative, ce que l’on ne peut que regretter.

Autre exemple, Veolia qui installe son siège lyonnais à Crépieux avec quelques centaines de collaborateurs. La Métropole le sait et s’en réjouit et moi également en tant que Maire de Rillieux la Pape. Mais l’offre de transports ne s’adapte pas et les salariés devront parcourir plusieurs centaines de mètres à pied avant de trouver un arrêt de transport en commun.

On pourrait également évoquer le terrain d’Osterode et la nécessaire adaptation de l’offre de transports en commun, que nous avons évoquée avec votre exécutif en réunion, pour anticiper l’arrivée des entreprises et permettre aux personnes en insertion de se rendre sur le site.

On pourra également évoquer le développement nécessaire de la gare de Rillieux la Pape-Sathonay, inclus dans la PPI, qui devra être un pôle multimodal à la hauteur des enjeux du plateau Nord. Même s’il existe un consensus politique entre le SYTRAL, la Métropole et les Communes du plateau Nord sur l’impérative nécessité de développer les transports en commun sur le plateau, ils doivent être formalisés concrètement, ce que nous attendons tous.

Mes collègues pourraient chacun donner leurs propres exemples d’ajustements mineurs mais ô combien nécessaires qui permettraient d’avoir une réelle adaptation de l’offre aux trajets domicile-travail. Cela illustre l’insuffisance de la réflexion en la matière et nous craignons que ces 8 500 € n’y changent pas grand-chose.

Bien entendu, nous voterons ce rapport ainsi que le précédent et serons ravis d’accueillir le stagiaire à Cap Nord mais nous ne pouvons qu’insister sur la nécessité absolue de dynamisme de la part de la Métropole et du SYTRAL sur la question de l’adaptation de l’offre de transports en commun dans les zones à fort développement économique et démographique. La Métropole se développe bien au-delà de Lyon et Villeurbanne et il est temps que nous puissions connaître les projets d’investissement en termes de transports.

 

 

Développement des transports
Taggé sur :