Philippe Cochet

Philippe COCHET
Député-Maire de Caluire-et-Cuire
Président du groupe “les Républicains et Apparentés”

Monsieur le Président, mes chers collègues, l’étude de ces désignations nous donne l’occasion d’avoir une pensée pour monsieur Olivier Brachet dont l’ombre plane dès que l’on parle de logements mais c’est quelqu’un qui était très apprécié et que nous regrettons…

(…) Et en plus, très sincèrement, monsieur le Président ! Elle nous ramène à la situation de la Métropole et à son mode de gouvernance.

La démission de votre Vice-Président dénonce, monsieur Collomb, de manière fracassante, à la fois vos méthodes politiciennes, et votre incapacité à définir une ligne politique claire et transparente pour la construction de la Métropole.

Nous avons eu l’occasion, lors de la séance d’installation, d’évoquer un point qui nous différencie nettement : c’est le respect des personnes et des engagements. Monsieur David Kimelfeld nous a répondu dans la presse “caricature“. Si je peux me permettre, je vous rappelle que “caricature” signifie que c’est vrai mais que c’est seulement exagéré. Depuis, on a pu voir à votre attitude que nous étions en fait en dessous de la réalité. Monsieur Brachet qui fut votre directeur de campagne, Vice-Président à la Métropole, est devenu selon vous, un incapable et un pleutre car il ne souhaite pas assumer votre choix de baisser l’investissement dans la construction de logements.

Que dire aussi des mesures de rétorsion contre madame Ludivine Piantoni qui, malgré son élection démocratique à la Commission permanente, certes, contre votre choix, s’est entendue sommée de démissionner et devant son refus de s’exécuter, vous avez imposé au Maire du troisième arrondissement de lui retirer sa délégation d’adjoint, puis de l’écarter des délégations données aux membres de cette commission.

Cet irrespect de la représentation démocratique est votre marque de fabrique, confère vos remarques concernant, je dirais, les interventions de monsieur Gascon et monsieur Buffet. C’est le dédain pour vos opposants puisque vous déclarez, je cite : “l’opposition dit toujours n’importe quoi”. C’est aussi le mépris pour vos camarades et vos alliés, si on en juge, par vos échanges d’amabilité, par presse interposée, avec madame la Ministre de l’éducation, monsieur le Secrétaire d’État aux sports et monsieur le Président de la Région Rhône-Alpes.

Tenez, en citant cette liste, je m’aperçois qu’ils sont tous trois ministres ou anciens ministres, je ne pense pas que ce soit la raison de votre aversion, envers ceux qui ont réussi à faire “hop” au gouvernement contrairement à vous !

Cet irrespect est une constante chez vous ! Ce qui est à l’opposé de la mouvance dans vos convictions, car à force d’user du débauchage individuel au profit de votre seule ambition personnelle, vous n’avez pas su fonder la Métropole sur des valeurs politiques. Et c’est là l’élément le plus important pour notre collectivité : quelles sont donc vos orientations politiques ? Quels sont les grands thèmes d’action de votre mandat ? Quelle répartition des moyens financiers ? Ce Conseil est encore symptomatique de cette incapacité à définir les politiques métropolitaines. Quelle infrastructure routière est portée par la Métropole ? L’Anneau des sciences, on ne sort pas des études et on vient de le voir à l’instant. Les contrats aidés : on fait comme le Conseil général, sans apporter de plus-values. Les subventions pour le tourisme, l’économie, la culture, on les baisse sans revoir nos priorités d’actions et nos attentes dans les résultats. Les archives et la lecture publique : on redonne la compétence au Département.

Tous ces éléments démontrent que l’exécutif actuel passe beaucoup de temps sur le dosage et l’équilibre des majorités politiques pour se maintenir dans ses fonctions au détriment de la construction de la Métropole et de la mise en œuvre de politique innovante et efficace dans les domaines de compétences de cette collectivité et notre groupe ne peut que le regretter, monsieur le Président.

Démission d’Olivier Brachet : une gouvernance en question
Taggé sur :