INTERVENTION DE PHILIPPE COCHET
  • (Seul le prononcé fait foi )

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Tout d’abord, qu’il me soit permis de vous souhaiter à tous ainsi qu’à vos proches mes vœux de bonne santé.

Je souhaite également au nom de notre groupe Les Républicains et Apparentés remercier les agents de la Métropole qui se dévouent au quotidien pour les Grands Lyonnais. J’associe évidement les équipes de direction sous votre responsabilité Monsieur le Président pour leur engagement.

Dans ce contexte inédit, où nous ne pouvons malheureusement que constater certaines carences de l’État dans la gestion des conséquences de cette crise sanitaire, nous souhaitons souligner l’agilité et la réactivité des collectivités locales. À savoir les Mairies, la Métropole de Lyon et la Région.

Cette visioconférence permet de souligner quelles que soient nos divergences politiques qu’à la fin du fin, nos compatriotes se tournent indéfectiblement vers les Maires. Ils sont encore et toujours les élus de proximité les mieux identifiés et ceux auxquels les citoyens accordent la plus grande confiance.

L’histoire politique de notre famille de pensée du Général de Gaulle à Nicolas Sarkozy a prouvé notre capacité  à être responsables.

Le rapport que vous nous soumettez, Monsieur le Président, vous donne capacité de décisions sur un nombre de domaines très importants et dans cette période où la réactivité permettra de sauver des milliers d’emplois nous ne contestons pas cette orientation qui cherche à conforter l’efficacité de la décision politique.

Néanmoins, nous ne souhaitons pas abandonner le rôle fondamental confié aux élus locaux qui est celui du contrôle des décisions.

Or, pour notre groupe cela est d’autant plus difficile dans cette période de procédure dérogatoire que nous ne participons pas à la commission permanente. Vous le savez, cette situation est depuis la création de la Métropole totalement ubuesque et unique en France. Nous avons interpellé plusieurs fois votre prédécesseur et vous-même jusqu’à présent sans succès.

Dans cette situation où chacun doit montrer sa bonne volonté nous vous demandons d’ouvrir celle-ci à l’ensemble des groupes a dû proportion de leur représentativité.

Et ce d’autant plus quand on voit le temps qu’il nous faut aujourd’hui pour étudier huit rapports, il est nécessaire de réunir la commission permanente pour alléger les conseils dans le format que nous proposons.

Comme vous le constatez, nous sommes dans un état d’esprit de coopération pendant cette situation de crise et nous attendons de votre part une réponse à la hauteur des enjeux. Car dès aujourd’hui, doivent être posées les fondements des politiques à venir pour gérer l’après crise sanitaire.

Il ne faut pas tomber dans le catastrophisme car nous avons vu ces dernières semaines les capacités de nos habitants pour agir en solidarité, innover dans leur mode de travail, développer de nouvelles interactions… Mais si louables soient ces actions individuelles, elles nécessitent à la fois une coordination et une amplification. La Métropole devra assurer à la fois le soutien social indispensable car les outils de la solidarité seront fortement sollicités, aussi la relance économique de l’artisan jusqu’aux entreprises industrielles sans oublier le commerce et le lien sociétal notamment par les transports, la culture, le tourisme, le sport.

Dans le cadre de cette gestion pluraliste que vous avez vous-même appelé de vos vœux, notre Groupe composé d’élus de terrain et responsables, appuiera les décisions nécessaires pour le bien commun.

Je vous remercie.
Crise sanitaire : gouvernance de la Métropole