Monsieur le Président, le rapport que vous nous proposez d’adopter lance les études de faisabilité de deux collèges, un à Villeurbanne Saint Jean et l’autre à Lyon 8°. Le groupe Les Républicains et apparentés, conscient de la nécessité d’offrir des places supplémentaires dans ces secteurs, en approuvera bien évidemment le principe.

Pour autant, concernant Lyon 8°, les éléments portés à notre connaissance en commission, recoupés avec l’autorisation votée en Commission permanente de déposer un permis de construire à cette fin, nous en apprennent un peu plus sur ce projet de collège mais suscitent des interrogations nombreuses.

Pour rappel, le 15 février dernier, votre Vice-Président Michel Le Faou, accompagné du Conseiller délégué Eric Desbos, annonçait non sans fierté devant les habitants réunis par le Conseil de quartier du Grand Trou-Moulin à vent-Petite Guille que le collège que vous promettez à leur quartier à chaque élection depuis quinze ans va enfin devenir réalité. Le compte-rendu de cette réunion précise, de plus, qu’il sera érigé sur le terrain dit “Givaudan” ex-friche industrielle et que les études sont lancées.

Aussi, aujourd’hui, quand on apprend que celui-ci sera construit sur un autre terrain que celui annoncé, terrain situé 19, rue Paul Cazeneuve, nous ne pouvons qu’être étonnés.

Etonnés que vous n’ayez à ce jour indiqué ce changement ni à ceux à qui vous aviez annoncé un collège -et qui ne l’auront donc pas- ni à ceux qui demain au Bachut seront riverains de ce nouvel équipement. Une fois encore, les habitants sont mis devant le fait accompli, une méthode malheureusement classique chez vous qui pourtant, à longueur de discours, prônez la concertation, la concertation et la concertation !

Etonnés que ce nouveau collège soit finalement positionné sur un terrain préempté par la Ville de Lyon en 2009 pour y aménager un espace vert. Je cite la délibération de l’époque : “Situé à proximité du centre de quartier du Bachut, cet emplacement réservé représente une véritable opportunité foncière pour le secteur concerné à dominance d’habitat collectif et au sein duquel les espaces verts sont peu nombreux.

C’est pourquoi la Ville a souhaité se rendre acquéreur, etc.” Aujourd’hui, l’espace vert semble donc oublié.

Etonnés toujours qu’aujourd’hui, alors que les études sont lancées, alors que le dépôt du permis de construire est imminent, alors que l’ouverture est annoncée en commission pour septembre 2017 et confirmée à l’instant par Eric Desbos, le Conseil municipal de Lyon n’ait pas eu à délibérer des conditions de la mise à disposition de ce terrain. Vous avez longtemps imputé le retard pris par ce collège à la position du Conseil général qui souhaitait que la Ville lui donne le terrain, ce qu’en tant que Maire de Lyon, vous ne pouviez envisager ; je n’imagine pas que demain il en soit autrement.

Etonnés enfin que votre choix se porte sur des bâtiments modulaires prévus pour une durée de vingt-cinq ans, même si je sais aujourd’hui que la qualité de ceux-ci a énormément évolué. Alors même que les habitants du huitième attendent ce nouveau collège depuis trop longtemps, n’auront-ils pas le sentiment d’être traités comme des citoyens de seconde zone ? Ce sentiment participant également, monsieur le Président, à la ségrégation sociale dont vous parliez tout à l’heure.

Au nom des habitants du huitième arrondissement qui sont en droit de connaître vos intentions, je vous remercie par avance des réponses que vous voudrez bien apporter à ces questions.

Création d’un collège dans le 8° arrondissement de Lyon