Monsieur le Président et chers collègues, on parle ce soir d’une délibération qui mobilise un budget important pour notre collectivité (1 M€) et qui concerne un projet d’aménagement attendu depuis longtemps par les habitants de ce cours, en quelque sorte les parents pauvres du quatrième arrondissement.

Mais cette délibération appelle de ma part deux réflexions, une sur le fond et une autre sur la forme.

D’abord, sur le fond, ce projet est censé privilégier les espaces verts ; nous sommes ravis, c’est une très bonne chose bien sûr. Mais cet aménagement va surtout supprimer sur le cours d’Herbouville environ 80 places de stationnement, c’est-à-dire près d’un quart de ce qui existe aujourd’hui ; cela se rajoute malheureusement aux 30 places déjà supprimées sur la place Chazette à l’occasion du réaménagement du tunnel modes doux. Pour avoir longtemps travaillé sur ce cours, je peux vous dire que le stationnement pour les riverains, même s’il est devenu payant, est un véritable problème.

A ce sujet, d’ailleurs, le stationnement payant côté Rhône est une demande récurrente des habitants pas encore mise en place ni prévue dans cette délibération. Je vous rappelle également qu’une cinquantaine de familles va arriver sur ce périmètre quand les réhabilitations situées au bout du cours seront terminées, amplifiant de ce fait encore le problème.

Autre point, des voies de bus vont être créées -vous en avez parlé- en partie sur ce périmètre, dans lesquelles se trouveront aussi les pistes cyclables. Vous le savez comme moi, pour des raisons évidentes de dangerosité, les vélos ne veulent généralement pas partager leur espace avec les bus, surtout sur une voie de cette nature.

Alors, bien sûr, il y a eu concertation -vous en avez parlé, monsieur le Maire- avec les habitants et c’est le deuxième point de mon intervention qui pose le problème de la forme.

Une première réunion a bien eu lieu et qui était, comme souvent, plus une réunion d’information que de concertation ; les habitants ont d’ailleurs exprimé leur réticence et parfois leur colère sur le fait que le projet ne répondait pas à leurs attentes et que quasiment rien ne pouvait plus être changé.

Une demande a été faite d’ailleurs auprès de la nouvelle Présidente de l’association des riverains pour organiser en urgence une réunion avec les riverains pour que ceux-ci puissent faire des propositions aux élus. Malheureusement, cette réunion n’a jamais eu lieu. Une autre réunion a tout de même été réalisée avec la nouvelle Présidente de cette association et les élus de la majorité du quatrième arrondissement et, malgré les demandes des riverains -qui, depuis, se sont désolidarisés en partie de cette association-, il n’a jamais été fait de compte-rendu.

Au final, ce sont deux ou trois personnes de l’association qui se sont entendues avec les élus sur un projet que la grande majorité des riverains aujourd’hui conteste, malgré la visite sur le site à plusieurs reprises d’une élue du quatrième arrondissement qui n’a accepté aucune des propositions des habitants.

Est-il utile de préciser, monsieur le Président, que la nouvelle Présidente de cette association était dans votre comité de soutien à la mairie de Lyon. Pour finir, j’allais oublier, il y a effectivement -on en a parlé ici- une dernière réunion de concertation qui doit avoir lieu avec les riverains du cours d’Herbouville mais elle est effectivement prévue demain, c’est-à-dire que nous allons voter une délibération ce soir et avoir une réunion de concertation demain. Tout cela ne me paraît pas très sérieux et montre décidément, monsieur Collomb, que nous n’avons pas la même notion de ce que veut dire la concertation.

Vous comprendrez donc, monsieur le Président, que, sur une délibération concernant un projet d’aménagement pourtant attendu mais qui ne fait que créer des problèmes, qui ne répond en rien aux attentes des riverains et qui est contestée par une large majorité des habitants du cours, sur une délibération qui a fait l’objet d’une soi-disant concertation mais aucune proposition des habitants n’a été entendue, nous vous demandons de reporter ce dossier à notre prochain Conseil afin que la réunion de concertation prévue demain soit une vraie réunion de concertation, qu’elle puisse se réaliser sereinement et qu’elle soit l’occasion pour les riverains d’être -nous l’espérons- réellement entendus. Faute de quoi bien sûr nous voterons contre cette délibération.

Je vous remercie.

Cours d’Herbouville : concertation ?
Taggé sur :