Merci, Monsieur le Président. Monsieur le Vice-Président, nous y voilà ! Après près d’une dizaine de visites de la Ville par l’ANRU, une délégation parlementaire, des services de l’Etat, ceux du Grand Lyon dont deux membres de l’exécutif, nous voici en position de voter les objectifs du PNRU sur la Ville nouvelle de Rillieux la Pape. Le texte même de ce rapport montre la qualité du travail entre nos services et je suis très satisfait de voir que les propositions et les positions que l’équipe municipale de Rillieux la Pape défend ont été largement partagées. Notre groupe note aussi que le quartier des Allagniers est enfin pris en considération. Là aussi, le travail partenarial a bien fonctionné et les multiples visites de terrain ont porté leurs fruits.

Nous soulignerons également plusieurs points.

D’abord, la Métropole parle du positionnement de Rillieux la Pape et de la ville nouvelle comme “pôles de développement est du plateau nord” ; je parle plus volontiers de “porte d’entrée nord de la Métropole”, matérialisée par l’accès autoroutier qui débouche directement sur le terrain d’Osterode. Mais force est de constater que nos positions sur ce sujet se rejoignent : nous remarquons que ce terrain d’Osterode est inclus dans la stratégie de développement de la commune et, au-delà, de notre territoire métropolitain ; il en est même la pierre angulaire puisque près de mille emplois sont aujourd’hui fléchés sur ce qui deviendra une zone d’activités économique stratégique pour la Métropole.

Nous indiquons souvent que nous voulons faire de Rillieux une vitrine du renouvellement urbain. Cela passe par un changement d’image de notre commune et notamment le retour de la tranquillité et je crois savoir que notre Ville est un bon élève de la Métropole en matière de baisse de la délinquance. Cela passe aussi par une politique offensive d’attractivité économique et les localisations de sièges d’entreprises ces derniers mois sont un signe particulièrement intéressant : je pense à Médicréa, Veolia ou Engie ; là aussi, nous attendons tous le soutien de la Métropole.

Notre groupe note aussi que des réalisations que nous portons, comme le cinéma, le nouveau centre culturel, le centre administratif de Rillieux la Pape, sont considérées par cette assemblée comme des mesures accompagnant parfaitement le renouvellement urbain. Si nous pouvons saluer votre pragmatisme sur le sujet, nous regrettons malheureusement que ce bon sens ne soit pas partagé par l’opposition municipale de Rillieux la Pape. Nous serons donc très attentifs au vote de Monsieur Marc Cachard sur ce rapport puisqu’en Conseil municipal, il a voté contre l’intégralité des réalisations dont vous soulignez la qualité, contre le Bottet, contre la destruction de la tour numéro 7, contre le cinéma, contre le centre culturel et contre le nouveau centre administratif ; il serait donc cohérent qu’il s’y oppose une nouvelle fois et s’il vote contre, Monsieur le Président, je vous demanderais de ne pas lui en vouloir.

Cependant, le renouvellement urbain ne serait rien sans une vraie politique du logement et la mise en place d’un vrai parcours du propriétaire à l’échelle de la Métropole. Le logement social n’est pas une fatalité et la Métropole doit être capable ‑c’est une question de cohérence‑ d’adresser la promesse à la personne qui rentre en logement social que tout va être fait pour qu’elle en sorte par le haut, soit en regagnant le parc privé, soit en accédant à la propriété. Car si nous nous réjouissons des objectifs affichés par le PNRU sur Rillieux la Pape, ils ne pourraient être complets que si notre collectivité sait être ambitieuse sur le sujet du parcours résidentiel.

Notre vote sera évidemment favorable et notre groupe sera très attentif à la mise en œuvre de ces conventions.

Rénovation urbaine Rillieux-la-Pape
Taggé sur :