Monsieur le Président, monsieur le Vice-Président délégué à la voirie, mes chers
collègues, vous nous proposez cet après-midi de vous attribuer l’autorisation de signer l’avenant numéro 1 au
marché de travaux de voirie et réseaux divers du réaménagement du cours Emile Zola, pour le tronçon C situé
sur le quartier de Cusset.
Si cet avenant n’amène aucune discussion, il nous permet de vous interpeller, monsieur le Président, sur deux
éléments induits par le réaménagement du cours Emile Zola.
Tout d’abord, un élément lié à la sécurité des circulations : si le temps des bouchons semble révolu sur cette
partie du cours Emile Zola -ce qui a été loin d’être le cas lors des travaux, malgré ce qu’avait indiqué l’adjoint
villeurbannais à la sécurité prévention voirie et déplacements urbains dans la presse en annonçant des temps de
traversée du cours allant de huit à onze minutes-, il reste un point noir en termes de sécurité. Nous voulons parler
ici de la sortie du boulevard Laurent Bonnevay. Il est récurrent de voir une file ininterrompue de véhicules dans
cette partie du boulevard Laurent Bonnevay, véhicules à l’arrêt attendant patiemment que les feux de circulation
laissent le flot de véhicules se déverser, tant sur la rue du 4 Août que sur la rue Bourgchanin. Cette situation est
extrêmement accidentogène et pénalise les bus TCL qui tentent malgré tout de s’extirper de leur voie réservée
sur la bretelle de sortie. Quelles sont vos actions en cours ou à venir, monsieur le Vice-Président, pour améliorer
cette situation ?
Le deuxième élément que nous souhaitons aussi aborder, monsieur le Président, tient à la présence importante
de commerces de proximité sur ce tronçon. De nombreux commerçants se sont plaints de pertes importantes de
visibilité et donc de chiffre d’affaires. Pour donner un exemple très symptomatique, nous souhaiterions parler des
commerçants de la place Victor Balland. Alors que la circulation précédente permettait aux automobilistes, via la
rue du 4 Août, de s’arrêter sur la place et aller ensuite à la boulangerie, chez le marchand de journaux, à la
pharmacie et ensuite de reprendre le cours Emile Zola, ceci n’est plus possible, la place Victor Balland devenant
un vrai cul-de-sac et ne se déversant plus sur le cours Emile Zola, vrai poumon de la circulation villeurbannaise.
Ces commerçants souffrent ; certains ont déjà mis en vente leur commerce, ne pouvant plus joindre les deux
bouts.
Monsieur le Président, vous venez de recevoir ces dernières semaines Manuel Valls et Emmanuel Macron, deux
chantres du discours “J’aime l’entreprise”. Je vous rassure, vous n’êtes pas le seul à aimer l’entreprise. Nous
aussi, nous aimons l’entreprise, toutes les entreprises, de l’unipersonnelle à la multinationale, du commerçant de
proximité à la société de nouvelles technologies. Monsieur le Président, prenez-vous l’engagement de mettre en
place au plus vite pour ces commerçants une commission d’indemnisation afin de leur redonner du souffle et
relancer la vie économique sur cette partie du cours Emile Zola ? Cet engagement, si vous le prenez, sera-t-il
aussi étendu à tous les tronçons du cours Emile Zola une fois les travaux terminés ?
Le groupe Les Républicains et apparentés votera bien entendu pour cette délibération.
Je vous remercie de votre attention et de vos réponses.

Conséquences du réaménagement du cours Emile Zola