Déclassement des autoroutes A6/A7

Déclassement des autoroutes A6/A7

  Merci, monsieur le Ministre d’Etat. Monsieur le Président, la présentation de ces délibérations techniques nous donne l’occasion d’intervenir sur le déclassement des autoroutes A6-A7.   Si les modalités pratiques ont l’air d’avancer, il n’en est pas de même avec la concertation et le travail avec les élus des territoires qui, lui, avance moins. Enfin, je devrais préciser avec certains élus du territoire car tous ne sont manifestement pas logés à la même enseigne.   Certains élus ont bien été reçus mais pas ceux de ma Commune d’Ecully. Vous allez certainement pouvoir m’expliquer pourquoi dans votre réponse. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir fait de nombreuses demandes de collaboration depuis le vote favorable au déclassement. Ainsi, une demande de visite en présence des services sur des travaux à prendre en compte : deux mois après, nous recevons une réponse qui nous ramène à la case départ.   Nous nous inquiétons

Plan des Déplacements Urbains

Plan des Déplacements Urbains

Merci, monsieur le Président. Mes chers collègues, le plan des déplacements urbains de l’agglomération lyonnaise sur lequel nous devons donner un avis résulte d’une obligation légale -encore une- pour fixer les orientations de la politique des déplacements sur le territoire du périmètre de transports urbains du SYTRAL. Prévu par le code des transports, le PDU doit répondre à certaines obligations dont on ne peut se soustraire, que ce soit la protection de l’environnement, la cohésion sociale, la sécurité des déplacements, la diminution du trafic automobile, le développement des transports collectifs, etc. Donc le PDU a d’abord une portée légale qui, si elle est utile, nous amène à entrer dans le cadre qui noie un peu les spécificités des territoires. Pour cela, on ne peut que saluer le travail mené par les équipes du SYTRAL pour une réflexion globale et partenariale qui aboutit à une rédaction bien organisée sur la forme

Nœud ferroviaire lyonnais

Nœud ferroviaire lyonnais

Monsieur le Président, chers collègues, merci. Au-delà de cette étude et des quelques mots que vous nous avez donnés tout à l’heure sur le PDU, il nous apparaît opportun de se projeter sur votre vision et la nôtre du nœud ferroviaire lyonnais. En effet, l’opportunité du déclassement de l’autoroute A6-A7 passée et saisie, bénéfique pour les uns, inquiétant pour les autres, la modification du nœud ferroviaire lyonnais pose aussi des inquiétudes et des attentes. Si cette étude apporte un regard sur le centre lyonnais, la Part-Dieu et cette douzième voie nécessaire, qu’en est-il du regard plus large ? Quelle vision avez-vous, monsieur le Président, du fret dans l’agglomération lyonnaise, dans le pôle métropolitain lyonnais ? Etes-vous, comme nous, comme les associations Fracture et Le Fer Autrement, pour un vrai contournement suivant la ligne LGV passant par Saint-Exupéry et rejoignant la vallée du Rhône à Salaise sur Sanne sur l’espace portuaire

Anneau des Sciences

Anneau des Sciences

Monsieur le Président, chers collègues, c’est à la faveur de cette délibération que revient en débat dans notre assemblée le projet de l’Anneau des sciences. Il a été l’objet -et cela a été rappelé par d’autres intervenants- de longs débats, de longues discussions voire même de combats un peu tendus au sein de cette assemblée. Mais le débat public du mois de novembre 2012 au mois d’avril 2013 est venu apporter, ou proposer en tous les cas, un projet de tracé que nous connaissons tous dans cette assemblée. L’objectif désormais est, sans remettre en cause le principe et le projet lui-même, d’aller plus loin dans les études avant l’enquête publique. Les questions qui se posent aujourd’hui se posent dans un contexte un petit peu différent des années précédentes puisque nous sommes inscrits désormais, en termes de calendrier, dans une situation qui fait que le déclassement de l’A6-A7 et les projets

Intervention de Georges FENECH sur le déclassement des autoroutes A6/A7

Intervention de Georges FENECH sur le déclassement des autoroutes A6/A7

Merci, monsieur le Président. Je suis heureux de vous entendre nous assurer que vous pensez nos déplacements de manière globale sans privilégier quelques Communes au détriment des autres. Je n’oublie pas ici, monsieur le Président, que je suis aussi le Député de la 11ème circonscription du Rhône, c’est-à-dire la pointe sud directement impactée par tous les contournements lyonnais routiers, autoroutiers et ferroviaires, dont il me revient d’être le porte-voix, si vous le permettez, puisque manifestement ils n’ont pas encore eu droit au chapitre. 11 En remarque préliminaire, je voudrais d’ailleurs vous faire part d’un triple regret : regret de l’absence d’une réelle vision d’ensemble des transports à long terme dans nos territoires ; vous avez cité, à juste titre, le contre-exemple de la Ville de Los Angeles qui doit nous inspirer pour l’avenir. Regret de l’absence de réelle concertation entre les grandes collectivités locales que sont la Métropole, le Département

Intervention de Michel FORISSIER sur le déclassement des autoroutes A6/A7

Intervention de Michel FORISSIER sur le déclassement des autoroutes A6/A7

Merci, monsieur le Président. Monsieur le Président, mes chers collègues, je voudrais apporter quelques éléments au débat avec non l’esprit du groupe ni plus l’esprit local du Maire d’une Commune mais avec le parcours effectué dans cette agglomération. A mon arrivée, je me suis retrouvé devant la problématique du grand débat, la commission particulière du débat public sur les grands contournements. Il est vrai -et c’est ce qui a justifié mon intérêt pour le Syndicat d’études et de programmation de l’agglomération lyonnaise (SEPAL)- qu’effectivement on se rend compte, en étudiant le dossier, que le périmètre de l’intérêt général ce n’est pas le périmètre de sa Commune ni même de l’agglomération, c’est bien plus large que cela. Aujourd’hui, je pense que décréter le déclassement d’une voie autoroutière en nationale risque de ne pas changer grand-chose si nous ne sommes pas en mesure de mettre en place les solutions d’acheminement des flux

Intervention de François-Noël BUFFET sur le déclassement des autoroutes A6/A7

Intervention de François-Noël BUFFET sur le déclassement des autoroutes A6/A7

Dans ce dossier qui est un dossier de longue haleine et dont tout le monde sait qu’il est assez difficile, c’est finalement à la faveur du déclassement de l’autoroute A6-A7 que vous avez lancé que nous finissons par discuter des grands objectifs de contournement de cette Métropole. Si, sur le principe, nous sommes d’accord -en tout cas à titre personnel mais le groupe également – sur les grands enjeux et la façon de faire, reste malgré tout, dans la manière de faire et dans les délais dans lesquels nous allons nous inscrire, à avoir un calendrier un peu plus précis car il est bien évident que notre interrogation porte sur le fait qu’il faut gérer les reports de flux après le déclassement de l’autoroute A6-A7. L’autoroute A6-A7 c’est 110 000 véhicules par jour, soit finalement que 10 % du trafic national ou international. Nous le savons tous, cela reste majoritairement

Intervention d’Agnès GARDON-CHEMAIN sur le déclassement des autoroutes A6/A7

Intervention d’Agnès GARDON-CHEMAIN sur le déclassement des autoroutes A6/A7

Merci, monsieur le Président. Nous avons eu beaucoup de nouveaux éléments pendant cette présentation, même si nous avions déjà reçu un Powerpoint. Nos interventions vont donc certainement un peu se recouper et avoir parfois besoin d’être adaptées. Vous comprendrez que je parle plus au nom du périmètre de l’ouest de Lyon dans cette intervention. Dès l’annonce du déclassement, notre groupe a manifesté son soutien et demandé des éclaircissements sur les infrastructures nécessaires à sa bonne mise en place dans l’intérêt de tous les territoires et habitants. Je souhaiterais évoquer plus particulièrement la partie ouest de l’agglomération et vos choix en matière de transports en commun. La première des phases des travaux devait se faire d’ici 2020 et vous commencez par Confluence, concomitamment aux travaux de la gare de Perrache. Vous citez une avancée parallèle des transports en commun et des voiries avec l’Anneau des sciences qui devrait, lui, plutôt aboutir

Intervention de Gilles GASCON sur le déclassement des autoroutes A6/A7

Intervention de Gilles GASCON sur le déclassement des autoroutes A6/A7

Merci, monsieur le Président. Mes chers collègues, j’ai envie de dire enfin, tout le monde prend conscience des difficultés que cela va engendrer dans le secteur de l’est lyonnais. Ce déclasse- ment est en marche. La seule chose, je crois que malheureusement les présentations qui ont été faites depuis ces derniers temps ne vont pas répondre à la problématique du report de trafic que nous allons avoir sur l’A46. Vous l’avez dit vous-même, monsieur le Président, ce sont des murs de camions qui sont sur notre rocade et le report de trafic qui va venir se rajouter à ces murs de camions va poser d’énormes soucis, sans parler des enjeux environnementaux qui sont aussi en jeu dans ce secteur ; parce que -juste pour information et pour avoir rencontré le Préfet il y a quelques jours-, le petit shunt vers le nœud de Manissieux passe en pleine zone verte et

Déclassement des autoroutes A6/A7

Déclassement des autoroutes A6/A7

Monsieur le Président, mes chers collègues, pendant la Commission générale qui précédait ce Conseil, chaque territoire de la Métropole a été en mesure de faire entendre sa voix. Les élus Les Républicains Georges Fenech, Michel Forissier, François-Noël Buffet, Agnès Gardon-Chemain ou Gilles Gascon mais aussi les élus d’autres Communes ont pu vous faire part des interrogations que ce déclassement induisait sur leurs territoires. La Métropole doit également entendre la voix des élus des territoires limitrophes, du Rhône, de l’Ain ou de l’Isère, pour qui ce déclassement n’est pas sans conséquence. Le déclassement A6-A7 n’est pas aussi simple que ce que vous voulez bien nous faire croire et, à ce stade du dossier, les beaux visuels que vous avez pu présenter lors de la Commission générale tout à l’heure mais aussi au Conseil municipal de Lyon ou aux membres du groupe de travail infrastructures relèvent à nos yeux, pour partie, de