Commission générale – gestion de l’eau

Commission générale – gestion de l’eau

Retrouvez l’intervention de François-Noël BUFFET (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président Chers collègues, Notre échange de ce jour porte sur le futur mode de la gestion de l’eau, mais en cela, il pose la question de la gestion d’une ressource essentielle à la vie et de plus en plus rare. En cela, l’eau est un bien particulier. D’une part, elle est un bien que nous ne pouvons pas créer. Ce qui est une source de dépendance totale à la nature et nous force à retrouver l’humilité qui n’aurait jamais dû nous quitter face à la protection des ressources naturelles. D’autre part, c’est un bien sur lequel nous n’avons qu’une propriété toute relative. Les règles juridiques imposent cette notion de propriété afin de réglementer son prélèvement, sa distribution et son retour dans le milieu naturel et donc le financement de l’ensemble de ce processus. Mais nous ne devons jamais

Pour le respect de la pluralité de notre assemblée

Pour le respect de la pluralité de notre assemblée

Retrouvez l’intervention de Philippe COCHET (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Chers Collègues Nous n’allons pas évoquer spécifiquement le procès verbal de la séance précédente, et pourtant cela est lié. Car à chaque conseil qui passe avant l’échéance électorale de 2020, notre Assemblée s’enfonce dans les limites de l’incroyable et aux frontières de l’impossible. Il y a quelques semaines Monsieur le président, je vous demandais comment vous alliez gérer les conséquences de la lourde fracture politique que vous aviez créée avec Gérard COLLOMB. Vous m’aviez répondu qu’il n’y avait rien à gérer car c’est à peine si vous compreniez à quoi nous pouvions faire illusion. Nous ne demandons qu’à vous croire. Mais comme nous ne sommes pas aussi expérimentés que vous dans l’arène politique, nous aurions besoin de quelques explications de textes sur des choix politiques qui ne sont pour nous que des jeux de dupes. Si j’en

SPL Lyon Confluence, c’est le Far West

SPL Lyon Confluence, c’est le Far West

Retrouvez l’intervention de Stéphane GUILLAND (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Ce rapport de la Chambre régionale des comptes Auvergne-Rhône-Alpes sur la SPL Lyon Confluence pour les exercices 2008 à 2016 appelle évidemment quelques remarques de notre part. Je commencerai par un regret, celui de l’absence aujourd’hui de votre prédécesseur à la tête de notre collectivité. Il a préféré émigré quelques jours vers le Canada plutôt que d’assister à nos travaux. Curieux pour quelqu’un qui est candidat en mars prochain pour vous succéder ! Regrettable pour la présentation de ce rapport d’observations puisque c’est lui qui après avoir été président directeur général de cette SPL en préside toujours le conseil d’administration et est à ce titre concerné au premier chef par nos débats. Mais peut-être pourrais-je me rattraper au conseil municipal de Lyon, qui sait ! Certes la Chambre reconnaît une certaine efficacité de la SPL dans l’aménagement de ce

Régie des déchets : un curieux procédé

Régie des déchets : un curieux procédé

Retrouvez l’intervention de Philippe COCHET (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Chers collègues, Je ne parlerai pas 60 minutes comme mon temps de parole me l’autoriserait. Mais je prendrais le temps d’expliquer sur cette délibération l’attitude déplacée qui fut la vôtre et qui nous a obligée à des péripéties qui ne sont pas du niveau de la 2e métropole de France. La mise en place de cette régie des déchets a été rendue nécessaire par l’accumulation d’erreurs successives d’interprétation de la loi et de l’entêtement de votre majorité à vouloir à tout prix s’opposer au juge dans le calcul du montant du budget du traitement des déchets ménagers. Cette régie n’est pas la solution à tous nos problèmes mais elle se veut être un outil au service de la Métropole pour favoriser la justification de nos dépenses réelles dans le domaine des déchets ménagers. Vous avez choisi d’autorité

Chauffage urbain Plateau Nord

Chauffage urbain Plateau Nord

Retrouvez l’intervention d’Alexandre VINCENDET (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Au moment où nous nous préparons à subir nos premières vagues de froid, nous ne pouvons que nous réjouir de ce rapport que notre groupe votera car il va permettre une baisse de 15% du coût du chauffage urbain pour les habitants de Rillieux-la-Pape, et bien au-delà, pour ceux du plateau nord. Au moment, où les termes du débat national sont souvent entre la fin du monde et la fin du mois, force est de constater que nous pouvons collectivement trouver des solutions qui concilient les deux. Car en effet, la précarité énergétique pèse de plus en plus sur nos concitoyens de la périphérie déjà assommés par un cout de la vie qui s’envole et un éloignement géographique qui nous tient écartés des grands équipements de la Métropole et des transports en commun en particulier. Si nous nous

Déplacements et mobilités

Déplacements et mobilités

Retrouvez l’intervention de Christophe QUINIOU (seul le prononcé fait foi) Monsieur le président Mes chers collègues Ce rapport concerne un accord cadre qui à vise l’assistance et l’expertise technique d’un certain nombre de thématiques liées à la mobilité. Il permet donc de savoir quelles sont les orientations de la Métropole en matière de mobilité. Ce rapport pourrait apparaître comme technique mais il illustre parfaitement la problématique actuelle de la construction notre métropole. C’est la Métropole de Lyon et non pas de l’agglomération lyonnaise. La mobilité, c’est le sujet à la mode, LE sujet de la future campagne métropolitaine Mais au delà des incontournables orientations comme : la limitation de la voiture en ville, le développement des transports en commun le développement des modes doux ce sujet de la mobilité doit être appréhendé de façon cohérente en fonction de l’ensemble des variables qui s’y rapportent. La concentration des zones d’emplois dans le

La politique de subvention de la Métropole

La politique de subvention de la Métropole

Retrouvez l’intervention de Mohamed RABEHI (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, chers collègues, Les Conseils Métropolitains devraient être le lieu où il est donné à chacun des élus l’occasion de s’exprimer sur les projets de délibération et donner ses orientations, parfois son avis sur les choix politiques de l’institution. C’est en effet le lieu de débat où la démocratie locale doit s’exprimer. C’est pourquoi, lorsque vous nous demandez de voter une subvention pour un evenèment qui s’est déjà deroulé depuis plus d’un mois, vous donnez le sentiment que nous ne sommes là que pour entériner vos choix. Dans le cas de cette subvention à l’AIPCN pour l’organisation de sa conférence mondiale dans le domaine du transport maritime et fluvial, le montant de 2 000 € est plutôt faible. Et évidemment, ni le contrôle de légalité ni le comptable public ne vont s’arrêter sur ces menus dépenses. Notre questionnement n’est

Campus Lyon Ouest

Campus Lyon Ouest

Retrouvez l’intervention d’Agnès GARDON CHEMAIN : (seul le prononcé fait foi) Cette délibération est l’occasion de mettre en valeur la qualité et le dynamisme de l’école centrale de Lyon et aussi du campus Lyon Ouest Ecully que consacre le vote d’une subvention de 3 millions d’euros sur trois ans afin de « rénover le campus de cette école » comme le fait aussi la Région Auvergne Rhône-Alpes. Un investissement majeur pour un campus situé en dehors de la ville centre, c’est manifestement que ce campus séduit toujours et que nous croyons en son développement futur. D’ailleurs de très prestigieuses écoles Françaises ont fait ce choix, comme Polytechnique, Centrales Paris ou encore HEC. Sans parler d’illustres campus anglo-saxons, comptant parmi les universités les mieux positionnées dans les classements internationaux. C’est effectivement un lieu adapté et pertinent pour développer des enseignements et des formations. Il accueille au total sur les différentes écoles plus de

Attribution d’une subvention à l’institut culturel du judaïsme

Attribution d’une subvention à l’institut culturel du judaïsme

Retrouvez l’intervention de Michel FORISSIER (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Mes chers collègues, Ce projet de délibération porte sur l’attribution d’une subvention d’équipement à l’institut culturel du judaïsme. Nous nous associons pleinement à cette démarche qui par sa valeur éducative constitue un outil de lutte contre les discriminations et les violences. Nous vivons une époque où les épisodes de violence, d’une manière générale, se multiplient et les actes antisémites ne dérogent pas à cette règle. En 2018, Le Ministère de la Justice comptait 6122 affaires comportant au moins une infraction commise en raison de la religion ou de l’origine de la victime, seulement 565 ont donné lieu à une condamnation. Dans le cadre d’une enquête Cadre de Vie et Sécurité, l’INSEE a estimé à 1 100 000 le nombre d’atteintes à caractère raciste, antisémite ou xénophobe. Pour l’année 2018 ces discriminations continuent de prospérer malgré une implication, à chaque

Sécuriser la Métropole pour son budget déchets

Sécuriser la Métropole pour son budget déchets

Retrouvez l’intervention de Gaël PETIT (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Chers collègues, Cette délibération, qui concerne les principes de la refacturation du budget principal vers le nouveau budget annexe de la gestion des déchets ménagers et assimilés, est en lien direct avec la délibération de la création de la Régie. Je profite d’ailleurs de ma prise de parole pour remercier les collègues qui ont bien voulu voter pour cette belle liste rassembleuse, qui assure la pluralité de la représentation au sein de cette instance et qui me permettra donc de représenter notre groupe Les Républicains et Apparentés. Je ne reviendrais pas sur les propositions comptables de calcul des dépenses réelles, sur les imputations ou autre élément technique. Car finalement cela ne règle pas la question de fond posé par le juge. L’élément fondamental n’est pas comment on calcule ce qui rentre dans les dépenses réelles à financer

Finances : DM 2

Finances : DM 2

Retrouvez l’intervention de Xavier ODO : (seul le prononcé fait foi) La décision modificative n° 2 vient modifier à la marge notre budget et pourtant, elle est encore pleine d’enseignements. Lors de la séance du 28 janvier dernier notre collègue Laurence BALAS expliquait que la progression des recettes fiscales était trop basse alors que d’autres recettes nous interrogeaient comme celle sur la taxe de séjour. Vous aviez répondu que non, et que bien sûr il n’y avait pas de sous-estimation. Et finalement, encore en DM2 on trouve 13,8 millions d’euros de hausse de recette notamment fiscales. Elle démontre votre choix lors du budget primitif de vous garder quelques noisettes pour l’hiver afin de préserver votre capacité à prendre des décisions politiques pour faire plaisir à tel ou tel sur des nouvelles dépenses. Bingo, c’est  6 534 960 euros pour les communes. A 5 mois d’une échéance électorale pour laquelle vous jouez votre

L’usage des pesticides

L’usage des pesticides

Retrouvez l’intervention de Philippe COCHET (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président Chers collègues Notre groupe votera contre ce vœu pour une raison simple, ce vœu est illégal. Le tribunal administratif de Rennes vient en effet d’annuler l’arrêté anti-pesticide pris par le maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) sur sa commune. La décision s’est principalement fondée sur les compétences d’un maire, qui ne lui permettraient pas de prendre un tel arrêté. «Le ministre de l’Agriculture est chargé de la police administrative des produits phytopharmaceutiques. Le maire d’une commune ne peut en aucun cas s’immiscer dans l’exercice de cette police spéciale par l’édiction d’une réglementation locale», a écrit la juridiction. La réponse serait la même si le président de la Métropole prenait un arrêté équivalent. Pour autant, l’incompétence de notre collectivité ne doit pas nous empêcher de nous interroger sur l’usage des pesticides dans nos communes. Cependant, ce vœu n’est pas vraiment