Philippe COCHET pose une question orale sur la Prime Vélo

Philippe COCHET pose une question orale sur la Prime Vélo

Lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018, Philippe COCHET a posé une question orale à propos de la Prime Vélo Jusqu’au 31 janvier 2018 existait une prime d’Etat de 200 € pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique. Cette prime n’était pas cumulable avec une autre. Cette prime est désormais restreinte aux personnes non soumises à l’impôt sur le revenu suivant les principes suivants : • le montant de l’aide d’État ne peut excéder le montant de l’aide accordée par la collectivité locale, • le montant des 2 aides cumulées ne peut être supérieur à 20% du coût d’acquisition ou 200 euros. En juin 2016, lors de la présentation du plan Oxygène le Président de la Métropole, avait annoncé une aide de 250 € de la part de la Métropole pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique. Mais quelques semaines plus tard, le Conseiller délégué aux Mobilités

Stéphane GUILLAND s’exprime sur l’équilibre des logements sociaux dans le 8ème

Stéphane GUILLAND s’exprime sur l’équilibre des logements sociaux dans le 8ème

Lors de Conseil de la Métropole, Stéphane Guilland s’est exprimé sur le projet Saint Vincent de Paul dans le 8ème et plaide pour un certain équilibre. Monsieur le Président, mes chers collègues, j’avais prévu de retirer mon intervention mais vu ce qui vient d’être dit, je vais tout de même prendre la parole quelques secondes. On a vu sur le dossier de L’Autre Soie ou de Limonest tout l’attachement que les élus de cette assemblée avaient pour la juste répartition du logement social. Cette juste répartition du logement social passe aussi, pour Max Vincent, par une juste répartition des élus. Je l’invite juste à tirer la conséquence de ce qu’il vient de dire et à présenter immédiatement sa démission, ce qui, à mon avis, sera la meilleure chose pour faire avancer le “schmilblick” ! La deuxième chose –et je reviens à ce que j’ai dit–, c’est la juste répartition des

Claude Cohen intervient sur les logements sociaux

Claude Cohen intervient sur les logements sociaux

Claude Cohen intervient en conseil de la Métropole du 16 mars 2018 sur la question du logement social Monsieur le Président, mes chers collègues, Cette délibération sur la garantie d’emprunts est une occasion d’évoquer la répartition des logements sociaux et les obligations de la loi SRU. Il ne s’agit pas de discourir sur l’opportunité ou non d’avoir des logements sociaux dans nos communes. Notre Métropole manque de logements de manière générale et donc de logements sociaux. Il faut donc en construire et cela de manière équitable sur le territoire. Mais le premier écueil de la loi est de raisonner en limite administrative communale et non pas en bassin de vie. Si on doit toujours s’interroger sur leur répartition géographique et donc sur l’effort de chacune des communes, il semblerait logique de pouvoir penser le besoin en fonction des bassins de vie et des infrastructures. Le deuxième écueil est que la

Christophe Quiniou intervient sur le PLU-H

Christophe Quiniou intervient sur le PLU-H

Maire et conseiller métropolitain de la commune de Meyzieu, Christophe Quiniou s’exprime sur le maintien des réserves avant de voter le PLU-H lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018. Monsieur le Président, chers collègues, comme il est écrit dans cette délibération, l’objet de cette dernière est bien de sécuriser l’ensemble de la procédure. En effet, comme l’a rappelé monsieur Le Faou, si les réserves des Communes n’étaient pas suivies à l’issue de l’enquête publique, certaines de ces réserves pourraient être requalifiées en avis défavorable, ce qui nécessiterait de revoter cet arrêt de PLU-H. En somme, monsieur le Président, vous nous demandez aujourd’hui de revoter comme si les réserves avaient d’ores et déjà reçu un avis défavorable. C’est donc un blanc-seing que vous attendez de nous afin que les Communes qui ne verraient pas leurs réserves aboutir ne bloquent pas la procédure. Notre groupe votera favorablement pour ce

Xavier ODO s’exprime sur le financement du déficit de la ZAC de Grigny

Xavier ODO s’exprime sur le financement du déficit de la ZAC de Grigny

Monsieur le Président, chers collègues, on ne parlera peut-être pas de Givors mais Givors et Grigny sont entrées à la Métropole en 2007, dans les mêmes conditions, avec les mêmes difficultés sur des ZAC et, il y a trois mois de cela, monsieur le Président, le 15 décembre 2017, je vous interpellais sur l’incapacité de la Ville de Grigny à payer une dépense qui relevait de la Métropole de Lyon et qui, dans six mois –je vous le disais il y a trois mois–, mettrait la Ville de Grigny en cessation de paiement. Trois mois plus tard, je n’ai toujours pas de nouvelles. Vous avez beau jeu, monsieur le Président, de faire la morale au collègue Claude Cohen de la politique de la chaise vide mais vous êtes vous-même absent, comme votre prédécesseur, sur cette demande. Quatre ans que je fais la demande d’avoir un rendez-vous pour solutionner ce dossier,

Philippe COCHET s’exprime sur le Pacte de Cohérence Métropolitain de la ville de Caluire

Philippe COCHET s’exprime sur le Pacte de Cohérence Métropolitain de la ville de Caluire

Philippe COCHET s’est exprimé lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018 sur le Pacte de Cohérence Métropolitain entre la Métropole du Grand Lyon et la ville de Caluire et Cuire Monsieur le Président, mes chers collègues, Voici le pacte de cohérence de la ville de Caluire et Cuire qui est soumis au vote de notre Assemblée. Tout ça pour ça pourrait-on dire ! Ce pacte est venu en débat lors de notre Conseil Municipal et la presque totalité des élus sont déçus quant à l’ambition à minima de ce pacte. Quelle déception par rapport à l’annonce initiale. Notre commune qui était très volontariste pour prendre à bras le corps un certain nombre de missions de la Métropole notamment dans le domaine social, se trouve au final avec un pacte qui précise que notre commune va être en dialogue avec la Métropole. Quelle avancée ! En fait depuis

Claude Leclerc intervient sur la subvention de l’ARTAG

Claude Leclerc intervient sur la subvention de l’ARTAG

Claude Leclerc, conseillère métropolitaine de Rillieux-La-Pape intervient sur la subvention de la Métropole de Lyon à l’ARTAG (Association Régionale des Tsiganes et de leurs Amis Gadjé) le 16 mars 2018 Monsieur le Président, mes chers collègues, Au moment de débattre de la subvention octroyée à Artag et au réseau Intermed, permettez-moi d’abord de témoigner de mon profond respect pour la communauté des gens du voyage, que ma commune, mais aussi de nombreuses autres, accueille au sein d’une aire aménagée et très bien gérée par nos partenaires de l’Hacienda. Je rencontre fréquemment les membres de cette communauté sur ma commune, qui sont souvent bien intégrés. Certains se sédentarisent et s’impliquent dans la vie de nos villes avec succès. Soyons clairs, cette intervention ne les vise en aucune façon. Je me permets d’insister là-dessus car il est arrivé, à plusieurs reprises, au sein de toutes les communes de la Métropole, que des

Michel Forissier s’exprime sur le programme métropolitain d’insertion pour l’emploi

Michel Forissier s’exprime sur le programme métropolitain d’insertion pour l’emploi

< div id=”body-container”> < div id=”page-container”> < div id=”page” class=” watch video-nv3vQI-u9Mk”> < div id=”content” class=” content-alignment” role=”main”> < div id=”watch7-container” class=” watch-edit enable-inline-edit “> < div id=”watch7-main-container”> < div id=”watch7-main” class=”clearfix”> < div id=”watch7-content” class=”watch-main-col “> < div id=”action-panel-details” class=”action-panel-content yt-uix-expander yt-card yt-card-has-padding” tabindex=”0″> < div id=”watch-description” class=”yt-uix-button-panel”> < div id=”watch-description-content”> < div id=”watch-description-clip”> < div id=”watch-description-text” class=”watch-editable”> Au conseil de la Métropole du 16 mars 2018, Michel Forisser s’est exprimé sur le programme métropolitain d’insertion pour l’emploi. Merci, monsieur le Président. Notre intervention est de caractère général et porte sur la mise en place de notre politique d’insertion dans notre Métropole, qui est un territoire dynamique puisque le nombre d’emplois est de plus de 650 000 ; si on rapporte au nombre d’habitants, on peut dire que c’est pratiquement le plein emploi. Mais la concentration de populations fragiles et le risque d’exclusion et de fracture sociale existent dans

Christophe Quiniou intervient sur la Loi d’orientation des mobilités

Christophe Quiniou intervient sur la Loi d’orientation des mobilités

Christophe Quiniou, maire et conseiller métropolitain de Meyzieu intervient sur la Loi d’orientation des mobilités lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018 Monsieur le Président, chers collègues, dix interventions, c’est évidemment très long, plus la présentation, on est presqu’à une heure et demie, généralement la durée d’un bon film ; si on devait choisir un film, je choisirais La grande vadrouille ! Pourquoi ? Une véritable ode à la multimodalité : je rappelle le film qui commence sur un bateau, suivi de vélos, trains et on finit même par un planeur. Mais ce n’est pas le sujet aujourd’hui. Il y a eu beaucoup d’interventions et il est évident que cette contribution est très importante dans une loi qui est aujourd’hui nécessaire pour remettre à plat les capacités législatives d’intervenir sur la somme des problématiques liées à la mobilité dans le centre urbain. Je ne reviendrai pas dessus,

Francois-Noël BUFFET intervient à propos de la requalification de l’A6 / A7

Francois-Noël BUFFET intervient à propos de la requalification de l’A6 / A7

Francois-Noël BUFFET est intervenu en Conseil de la Métropole ce vendredi 16 mars pour exposer le point de vue de notre groupe sur le déclassement de l’A6 – A7. Monsieur le Président, mes chers collègues, Nous délibérons aujourd’hui pour la 4ème fois sur le déclassement de l’A6-A7 entre Limonest et Pierre Bénite. Notre groupe a à chaque fois exprimé ses réserves quant au phasage avec les autres projets d’infrastructures routières. Je me permets de rappeler que cette voirie restera une route à grande circulation et ne permettra donc pas de diminuer la circulation et d’interdire aux camions notamment d’y circuler tant que le contournement de Lyon ne sera pas réalisé. Il y a toujours une incohérence de temporalité, que nous avons déjà dénoncée et que vous assumez semble-t-il pour des raisons liées au développement de la 2ème tranche de La Confluence. Je me permets de vous rappeler tout de même

Jérôme Moroge réclame des explications sur la TEOM

Alors que le sujet fait polémique depuis plusieurs mois, Jérôme Moroge intervient une nouvelle fois sur ce sujet lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018 Monsieur le Président, mes chers collègues, En parcourant le compte-rendu de vos décisions – et celles de votre prédécesseur – prises en matière d’actions en justice intentées entre le 1er janvier et le 31 décembre 2017, nous n’avons pas été étonnés d’y trouver des requêtes concernant la TEOM. Toutefois, l’importance du nombre de contentieux nous laisse perplexe eu égard à la vacuité de votre argumentation en défense. Sur les 384 actions relatives aux juridictions administratives, 352 (91,7%) sont d’un niveau de première instance et concernent donc le tribunal administratif. Là-dessus 91, soit plus du quart, sont relatives à la TEOM. 21 contentieux se sont avérés défavorables pour la Métropole et 70 étaient en cours au 31 décembre. Quand on connaît l’engorgement de

Jean-Wilfried Martin s’exprime sur la nouvelle ligne du tramway T6

Jean-Wilfried Martin s’exprime sur la nouvelle ligne du tramway T6

Lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018, le conseiller métropolitain de Villeurbanne évoque le manque d’informations sur la ligne du tramway T6 Monsieur le Président, mes chers collègues, Les rapports de la Commission Permanente sont intéressants à plus d’un titre, même si pour cela il faut savoir fouiller dans les ordres du jour. Pour Villeurbanne, la décision prise au titre du rapport CP-2018-2150 tend à donner un éclairage important sur le devenir de la commune en termes de transports en commun. Au titre de ce rapport, une parcelle est préemptée rue Spréafico. Quoi de plus habituel vous me direz. Sauf qu’à y regarder de plus près, cette préemption recèle une information majeure sur la future ligne de tramway T6 Nord. Il y est dit, je cite : « Ce remaillage est susceptible, en outre, de jouer un rôle facilitateur dans l’arrivée jusqu’au campus du tramway T6, aujourd’hui

Philippe COCHET dénonce l’utilisation des moyens de la Métropole pour la campagne de Macron

Philippe COCHET dénonce l’utilisation des moyens de la Métropole pour la campagne de Macron

Philippe COCHET demande des explications à David Kimelfeld sur les récentes révélations dans la presse. Il demande de faire toute la lumière sur l’utilisation des moyens de la Métropole de Lyon pour la campagne présidentielle d’Emmanuel MACRON. Monsieur le Président, mes chers collègues, Au moment où nous commençons cette réunion d’élus, nous tenons seulement à vous demander une petite confirmation. Pouvez-vous bien nous confirmer que chacun est venu ce jour pour siéger au sein du conseil de la Métropole de Lyon pour débattre et voter des affaires relevant de la compétence de notre collectivité et ceci dans un but d’intérêt général pour notre seul territoire ? Vous vous interrogez peut-être sur la raison de poser une telle question ? C’est simple, comme nous avons un faisceau d’indice que la majorité actuelle utilise les moyens publics à des fins partisanes, nous voulions nous assurer que tel n’était pas le cas aujourd’hui