Rapport développement durable

Rapport développement durable

Monsieur le Président, vous nous présentez ce jour le rapport développement durable 2016. En pas moins de 16 pages, il nous présente un catalogue de différentes actions dont certaines importantes, d’autres qui demanderaient à être étoffées comme par exemple les dix classes de collèges dans le Rhône et la Métropole participant au projet de lutte contre le gaspillage alimentaire -c’est peu-. Le développement, c’est l’économie, l’emploi et la recherche, nous en convenons. Ce rapport nous apprend aussi que le développement durable, c’est le Conseil de développement -cité quatre fois dans ce rapport- mais aussi les différentes formes d’expressions et de pratiques culturelles. Cet inventaire me donne l’impression de faire du développement durable sans le savoir. Mais le développement durable ne serait-ce pas aussi le développement harmonieux et respectueux de l’ensemble des territoires de la Métropole et la qualité de vie pour tous ses habitants et pas seulement ceux de la

Prix et qualité du service public d’élimination des déchets

Prix et qualité du service public d’élimination des déchets

Monsieur le Président et chers collègues, le titre de cette délibération nous propose de voter un rapport traitant à la fois du prix et de la qualité du service public de l’élimination des déchets. A la lecture de ce rapport, nous retrouvons des chiffres indicateurs concernant les éléments quantitatifs et qualitatifs de ce service. Sur certains d’entre eux, nous sommes en attente d’explications, et tout particulièrement sur le taux de refus de tri qui reste globalement stagnant depuis plusieurs années. Mais j’ai eu beau chercher, rien -mais quand je dis rien, c’est absolument rien- sur les éléments de prix annoncés en titre du rapport et particulièrement sur la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, comme si cette partie du rapport avait été oubliée. Nous aurions souhaité lire que le coût net global de ce service était de 112 M€ pour 2015, avec une proportion trois quart/un quart entre la collecte et

Chauffage urbain à Rillieux-la-Pape

Chauffage urbain à Rillieux-la-Pape

Monsieur le Président, mes chers collègues, le présent rapport nous demande de prendre acte du rapport du délégataire exploitant l’usine d’incinération des déchets de Rillieux la Pape qui est la société Valorly. Cette usine, d’un aspect esthétique très particulier, marque pour l’instant l’entrée nord de la Métropole de Lyon mais je ne doute pas que cette porte d’entrée sera bientôt la zone économique d’Osterode, si vous me permettez cette petite digression. Elle produit et commercialise de l’électricité et de la chaleur qui permet aux Rilliards reliés à ce réseau de bénéficier de prix très compétitifs, parmi les plus bas au niveau national en matière de chauffage, ce dont nous nous réjouissons tous. Je suis maintenant Maire depuis 2014 et nous attaquons notre troisième hiver à Rillieux la Pape. Tous les ans, aux mois d’octobre, novembre, les températures baissent et personne ici ne pourra me contredire.Tous les ans, à cette période,

Recherche sur les particules fines

Recherche sur les particules fines

Monsieur le Président, chers collègues, le plan oxygène de la Métropole que nous évoquons aujourd’hui porte un projet ambitieux avec ses actions orientées sur les déplacements, l’habitat et les activités économiques. Son objectif est de mieux protéger les populations des risques de pollution en oxydes d’azote, ozone et particules fines. Il vise à agir essentiellement dans la prévention en amont pour diminuer le risque. Mais depuis longtemps déjà des médecins s’intéressaient aux conséquences d’aval sur la santé publique, au dépistage et à la prise en charge de ces pathologies. Ainsi, en particulier, une petite équipe lyonnaise de chercheurs indépendants travaillait sur les risques de l’amiante et des particules fines sur la santé humaine au-delà des maladies classiques, s’intéressant à des pathologies non reconnues jusqu’à présent pour être en relation avec ces pollutions. Elle appuyait son expertise en réalisant des examens, avec son propre matériel implanté au sein du laboratoire de

orientations budgétaires 2017

orientations budgétaires 2017

Monsieur le Président, chers collègues, quelques remarques à notre tour sur ce que l’on peut retenir à l’occasion de ce rapport sur les orientations budgétaires. Sur le contexte national et international qui influe sur la gestion de notre collectivité, nous voudrions nous aussi vous donner quelques indicateurs; Notre dette publique approche les 100 % du produit intérieur brut. Nos dépenses publiques représentent 57 % du PIB contre 44 % en Allemagne et 43 % en Grande-Bretagne. Le déficit budgétaire annuel est de l’ordre de 70 milliards d’euros. Les intérêts de la dette sont de 40 milliards d’euros, soit supérieurs au budget de la défense ; si les taux remontent demain, ce sera une catastrophe. Le nombre de fonctionnaires territoriaux a augmenté de 25 % sur dix ans ; il y a en moyenne 80 fonctionnaires pour 1 000 habitants dans notre pays, pour une moyenne de 50 à 60 en

Programmation des investissements

Programmation des investissements

Merci, monsieur le Président. Tout d’abord, bravo pour votre plaidoyer ! J’ai cru que vous alliez terminer les bras en croix en hurlant et en regardant le ciel mais votre expérience ne vous le permet pas. (…) D’autant plus avec Lyon et Sainte Blandine. (Rires dans la salle). Donc, dans cette approche-là, vous me permettrez, monsieur le Président, mes chers collègues -et je remercie également les collègues d’un certain nombre d’autres groupes qui ont déjà entériné le fait que ce soit un Président Les Républicains qui va gérer notre pays en 2017, dont acte-, de dire simplement que ce dossier qui est évoqué va nous permettre d’intervenir sur la PPI de la Métropole qui est tout de même un sujet qui nous concerne tous. Cette PPI, elle tourne à plein régime si on se réfère au joli powerpoint dont on nous fait lecture. Sur les 1 175 lignes identifiées, 954

Parkings Part-Dieu

Parkings Part-Dieu

Monsieur le Président, mes chers collègues, il est assez paradoxal, voire incohérent, de vouloir faire de la Part-Dieu un quartier d’affaires dynamique et, dans le même temps, de tout faire pour en empêcher son accès routier. Comment qualifier ce rapport, si ce n’est de complètement imprévoyant car fermer simultanément au grand public deux parkings importants à proximité de la gare relève de la décision irréfléchie. Je rappelle que nous allons voter juste après un rapport sur la fermeture pour travaux du parking du centre commercial, qui était prévu de longue date celui-là. Cette décision est en revanche dans la lignée des décisions prises par votre majorité écolo-bobo depuis quinze ans qui vise à culpabiliser les automobilistes, à leur rendre la vie impossible, en les rendant responsables de tous les maux de notre société ; cela a encore été dit ce soir par les bancs d’en face. C’est à croire que

Aéroport Lyon St Exupéry

Aéroport Lyon St Exupéry

Monsieur le Président et chers collègues, voici l’aboutissement d’une longue procédure administrative qui en dit trop sur les pratiques politiques locales et qui n’en dit pas assez sur votre vision du développement territorial. D’abord, je rappelle que tout est parti de la volonté de l’Etat d’assurer la cession de 60 % de ses parts dans l’aéroport Lyon Saint-Exupéry. Cette cession ne répondait pas à une vision concertée du développement territorial mais à une recherche de recettes financières, dont acte. Autant dire que la privatisation de cet aéroport ne répondait pas à une volonté d’apporter les leviers utiles à un accroissement de l’économie et du tourisme local. A cette fin, le gouvernement a initié un processus de consultation en direction de potentiels repreneurs. L’Etat a alors marqué sa volonté d’associer les acteurs locaux au processus de choix des candidats. Mais, au moment réel du choix du candidat, la concertation locale a

Insertion professionnelle et gestion du FSE

Insertion professionnelle et gestion du FSE

Monsieur le Président, mes chers collègues, aujourd’hui, nous arrivons à la compétence insertion, un sujet qui a fait l’objet de nombreuses discussions et de nombreux échanges avec notre Vice-Président à l’économie, David Kimelfeld et madame Bouzerda, Conseillère déléguée en charge de l’insertion par l’activité économique. C’est vrai que ce rapport n’arrive pas comme cela du jour au lendemain. Il y a eu de nombreux échanges et c’est pourquoi aujourd’hui je crois que l’on va se retrouver très nombreux à voter ce rapport, compte tenu de la qualité du travail réciproque qui a été fourni et des échanges. Moi, je voudrais évoquer la nécessité de réussir cette compétence. Alors, cette compétence, j’ai entendu dire à plusieurs reprises au cours de la soirée que le Grand Lyon avait absorbé les compétences du Département. Excusez-moi mais ce n’est pas ma perception. Aujourd’hui, la Métropole est une nouvelle collectivité, dotée à la fois des