Rapport sur le développement durable

Rapport sur le développement durable

    Monsieur le Président, mes chers collègues, quelques mots sur ce rapport développement durable 2015, en rappelant en préambule que c’est un rapport qui a été voulu par le législateur en 2010 et qui était destiné à faire en sorte que les collectivités prennent en compte les différentes dimensions du développement durable et s’obligent, par un exercice de collecte de données et de synthèse, à essayer de mettre en place une cohérence entre les différentes politiques publiques et, à l’intérieur de chacune d’entre elles, sur chacun de ses enjeux. Bien sûr, il y avait les enjeux environnementaux avec la lutte contre le changement climatique, la préservation de la diversité, la dimension sociale à travers ce rapport développement durable, avec l’épanouissement de tous les êtres humains et la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et entre les générations et, bien sûr, la dimension économique pour fonder les dynamiques

GART Subvention exceptionnelle

GART Subvention exceptionnelle

Monsieur le Président, mes chers collègues, ce rapport illustre, s’il le fallait, les pratiques discutables constatées dans la gestion des subventions par notre collectivité. Il s’agit d’attribuer une subvention au GART pour l’organisation des rencontres nationales du transport public qui ont eu lieu à l’automne dernier, entre le 30 septembre et le 2 octobre. Outre le fait que l’évènement en question soit passé à ce jour, il est quand même assez incroyable que l’organisateur vienne réclamer 50 000 € à la Métropole après avoir obtenu 50 000 € du SYTRAL. Donc comme la Métropole finance assez largement le SYTRAL, on peut considérer qu’elle payera deux fois ! Il n’est pas sérieux de traiter de montants aussi importants sans que nous puissions mesurer en amont l’intérêt pour le territoire de telles manifestations. Nous croyons volontiers Monsieur Passi lorsqu’il indique en commission que ces rencontres furent une réussite mais la seule impression d’un Vice-Président, même compétent, n’est pas ce que l’on

REAL : Pôle d’échange

REAL : Pôle d’échange

    Monsieur le Président, Monsieur le Vice-Président, mes chers collègues, la gare de Sathonay-Rillieux est un maillon essentiel du projet REAL. Nous commencions à craindre qu’il ne s’agissait que d’un serpent de mer à la concrétisation bien lointaine. A Rillieux la Pape et ‑je crois pouvoir le dire au nom de mon collègue Pierre Abadie‑ à Sathonay Camp également, le désenclavement et le désengorgement routiers passent par des infrastructures de transport en commun modernes. Notre groupe est conscient que le projet de rénovation de cette gare est coûteux et que les financements croisés sont nombreux et le rendent dépendant de la solidité de chaque partenaire. Je me souviens avoir rencontré en mairie l’entreprise SNCF réseau en mars dernier, afin d’obtenir de la part de cette filiale l’engagement écrit que les travaux débuteraient en 2017. Cet engagement m’est parvenu en avril dernier, il faut donc que tous les partenaires modifient les règles de caducité pour permettre

Dissolution du syndicat Saône Mont d’Or

Dissolution du syndicat Saône Mont d’Or

    Monsieur le Président, mes chers collègues, notre groupe votera favorablement ce rapport qui concerne l’organisation entre des Communes et la Métropole car il nous semble juste que les Communes concernées décident elles-mêmes de leur engagement ou non dans une politique métropolitaine. Toutefois, il apparaît clairement que ce rapport met en exergue ce qui justement nous a amenés à nous opposer au pacte de cohérence métropolitain et qui démontre l’incapacité actuelle de la majorité à transformer notre établissement de coopération intercommunale en une collectivité territoriale à part entière. Monsieur Collomb, avant la Métropole, il y avait une activité dans les Communes membres qui n’avaient pas attendu le projet métropolitain pour agir et même obtenir de bons résultats dans leurs politiques. Comme vient de le dire notre collègue, c’était le cas du Syndicat intercommunal de l’aménagement, du développement et de la promotion des ressources industrielles et de l’emploi du territoire

Euro 2016 : subvention pour les jeunes

Euro 2016 : subvention pour les jeunes

    Monsieur le Président, mes chers collègues, notre groupe votera bien sûr ce rapport car il y a évidence à être favorable à une action visant à favoriser l’accès des jeunes écartés des événements qui se déroulent sur notre territoire. L’attribution de cette subvention de 11 000€ n’est pas contestable sur le fond mais je souhaite cependant faire deux remarques constructives pour les manifestations des années futures. Ma première remarque porte, on va dire, sur la territorialisation de la répartition et le choix des jeunes par les Communes qui vont bénéficier de cette subvention par l’intermédiaire du Secours populaire français. Je ne conteste en rien l’opération menée par le Secours populaire qui invitera des centaines de jeunes défavorisés de moins de 16 ans à assister à des matches dans le cadre de l’opération “20 000 sourires pour l’Euro” mais le choix de l’origine des jeunes bénéficiaires paraît assez flou. Quand

Débat d’orientation budgétaire 2016

Débat d’orientation budgétaire 2016

    Monsieur le Président, chers collègues, commençons d’abord par le contexte économique. Il a effectivement été trop rapidement évoqué en commission, même si là vous y avez pris un petit peu plus de temps. Les perspectives internationales sont incertaines, nous le savons tous, en tout cas meilleures que ce que nous attendons en France. La triste réalité c’est que la croissance française reste en panne, à la traîne de la zone euro. Vous passez très vite sur ce sujet, évoquant des perspectives -je cite le document- “relativement optimistes de l’Etat” -je cite toujours- “avec une croissance nominale du pays qui réduirait les déficits” ; comme par magie ! Ce sont vraiment de beaux euphémismes. Finalement, le seul point noir, selon vous, qui viendrait réduire les perspectives de croissance, ce sont les attentats de Paris qui nous feraient perdre 0,1 point de croissance en 2016. Mais, Monsieur Collomb, vous ne

Offices Publics de l’Habitat : contrat 2016-2020

Offices Publics de l’Habitat : contrat 2016-2020

  Monsieur le Président, mes chers collègues, en préambule à cette intervention, permettez-moi, Monsieur le Président, de revenir brièvement sur la visite de Monsieur le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, vendredi dernier, dans le quartier Mermoz nord. A cette occasion, vous n’avez pas manqué de mettre en avant “le formidable travail” effectué dans ce quartier depuis le lancement du programme national pour la rénovation urbaine par un Gouvernement de droite, il faut le rappeler et vous l’avez semble-t-il oublié ! Même si tout est encore loin d’être parfait dans ce quartier ‑le classement en ZSP parle de lui-même‑, il est vrai que la mobilisation de l’ensemble des acteurs a permis de lui donner un nouveau souffle, ce dont chacun se réjouit. Nous regretterons cependant, Monsieur le Président, qu’à l’occasion de la visite de Patrick Kanner dans le quartier, aucun membre de votre opposition n’y ait été associé, ni par

Rénovation urbaine Rillieux-la-Pape

Rénovation urbaine Rillieux-la-Pape

  Merci, Monsieur le Président. Monsieur le Vice-Président, nous y voilà ! Après près d’une dizaine de visites de la Ville par l’ANRU, une délégation parlementaire, des services de l’Etat, ceux du Grand Lyon dont deux membres de l’exécutif, nous voici en position de voter les objectifs du PNRU sur la Ville nouvelle de Rillieux la Pape. Le texte même de ce rapport montre la qualité du travail entre nos services et je suis très satisfait de voir que les propositions et les positions que l’équipe municipale de Rillieux la Pape défend ont été largement partagées. Notre groupe note aussi que le quartier des Allagniers est enfin pris en considération. Là aussi, le travail partenarial a bien fonctionné et les multiples visites de terrain ont porté leurs fruits. Nous soulignerons également plusieurs points. D’abord, la Métropole parle du positionnement de Rillieux la Pape et de la ville nouvelle comme “pôles de développement est

Contrat de ville 2015-2020

Contrat de ville 2015-2020

    Merci, Monsieur le Président. Monsieur le Président, mes chers collègues, le 29 juin 2015, notre assemblée délibérait sur le contrat de ville métropolitain et notre groupe l’approuvait, malgré des réserves sur la forme et parfois sur le fond, ce vote étant motivé par le souci d’une action publique forte en direction des habitants en souffrance de ces quartiers. Il s’agit ce soir de ratifier les conventions locales d’application de 19 Communes sur les 24 Communes de notre agglomération concernées par la politique de la ville. Très logiquement, le vote des élus du groupe Les Républicains et apparentés sera conforme à celui qui a été le leur au sein de chaque Conseil municipal puisque chacune de ces conventions traduit des spécificités communales que tout un chacun a pu apprécier ou pas. Une inquiétude forte demeure, c’est celle de l’engagement financier de l’Etat. Nous ne sommes pas complètement naïfs, Monsieur

Présence postale

Présence postale

    Non, c’est moi. Monsieur le Président, l’aménagement du territoire est une compétence de la Métropole de Lyon qui peut donc agir directement ou indirectement sur le maintien des services de proximité sur son territoire. J’évoquerai particulièrement ce soir le service de La Poste. La Poste a un double engagement, elle est chargée de missions de service public et elle est aussi une entreprise. En cela, elle doit financer ces actions par des recettes propres tout en bénéficiant des contreparties de ses missions de service public. Chacun de nous sait ici que La Poste subit depuis plusieurs années un défi sans précédent avec l’avancée du numérique qui remet en cause son activité historique, l’acheminement, la distribution et le transport d’information physique. Les chiffres sont assez édifiants : 18 milliards de lettres en 2008, il en restera 9 milliards en 2018. Pour maintenir son activité, La Poste s’est engagée à

Musée des tissus

Musée des tissus

    Ça arrive, ça peut arriver, ce n’est pas dramatique mais je ne résiste pas au plaisir de discuter encore avec vous pendant quelques instants. Monsieur le Président, vous êtes comme beaucoup d’entre nous attaché à la culture, nous venons de voter 13,4 M€ pour le fonctionnement du musée des Confluences. Vous êtes aussi attaché au patrimoine lyonnais. L’Hôtel-Dieu va revivre ; même si nous ne sommes pas complètement d’accord sur le projet -nous aurions aimé peut-être d’autres choix-, nous pouvons nous satisfaire tout de même qu’il accueille une partie de notre patrimoine collectif avec la Cité de la gastronomie ; rappelons-nous, dossier récupéré de justesse, nous nous souvenons de cet épisode en 2013. Comme vous le savez tous -et cela a sans doute été évoqué bien sûr-, un fleuron de notre patrimoine lyonnais mais aussi métropolitain, français et même international est en difficulté : le musée des Tissus