Commission permanente de la Métropole de Lyon

Commission permanente de la Métropole de Lyon

Merci, monsieur le Président. J’interviendrai rapidement sur les rapports n° 2015-0004 et 2015-0005 qui concernent toujours la Commission permanente. Les élections des membres de la Commission permanente ont eu lieu et les résultats sont conformes à ce que nous avons dénoncé. Vous avez fait de la Commission permanente une instance partisane. Les résultats divers et variés ont montré que, parfois, certains projets ne vont pas à terme, et cela montre la fragilité de votre actuelle majorité. Les candidats présentés sont issus de différents groupes, soit, mais ils ne résultent pas du choix de faire de cette Commission une instance pluraliste assurant le respect des sensibilités politiques mais un appendice de votre exécutif. Cette Commission, vous la transformez en Bureau politique où les délibérations seront adoptées sans débat, quand ce n’est pas sans réflexion comme nous le démontrent aujourd’hui les comptes-rendus des Bureaux de la Communauté urbaine. Aussi, le groupe Union

Candidature à la commission permanente face à Bernard Rivalta

Candidature à la commission permanente face à Bernard Rivalta

Monsieur le Président, mes chers collègues, un peu de fraîcheur, s’il vous plaît. Depuis que je suis Grand lyonnais, j’entends parler d’un élu qui concentre les remarques négatives. Depuis que je suis élu, je constate qu’elles sont justifiées, que se soient par des attributions illégales d’indemnités, qui ont amené une condamnation. (…) Des subterfuges électoraux à Vénissieux, des choix techniques discutables ou des flèches verbales en réunion publiques du type,” j’ai le micro donc j’ai raison ! Dites ce que vous voulez, nous sommes majoritaires, on fera ce que l’on veut“. Monsieur Bernard Rivalta a le don d’irriter. Ces dernières déclarations sur la limitation des déplacements pour les plus démunis ont même choqué à l’échelle nationale mais il ne s’agit pas que d’un problème de personnes, il convient aussi de voir l’impact sur des choix dans la politique des transports. J’ai dénoncé, ici, l’absurdité de certaines décisions sur la Commune

Mise en place de la Métropole de Lyon : de la basse politique

Mise en place de la Métropole de Lyon :  de la basse politique

Monsieur le Président, mes chers collègues, en introduction, je voudrais dire que, tout d’abord, le chant du groupe Communiste et républicain et ce qui a été exprimé, montre que finalement, ils finissent par rejoindre les positions du groupe UMP, divers droite et apparentés mais avec une différence majeure : ils contestent mais, au final, ils se soumettent. Nous sommes effectivement dans un moment historique puisque nous participons aujourd’hui au premier Conseil de la collectivité territoriale du Grand Lyon sous la forme métropolitaine. Cela change tout, cela aurait dû tout changer dans l’approche politique qui est la nôtre et dans la vision du territoire que l’on offre au citoyen. Et finalement, on constate avec un peu de déception que cela n’a pas changé grand-chose car la vision qui est proposée et les méthodes restent celles d’un EPCI. Quel décalage entre les grands discours à l’attention des médias et la réalité. D’un