Sécurisation de l’alimentation en eau potable

Sécurisation de l’alimentation en eau potable

Monsieur le président, Chers collègues, Ce rapport concerne un élément clé de notre territoire et des missions de notre métropole, à savoir, assurer la ressource en eau potable des Grands lyonnais.  Depuis la fin des années 1960, la nappe d’accompagnement du Rhône, située sous le grand parc Miribel-Jonage subvient aux besoins de l’agglomération, avec une qualité équivalente à celle d’une eau de source. Cette alimentation en eau se fait par un système de champs captant sur les iles de Crépieux et Charmy. Le rapport de ce soir consiste en l’entretien de ce champ par la suppression d’atterrissements, c’est à dire, pour faire simple, une accumulation de gravier qui contrarie le bon fonctionnement du système. Plusieurs remarques, chers collègues :  Cette accumulation de gravier est le résultat d’une modification du régime hydrique du canal de Miribel. Les actions qui sont envisagées dans ce rapport ne sont qu’une solution à court terme qui

Actions de protection de la biodiversité

Actions de protection de la biodiversité

Monsieur le président, Une simple remarque sur ce rapport. Loin de moi, l’envie de lancer le débat sur le rôle réel des associations dans la protection et la valorisation de la biodiversité. Juste un regret : l’obligation de soutenir en bloc des associations qui ont, au fond, pour certaines, des objectifs  divergent, tels que la fédération des chasseurs et la ligue protectrice des oiseaux.  

Conseil de développement de la Métropole de Lyon

Conseil de développement de la Métropole de Lyon

Monsieur le Président, Qui dans cette assemblée pourrait être opposé à une démocratie participative, qui permet aux citoyens d’être acteurs de leur avenir dans notre Métropole. Pas notre groupe en tous les cas ! Cependant, ce Conseil de développement appelle quelques observations. Tout d’abord, Monsieur le Président, nous tenons à rappeler l’importance de la démocratie représentative que, nous les élus, incarnons dans cet hémicycle et qui devrait être davantage respectée. La preuve, comme l’a déjà indiqué Philippe COCHET, nous ne pouvons qu’être surpris de voir que la représentation des Conférences Territoriales des Maires (CTM) est déjà définie alors même que la discussion sur ces instances est en cours. Ensuite, la constitution de la liste des membres nous interpelle. En effet, nous retrouvons, là un ancien président d’un groupe politique de votre majorité à la Communauté Urbaine sous le précédent mandat, là le chargé de mission d’un groupe politique de votre majorité

Marché de travaux et de petits investissements / Voirie

Marché de travaux et de petits investissements / Voirie

Monsieur le Président, Mes Chers collègues, Ce rapport est l’occasion de nous interroger sur le pilotage des budgets dans notre nouvelle métropole. Vous avez souvent argumenté la création de la Métropole en mettant en avant les économies d’échelles en prenant régulièrement comme exemple la voirie. Aujourd’hui, vos déclarations sont beaucoup plus mesurées sur les économies en général et sur la voirie, c’est carrément le flou complet. Le pire est que plus nous multiplions les réunions de travail entre élus en commission, ou avec les services concernés de la Métropole, plus on nous donne des informations totalement contradictoires. Pour que chacun comprenne bien l’enjeu je replace la question dans son contexte. Comme chaque année les maires ont échangé avec les services de la voirie de la Métropole pour fixer les travaux annuels qui relèvent des enveloppes « proximité ». À leur grande surprise certains maires se sont vus répondre que leur commune n’avait

Logement : une clarification des aides aux associations serait bienvenue

Logement : une clarification des aides aux associations serait bienvenue

Monsieur le Président, Mes Chers collègues, Ce rapport concerne les subventions aux différentes associations d’accès et de maintien dans le logement qui interviennent à nos côtés notamment pour la mise en œuvre de nos programmes habitats et logements. Ce sont donc 21 subventions présentées en 6 actions pour un montant total de 1 451 518 €. On a pris soin en commission de nous dire que la communauté urbaine émargeait déjà pour 20 subventions et le département pour 7. Que pour les 446 018 € de subventions départementales elles étaient issues de l’accord CLERCT et donc reconduites sans modification et que pour le périmètre Grand Lyon un effort de 11% avait été fait. Donc que tout était très bien organisé et qu’il ne restait qu’à voter ! Effectivement, la proposition répond parfaitement à une volonté conservatrice : on ne change rien ; et fondée sur le seul aspect du chiffre : on diminue les charges de fonctionnement.

Orientations du Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat (PLU-H)

Orientations du Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat (PLU-H)

Monsieur le président, mes chers collègues Cette intervention porte sur les rapports 360 et 361 Nous accueillons bien sûr avec plaisir la commune de Quincieux , ses habitants et ses élus dans notre PLU-H  et nous leur souhaitons la bienvenue et bon courage sur les chemins du Projet d’aménagement et  de développement durable (PADD) du PLU-H qui, pour être bornés de bonnes intentions n’en est pas moins pavé ici où là de formulations et d’imprécisions  qui suscitent interrogations ou inquiétudes de la part des élus municipaux. La déclinaison des orientations générales du PADD du PLU-H sous forme de quatre défis à assumer pour assurer la transition vers un autre mode de développement ne peut qu’entrainer l’adhésion. Qui pourrait être contre le développement d’une métropole attractive, la création d’emplois,  la réponse aux besoins en logements de tous les habitants dont on améliorerait la cadre de vie et le bien-être.  Tout cela

Respect de l’ordre public dans les déchèteries

Respect de l’ordre public dans les déchèteries

Monsieur le Président, mes chers collègues, L’occasion m’est donnée à travers ce rapport d’évoquer la situation de la déchetterie située sur la commune de Caluire et Cuire et plus largement ces mêmes équipements sur tout le territoire. L’outil était fortement attendu compte tenu du retard pris dans sa construction et donc le succès est au rendez-vous, on comptabilisait fin mars déjà plus de 10 000 passages. Nous ne pouvons que nous en féliciter. Ce succès des usagers est allé, malheureusement, de pair avec un autre succès dont on se passerait volontiers, il s’agit des vols quotidiens d’objets et de matériaux à même les containers. On entend parfois dire que finalement il n’y a qu’à laisser faire, que c’est un peu le sort de ces équipements. Nous contestons fermement une telle vision d’irresponsabilité. Ces vols permettent la constitution de réseaux mafieux qui vivent du trafic d’objets volés et du recel de matériaux.

Aides à la pierre : bilan 2009-2014 et perspectives

Aides à la pierre : bilan 2009-2014 et perspectives

Monsieur le Président, mes chers collègues, Nous voici à l’heure du bilan et de la définition d’une mesure : l’aide à la pierre qui est beaucoup plus souvent de l’aide au béton pour être exact, qui soulève pour le groupe UMP, DVD et Apparentés une position qui va bien au-delà d’un simple débat métropolitain. Il s’agit en effet tout à la fois un bilan des aides à la pierre pour la période 2009 – 2014 et la validation d’une nouvelle prospective 2015 – 2020. Le gouvernement actuel n’aime pas vraiment les propriétaires et la loi ALUR a mis un coup particulièrement violent à la construction de logement. Personnellement, je retrouve cette idéologie jusque dans ma commune, comptant pourtant 57% de logements sociaux où mon opposition pousse des cris d’orfraie dès que je parle de faciliter l’accession à la propriété privée. Pardonnez-moi cet aparté et permettez-moi de revenir quelques instants sur la

Développer La Part-Dieu, pour les habitants et les petits commerces

Développer La Part-Dieu, pour les habitants et les petits commerces

Monsieur le Président, chers collègues, Notre groupe va s’abstenir sur cette délibération. Il ne s’agit pas d’une abstention par indécision, par ce que nous n’aurions pas d’avis sur le projet Part-Dieu, mais d’une abstention de synthèse, entre les éléments du projet Part-Dieu que nous approuvons et ceux auxquels nous nous opposons clairement. Notre groupe est en effet favorable aux éléments suivants : Le développement de la gare pour désaturer le pôle d’échange multimodal. Il s’agit d’améliorer les capacités de desserte ferroviaire, la fiabilité des trains et le confort des usagers. Nous sommes favorables à ce développement, tant qu’il s’inscrit dans une démarche d’équilibre, qui recherche la répartition intelligente des trafics entre les gares de l’agglomération, et non une concentration, par postulat, à la Part-Dieu. La rénovation des abords de la gare pour la qualité de vie des habitants et l’image de notre Métropole. Certains de ces abords sont aujourd’hui de

French Tech, un lieu offrant une meilleure visibilité

French Tech, un lieu offrant une meilleure visibilité

Monsieur le Président, Chers collègues Le groupe des élus UMP et apparentés salue et soutient le dynamisme des entreprises de la filière numérique de notre agglomération. A l’occasion de ces deux délibérations relatives à Lyon French Tech, nous vous faisons part de nos interrogations, d’une part sur votre approche de l’animation du tissu économique, et d’autre part, sur la façon de choisir le lieu totem de la French Tech. Les 7 000 entreprises du numérique, avec leurs 42 000 emplois, sont un véritable atout pour notre agglomération. Ce dynamisme entrepreneurial associe de grands acteurs et une myriade de TPE et startups, qui font de notre agglomération le 2e pôle numérique français, fort également de 600 formations universitaires. Comme pour d’autres filières économiques, il y a sans doute besoin de renforcer la visibilité de ce potentiel économique. Nous soutenons donc la démarche French Tech, même s’il faut reconnaître que l’engagement financier de l’Etat

Quel avenir pour l’aéroport de Lyon Saint Exupéry ?

Quel avenir pour l’aéroport de Lyon Saint Exupéry ?

Monsieur le Président, mes chers collègues, Je profite  de ce rapport et de la récente actualité pour vous interpeller sur l’engagement de la Métropole de Lyon dans le développement de l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry. La récente actualité législative avec le vote de la loi Macron qui permettra la privatisation de l’aéroport de Lyon Saint Exupéry et les récentes déclarations du Président de la République démontrent une fois de plus que le jacobinisme des acteurs nationaux influe dans la gouvernance locale. L’article 49 de la loi Macron prévoit la vente, par L’État, des parts qu’il détient dans la société « Aéroports de Lyon ». Le sujet interpelle car l’arrivée d’un nouvel actionnariat majoritaire dans la gouvernance de cet outil public, dont les infrastructures et le foncier restent la propriété de l’État, ne sera une opportunité que s’il est porteur d’un véritable projet de développement prenant en compte les enjeux de nos territoires. Cet

Règlement intérieur de la Métropole

Règlement intérieur de la Métropole

Monsieur le Président, mes chers collègues, Voici un rapport qui sous ses airs techniques revêt un caractère politique important. Le règlement intérieur d’une collectivité fixe pour le mandat les conditions de travail des élus, les règles de présentation et d’adoption des rapports, les modalités du droit d’expression, etc. Tout d’abord, je tiens à faire remarquer car ce n’est pas l’habitude dans cette maison, que la commission spécialement créée a été une instance réelle d’échanges. Je pense que nos débats ont été constructifs et que chacun ici a pu s’en rendre compte s’il a pris le temps de lire les comptes rendus de nos réunions à huis-clos, dont la retranscription fidèle des enregistrements a été publiée par la presse locale avant même de nous être communiquée. Nous n’avons néanmoins pas pu faire évoluer le texte au-delà de la marge de manœuvre que l’exécutif voulait bien nous laisser. Ce fut là tout

Aide aux Roms de Roumanie : quel effet sur les campements ici ?

Aide aux Roms de Roumanie : quel effet sur les campements ici ?

Monsieur le Président, chers collègues. Merci pour cette présentation détaillée. Si les bienfaits de cette coopération avec la ville de Tinca semblent évidents…. à Tinca, son efficacité semble plus discutable au niveau de notre Métropole. En effet, si le premier objectif consistant à améliorer les conditions d’hébergement, d’équipement et de vie en Roumanie pour les populations concernée semble prendre forme, et c’est tant mieux, leur inclusion sur leur propre territoire n’est toujours par une réussite. Nous l’avons constaté cet hiver : les campements illicites se sont multipliés un peu partout dans le Grand Lyon : à Lyon, à Saint-Priest, à Bron… Ces campements de fortune, parfois construits au centre même des villes, ne présentent pas une solution humainement acceptable pour leurs habitants, ni une situation vivable au quotidien pour les riverains. D’un côté des enfants qui vivent dans des conditions déplorables que ce soit en terme de sécurité que sur un plan

A quand une véritable politique métropolitaine de subventions ?

A quand une véritable politique métropolitaine de subventions ?

Monsieur le Président, mes chers collègues, Alors que nous décidons dans ce conseil de l’attribution de subventions à des associations de droit privé pour un montant d’environ 2,4 M euros, notre groupe souhaite vous interroger sur votre politique dans ce domaine important pour la collectivité. Au regard des chiffres du BP 2015, la Métropole a prévu de distribuer environ 50 M€ de subventions à des associations de droit privé, sans compter les 8,7 M€ à des organismes publics. Nous attendons donc de connaitre votre méthodologie pour fixer la répartition de ces sommes. Nous avons bien compris qu’il fallait attendre 2016 pour que la lumière soit révélée mais d’ici là, pour qu’elle le soit, il y a du travail et nous sommes assez dubitatifs sur la manière de le conduire ! Michel Forissier vous avait interpellé lors du précèdent Conseil sur ce sujet en vous rappelant que le Conseil général avait déjà

CCSPL : un effort de démocratie svp

CCSPL : un effort de démocratie svp

Monsieur le Président, Mes Chers Collègues, Lors de notre Conseil du 26 janvier 2015, dont vous nous demandez l’approbation du procès-verbal, nous avons procédé aux désignations des membres à la Commission Consultative des Services Publics Locaux qui s’est par la suite réunie en Assemblée Générale le jeudi 9 avril dernier. Lors de cette Assemblée Générale, les membres de la CCSPL ont procédé à l’élection du bureau. Depuis plus d’un an, l’opposition à la Métropole, votre opposition était représentée au sein du bureau, ce qui donnait au fonctionnement de la CCSPL un gage de transparence et d’indépendance. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. La candidature de votre Vice-président Pierre Abadie ayant été préférée à celle de Mohamed Rabehi, ce que le groupe UMP et apparentés regrette. A titre liminaire, il convient de rappeler que la CCSPL a pour objet d’émettre des avis sur la qualité des services rendus dans le cadre

Boulevard Urbain Est (BUE) : tant pis pour les vélos !

Boulevard Urbain Est (BUE) : tant pis pour les vélos !

Monsieur le président, Chers collègues, Le boulevard Urbain Est est ouvert. Nous avions évoqué il y a quelques années, les craintes concernant le sectionnement des itinéraires cyclables, aujourd’hui pour les tronçons réalisés nos craintes sont levées.  Le 23 mai 2011 dans cette enceinte je disais : « Ce projet de BUE donne ainsi, par sa structuration l’opportunité à chacun de construire sa mobilité au gré de ses contraintes »  Cependant, Monsieur le président, si la route et la voie bus sont cohérentes avec les usages, c’est avec stupeur que j’ai découvert les aménagements cyclables de cette nouvelle voirie, sensé répondre aux déplacements quotidiens des usagers de l’Est Lyonnais.  Je ne sais pas comment vous exprimer ma consternation face au choix de revêtement choisit pour cette piste cyclable et à quel point il est  inadapté à un usage quotidien, efficace. Le choix, pour une piste cyclable, d’un revêtement sablé, est discutable, mais  peut

Office Public de l’Habitat de la Métropole de Lyon

Office Public de l’Habitat de la Métropole de Lyon

Monsieur le Président, Mes Chers Collègues, La désignation des représentants de la Métropole au sein de ce nouvel OPH, est l’occasion de regretter une nouvelle fois l’absence de vision politique dont vous faites preuve dans la gestion de ce dossier. Alors même que depuis l’annonce de la création de la Métropole, vous claironnez que la simplification du millefeuille administratif est votre seul objectif ; Alors même que vous avez à de nombreuses reprises pris l’exemple de la fusion des 3 OPH intervenants sur le territoire de la Métropole pour appuyer vos propos ; Alors même que le nom du futur directeur général de cet acteur majeur du logement social n’était plus secret pour personne ; La création de l’OPH de la Métropole de Lyon lors de notre conseil du 26 janvier dernier a constitué une volte-face dont vous seul avez le secret. Nous ne pouvons que prendre acte de votre changement de cap