Tri des déchets

Tri des déchets

Retrouvez l’intervention de Michel Rantonnet (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Chers collègues, Nous avons voté encore une salve de subventions pour des associations œuvrant pour l’amélioration de la qualité du tri sur le territoire de la Métropole. Je ne critiquerai pas le travail de ces associations, des salariés et bénévoles qui y travaillent car je suis certain que leur engagement est louable et que leurs intentions sont de mieux agir et faire agir en faveur du développement durable. C’est plutôt sur la pertinence des financements métropolitains en faveur de la politique de tri qu’il convient de s’interroger. Depuis plusieurs années nous contestons votre méthode empirique qui consiste à chaque fois qu’une nouvelle idée émerge de « mettre au pot », soit pour voir, soit pour tenter, soit pour palier à une incapacité de l’action publique. Cette situation démontre une absence totale de réflexion sur la manière d’organiser la politique

Taxe d’enlèvement des ordures ménagères 2020

Taxe d’enlèvement des ordures ménagères 2020

retrouvez l’intervention de Mohamed Rabehi  Conseiller métropolitain de Décines-Charpieu (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, chers collègues, Cette délibération sur la collecte des déchets nous permet de revenir sur un sujet déjà évoqué à maintes reprises dans cette assemblée, la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères, TEOM. En effet, un énième jugement du Tribunal Administratif de Lyon vient, il y a quelques semaines, affirmer que les taux de la TEOM adoptés pour 2017 sont annulés car « entachés d’irrégularités ». Malgré l’annulation de tous nos taux depuis 2010, vous vous entêtez à dire que le juge se trompe, que c’est vous qui avez raison … Mais doit-on vous rappeler que dans un état de droit comme la France, « la loi c’est la loi ! » et vous ne pouvez pas faire exception en dérogeant à la loi ! Une baisse des taux pour 2019 a, certes, été votée

Prévention des expulsions locatives

Prévention des expulsions locatives

Intervention de Dominique NACHURY (Seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Cette délibération propose d’adopter la charte départementale métropolitaine de prévention des expulsions locatives du Rhône pour la période 2019-2025. La prévention des expulsions locatives s’inscrit dans le cadre du « Plan local d’action pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées » et du programme « Logement d’abord ». L’objectif de cette actualisation de la charte est de consolider et renforcer les actions existantes. Bien sûr il faut saluer l’importance du partenariat au sein de la commission de coordination des actions de prévention des expulsions locatives dite CCAPEX. Bien sûr, il faut insister sur la nécessité de prévenir dans tout domaine singulièrement pour éviter la violence d’une expulsion signe de l’échec des politiques sociales. Cependant la lecture de cette délibération et l’exposé de la situation en commission appelle les observations suivantes : 1/ – une observation très générale, au-delà de ce seul dispositif

Gestion des déchets et assimilés

Gestion des déchets et assimilés

Intervention de Gaël PETIT (Seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Mes chers collègues, Le rapport 2018 concernant la gestion des déchets montre que parfois, les bonnes intentions viennent s’écraser sur le mur des réalités. Ou plus sobrement, malgré les grands discours écolos et les budgets qui y sont consacrés, le bilan peut cette année être qualifié de mauvais sur bien des points, malgré l’adoption du Programme local de Prévention des déchets Ménagers et assimilés voté l’an dernier. Le premier d’entre eux est l’indice de réduction des déchets ménagers et assimilés, qui ne recule que de 4,5% en 8 ans, alors que l’Etat nous impose une baisse cumulée de 10% à fin 2020. Autant dire que nous n’y arriverons pas. Alors même que cette année, la tendance s’est inversée dans le mauvais sens, avec une augmentation des quantités collectées, puisque celles-ci augmentent de 1,6% juste sur un an, alors

Axes routiers M6 – M7

Axes routiers M6 – M7

Intervention de Gilles GASCON Maire, Conseiller métropolitain de Saint-Priest (Seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Chers collègues, Voici un énième rapport sur les conséquences du déclassement des autoroutes A6 / A7, celui-ci concerne la mise en place de voies réservées sur ces axes en faveur des transports collectifs, véhicules à faible émission, taxis, véhicules en co-voiturage… Est-on favorable à ces aménagements ? La réponse est clairement oui. Comme nous nous sommes déjà prononcés en faveur du déclassement il est bien logique de gérer les conséquences. Ce qui nous gêne encore et encore, Monsieur le Président c’est l’accumulation de ce genre de dossier où on nous propose de l’à peu près, du temporaire, de l’évaluation. Ce qui démontre qu’il n’y a jamais eu de vision stratégique mais des effets d’annonce en vue des élections métropolitaines à venir. Pour l’ouest on nous avait annoncé un apaisement complet de la circulation. Nous n’y

Salle Arena

Salle Arena

Intervention de Michel FORISSIER (Seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Chers collègues, Nous débattons aujourd’hui d’un projet d’une salle Arena situé sur le site du Montout, commune de Décines-Charpieu à proximité du grand stade et de divers équipements. Il est vrai qu’un projet de cette importance est nécessaire au niveau de notre Métropole. Le choix du site ne pose pas de problème pour notre groupe, en soi. Compte-tenu du fait que ce site est desservi en transports en commun et qu’il existe déjà des solutions mises en œuvre pour la desserte du Grand Stade qui sont en constante amélioration, tel qu’il est exposé dans le rapport qui nous est présenté. Cependant, nous pouvons constater que les moyens déployés pour la desserte quotidienne des voyageurs qui se déplacent pour différentes raisons aux heures de pointe et aux heures de grandes manifestations arrivent à saturation. Aujourd’hui, il semble se dessiner

Débat d’orientation budgétaire 2020

Débat d’orientation budgétaire 2020

Intervention de Xavier ODO (Seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Chers Collègues, J’aimerai faire 2 constats que m’inspirent ce document : Le premier : La Métropole présente une bonne situation financière avec une CAF en hausse qui permet de faire face aux investissements engagés et parallèlement de diminuer l’endettement de notre collectivité (capacité de désendettement : 3 ans et demi)  La contractualisation avec l’Etat depuis 2018 a encore accentué ce phénomène puisqu’en limitant la hausse des dépenses de fonctionnement (+1,19% par an), elle améliore automatiquement l’épargne brute. La faiblesse des taux d’intérêts a aussi un impact sur les frais financiers, et donc également sur l’épargne brute. Alors vous annoncez aujourd’hui que les marges de manœuvre pour le prochain mandat sont importantes du fait de l’excellente situation financière de la Métropole : nous nous en réjouissons bien sûr. Et comme c’est bientôt Noël  (il aura lieu le 15 mars cette année) vous

Egalité entre les hommes et les femmes

Egalité entre les hommes et les femmes

Intervention de Chantal CRESPYC (Seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Mes chers collègues, Vous nous présentez aujourd’hui le rapport annuel sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Inscrit par le législateur ce principe d’égalité fait, hormis quelques rares exceptions, consensus dans tous les milieux du moins sur le principe. La réalité est hélas souvent différente, car si en France les droits des femmes ont été progressivement reconnus par de nombreuses loi visant à assurer la parité en politique , à promouvoir l’égalité professionnelle et à lutter contre les violences qu’elles soient physiques ou sexuelles. De nombreuses inégalités perdurent: salaires, organisation familiale qui leur incombe, violences conjugales dont elles sont les principales victimes. Ces droits à l’égalité, résultats d’âpres  combats menées par des femmes et des hommes restent un acquis fragile comme nous le rappelle Simone de Beauvoir: “N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise

Procès-verbaux : un conte de Noël

Procès-verbaux : un conte de Noël

Retrouvez l’intervention de Philippe COCHET (seul le prononcé fait foi)  Monsieur Le Président, Mes Chers collègues, Puisque nous sommes à quelques jours de Noël, je m’en vais vous narrer un conte: Il était une fois dans l’agglomération lyonnaise en l’an 2014 une élection municipale qui se tenait, alors dans la Communauté Urbaine de Lyon. Cette élection vit arriver dans cette assemblée une majorité de Maires et de conseillers métropolitains élus avec des voix de la Droite et du Centre. Le résultat de ces élections mis le Roi de la précédente assemblée dans une colère noire. Alors que se préparait l’élection du nouveau Roi, légitimement un roi de Droite, une série de petits lutins allèrent à la rencontre des nouveaux élus en leur promettant monts et merveilles pour qu en trahissant leurs électeurs, ils permettaient la reconduction de l’ancien Roi. Cela fut fait. Le stratagème fonctionna si bien que l’ancien Roi

Quartier Ostérode – Rillieux-la-Pape

Quartier Ostérode – Rillieux-la-Pape

Intervention d’Alexandre VINCENDET (Seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Mes chers collègues, Ça y est, la première étape officielle de cette course qui passera par le Conseil Municipal de Rillieux la Pape ce jeudi avant une conférence de presse le lendemain arrive et, disons-le, c’est pour notre Métropole un moment important. Ce projet urbain partenarial porte sur un territoire de 15 hectares qui sera la porte d’entrée nord de notre Métropole. La ville de Rillieux la Pape a, en tout début de mandat, souhaité faire l’acquisition de ce terrain militaire afin justement, de pouvoir travailler sereinement en partenariat avec la Métropole et l’ensemble des acteurs de ce projet. Cette délibération vient prouver que cette stratégie était la bonne. En la votant, nous votons pour bien davantage qu’une porte d’entrée. Nous votons pour la création de près de 1000 emplois privés, nous votons pour des implantations, sur 32000 mètres

NPNRU – Rillieux-la-Pape

NPNRU – Rillieux-la-Pape

Intervention d’Alexandre VINCENDET (Seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Mes chers collègues, L’intervention de notre groupe porte sur les rapports 4037 et 4038 sur le NPNRU sur Rillieux la Pape, ainsi que sur le bilan de la concertation préalable. Ce dossier du renouvellement urbain sur Rillieux la Pape est une illustration des priorités partagées par tous les quartiers sensibles de notre territoire et qui sont, et je m’en réjouis, partagées par la Métropole à défaut de l’être par des oppositions municipales conservatrices, pour ne pas dire rétrogrades. Ainsi, je note que l’objectif de ce renouvellement urbain est bel et bien chiffré et qu’il est mentionné qu’il faut que la commune passe sous les 50 % de logements sociaux ce qui reprend notre objectif initial. Je note également, et c’est réellement une satisfaction, que la somme totale des investissements est à la hauteur des enjeux : en effet, pour atteindre

Commission générale – gestion de l’eau

Commission générale – gestion de l’eau

Retrouvez l’intervention de François-Noël BUFFET (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président Chers collègues, Notre échange de ce jour porte sur le futur mode de la gestion de l’eau, mais en cela, il pose la question de la gestion d’une ressource essentielle à la vie et de plus en plus rare. En cela, l’eau est un bien particulier. D’une part, elle est un bien que nous ne pouvons pas créer. Ce qui est une source de dépendance totale à la nature et nous force à retrouver l’humilité qui n’aurait jamais dû nous quitter face à la protection des ressources naturelles. D’autre part, c’est un bien sur lequel nous n’avons qu’une propriété toute relative. Les règles juridiques imposent cette notion de propriété afin de réglementer son prélèvement, sa distribution et son retour dans le milieu naturel et donc le financement de l’ensemble de ce processus. Mais nous ne devons jamais

Pour le respect de la pluralité de notre assemblée

Pour le respect de la pluralité de notre assemblée

Retrouvez l’intervention de Philippe COCHET (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Chers Collègues Nous n’allons pas évoquer spécifiquement le procès verbal de la séance précédente, et pourtant cela est lié. Car à chaque conseil qui passe avant l’échéance électorale de 2020, notre Assemblée s’enfonce dans les limites de l’incroyable et aux frontières de l’impossible. Il y a quelques semaines Monsieur le président, je vous demandais comment vous alliez gérer les conséquences de la lourde fracture politique que vous aviez créée avec Gérard COLLOMB. Vous m’aviez répondu qu’il n’y avait rien à gérer car c’est à peine si vous compreniez à quoi nous pouvions faire illusion. Nous ne demandons qu’à vous croire. Mais comme nous ne sommes pas aussi expérimentés que vous dans l’arène politique, nous aurions besoin de quelques explications de textes sur des choix politiques qui ne sont pour nous que des jeux de dupes. Si j’en

SPL Lyon Confluence, c’est le Far West

SPL Lyon Confluence, c’est le Far West

Retrouvez l’intervention de Stéphane GUILLAND (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Ce rapport de la Chambre régionale des comptes Auvergne-Rhône-Alpes sur la SPL Lyon Confluence pour les exercices 2008 à 2016 appelle évidemment quelques remarques de notre part. Je commencerai par un regret, celui de l’absence aujourd’hui de votre prédécesseur à la tête de notre collectivité. Il a préféré émigré quelques jours vers le Canada plutôt que d’assister à nos travaux. Curieux pour quelqu’un qui est candidat en mars prochain pour vous succéder ! Regrettable pour la présentation de ce rapport d’observations puisque c’est lui qui après avoir été président directeur général de cette SPL en préside toujours le conseil d’administration et est à ce titre concerné au premier chef par nos débats. Mais peut-être pourrais-je me rattraper au conseil municipal de Lyon, qui sait ! Certes la Chambre reconnaît une certaine efficacité de la SPL dans l’aménagement de ce

Régie des déchets : un curieux procédé

Régie des déchets : un curieux procédé

Retrouvez l’intervention de Philippe COCHET (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Chers collègues, Je ne parlerai pas 60 minutes comme mon temps de parole me l’autoriserait. Mais je prendrais le temps d’expliquer sur cette délibération l’attitude déplacée qui fut la vôtre et qui nous a obligée à des péripéties qui ne sont pas du niveau de la 2e métropole de France. La mise en place de cette régie des déchets a été rendue nécessaire par l’accumulation d’erreurs successives d’interprétation de la loi et de l’entêtement de votre majorité à vouloir à tout prix s’opposer au juge dans le calcul du montant du budget du traitement des déchets ménagers. Cette régie n’est pas la solution à tous nos problèmes mais elle se veut être un outil au service de la Métropole pour favoriser la justification de nos dépenses réelles dans le domaine des déchets ménagers. Vous avez choisi d’autorité