Philippe COCHET pose une question orale sur la Prime Vélo

Lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018, Philippe COCHET a posé une question orale à propos de la Prime Vélo Jusqu’au 31 janvier 2018 existait une prime d’Etat de 200 € pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique. Cette prime n’était pas cumulable avec une autre. Cette prime est désormais restreinte aux personnes non soumises à l’impôt sur le revenu suivant les principes suivants : • le montant de l’aide d’État ne peut excéder le montant de l’aide accordée par la collectivité locale, • le montant des 2 aides cumulées ne peut être supérieur à 20% du coût d’acquisition ou 200 euros. En juin 2016, lors de la présentation du plan Oxygène le Président de la Métropole, avait annoncé une aide de 250 € de la part de la Métropole pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique. Mais quelques semaines plus tard, le Conseiller délégué aux Mobilités

Claude Cohen intervient sur les logements sociaux

Claude Cohen intervient en conseil de la Métropole du 16 mars 2018 sur la question du logement social Monsieur le Président, mes chers collègues, Cette délibération sur la garantie d’emprunts est une occasion d’évoquer la répartition des logements sociaux et les obligations de la loi SRU. Il ne s’agit pas de discourir sur l’opportunité ou non d’avoir des logements sociaux dans nos communes. Notre Métropole manque de logements de manière générale et donc de logements sociaux. Il faut donc en construire et cela de manière équitable sur le territoire. Mais le premier écueil de la loi est de raisonner en limite administrative communale et non pas en bassin de vie. Si on doit toujours s’interroger sur leur répartition géographique et donc sur l’effort de chacune des communes, il semblerait logique de pouvoir penser le besoin en fonction des bassins de vie et des infrastructures. Le deuxième écueil est que la

Philippe COCHET s’exprime sur le Pacte de Cohérence Métropolitain de la ville de Caluire

Philippe COCHET s’est exprimé lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018 sur le Pacte de Cohérence Métropolitain entre la Métropole du Grand Lyon et la ville de Caluire et Cuire Monsieur le Président, mes chers collègues, Voici le pacte de cohérence de la ville de Caluire et Cuire qui est soumis au vote de notre Assemblée. Tout ça pour ça pourrait-on dire ! Ce pacte est venu en débat lors de notre Conseil Municipal et la presque totalité des élus sont déçus quant à l’ambition à minima de ce pacte. Quelle déception par rapport à l’annonce initiale. Notre commune qui était très volontariste pour prendre à bras le corps un certain nombre de missions de la Métropole notamment dans le domaine social, se trouve au final avec un pacte qui précise que notre commune va être en dialogue avec la Métropole. Quelle avancée ! En fait depuis

Claude Leclerc intervient sur la subvention de l’ARTAG

Claude Leclerc, conseillère métropolitaine de Rillieux-La-Pape intervient sur la subvention de la Métropole de Lyon à l’ARTAG (Association Régionale des Tsiganes et de leurs Amis Gadjé) le 16 mars 2018 Monsieur le Président, mes chers collègues, Au moment de débattre de la subvention octroyée à Artag et au réseau Intermed, permettez-moi d’abord de témoigner de mon profond respect pour la communauté des gens du voyage, que ma commune, mais aussi de nombreuses autres, accueille au sein d’une aire aménagée et très bien gérée par nos partenaires de l’Hacienda. Je rencontre fréquemment les membres de cette communauté sur ma commune, qui sont souvent bien intégrés. Certains se sédentarisent et s’impliquent dans la vie de nos villes avec succès. Soyons clairs, cette intervention ne les vise en aucune façon. Je me permets d’insister là-dessus car il est arrivé, à plusieurs reprises, au sein de toutes les communes de la Métropole, que des

Francois-Noël BUFFET intervient à propos de la requalification de l’A6 / A7

Francois-Noël BUFFET est intervenu en Conseil de la Métropole ce vendredi 16 mars pour exposer le point de vue de notre groupe sur le déclassement de l’A6 – A7. Monsieur le Président, mes chers collègues, Nous délibérons aujourd’hui pour la 4ème fois sur le déclassement de l’A6-A7 entre Limonest et Pierre Bénite. Notre groupe a à chaque fois exprimé ses réserves quant au phasage avec les autres projets d’infrastructures routières. Je me permets de rappeler que cette voirie restera une route à grande circulation et ne permettra donc pas de diminuer la circulation et d’interdire aux camions notamment d’y circuler tant que le contournement de Lyon ne sera pas réalisé. Il y a toujours une incohérence de temporalité, que nous avons déjà dénoncée et que vous assumez semble-t-il pour des raisons liées au développement de la 2ème tranche de La Confluence. Je me permets de vous rappeler tout de même

Jérôme Moroge réclame des explications sur la TEOM

Alors que le sujet fait polémique depuis plusieurs mois, Jérôme Moroge intervient une nouvelle fois sur ce sujet lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018 Monsieur le Président, mes chers collègues, En parcourant le compte-rendu de vos décisions – et celles de votre prédécesseur – prises en matière d’actions en justice intentées entre le 1er janvier et le 31 décembre 2017, nous n’avons pas été étonnés d’y trouver des requêtes concernant la TEOM. Toutefois, l’importance du nombre de contentieux nous laisse perplexe eu égard à la vacuité de votre argumentation en défense. Sur les 384 actions relatives aux juridictions administratives, 352 (91,7%) sont d’un niveau de première instance et concernent donc le tribunal administratif. Là-dessus 91, soit plus du quart, sont relatives à la TEOM. 21 contentieux se sont avérés défavorables pour la Métropole et 70 étaient en cours au 31 décembre. Quand on connaît l’engorgement de

Jean-Wilfried Martin s’exprime sur la nouvelle ligne du tramway T6

Jean-Wilfried Martin s’exprime sur la nouvelle ligne du tramway T6

Lors du conseil de la Métropole du 16 mars 2018, le conseiller métropolitain de Villeurbanne évoque le manque d’informations sur la ligne du tramway T6 Monsieur le Président, mes chers collègues, Les rapports de la Commission Permanente sont intéressants à plus d’un titre, même si pour cela il faut savoir fouiller dans les ordres du jour. Pour Villeurbanne, la décision prise au titre du rapport CP-2018-2150 tend à donner un éclairage important sur le devenir de la commune en termes de transports en commun. Au titre de ce rapport, une parcelle est préemptée rue Spréafico. Quoi de plus habituel vous me direz. Sauf qu’à y regarder de plus près, cette préemption recèle une information majeure sur la future ligne de tramway T6 Nord. Il y est dit, je cite : « Ce remaillage est susceptible, en outre, de jouer un rôle facilitateur dans l’arrivée jusqu’au campus du tramway T6, aujourd’hui

Philippe COCHET dénonce l’utilisation des moyens de la Métropole pour la campagne de Macron

Philippe COCHET dénonce l’utilisation des moyens de la Métropole pour la campagne de Macron

Philippe COCHET demande des explications à David Kimelfeld sur les récentes révélations dans la presse. Il demande de faire toute la lumière sur l’utilisation des moyens de la Métropole de Lyon pour la campagne présidentielle d’Emmanuel MACRON. Monsieur le Président, mes chers collègues, Au moment où nous commençons cette réunion d’élus, nous tenons seulement à vous demander une petite confirmation. Pouvez-vous bien nous confirmer que chacun est venu ce jour pour siéger au sein du conseil de la Métropole de Lyon pour débattre et voter des affaires relevant de la compétence de notre collectivité et ceci dans un but d’intérêt général pour notre seul territoire ? Vous vous interrogez peut-être sur la raison de poser une telle question ? C’est simple, comme nous avons un faisceau d’indice que la majorité actuelle utilise les moyens publics à des fins partisanes, nous voulions nous assurer que tel n’était pas le cas aujourd’hui

Michel Forissier évoque les difficultés d’accès et de stationnement du musée des Confluences

Michel Forissier évoque les difficultés d’accès et de stationnement du musée des Confluences

Michel Forissier s’est félicité publiquement du succès que connaît le musée des Confluences mais s’interroge sur l’avenir de celui-ci à court terme si le problème du stationnement n’est pas réglé. En effet, le parking actuel est un parking provisoire voué à disparaitre et la construction d’un parking définitif n’est pas envisagée à l’heure actuelle. Monsieur le Président, Chers collègues, Le Musée des Confluences est une réussite avec plus de 2 millions de visiteurs entre son inauguration fin décembre 2014 et mai 2017.   Cependant, force est de constater que si l’attractivité du Musée des Confluences ne fait plus de doute, l’accessibilité de ce dernier reste un problème. En effet, les chiffres démontrent que plus de la moitié des visiteurs viennent en voiture. Actuellement, des solutions de parking provisoires sont en place mais ne vont pas perdurer, les terrains étant affectés à des constructions futures. Nous pouvons craindre, pour cette raison,

Gaël Petit fait part de ses interrogations sur la TEOM

Gaël Petit fait part de ses interrogations sur la TEOM

À la suite de plusieurs annulations de juge administratif de la taxe sur les ordures ménagères, Gael Petit s’inquiète de voir l’exécutif persister en inscrivant cette taxe dans le budget 2018. Monsieur le Président, chers collègues, La délibération classique sur le taux de la TEOM prend cette année une dimension toute particulière du fait des décisions des juges administratifs d’annuler non seulement les taux votés par la Métropole mais surtout leur refus de substituer le dernier taux voté légalement, entrainant de ce fait une ouverture juridique au remboursement des contribuables des taxes collectées sur les taux illégaux. Chers collègues, nous sommes tous des élus responsables. Personne ici ne peut se réjouir que la Métropole doive faire face à des situations juridiques complexes qui pourraient l’entraîner dans une impasse financière. Car nous sommes des élus responsables, c’est la raison pour laquelle lors du dernier conseil de la Métropole nous avions fait une

Philippe Cochet propose un amendement au budget 2018 de la métropole

Philippe Cochet propose un amendement au budget 2018 de la métropole

Lors du conseil de la métropole du 22 janvier 2018, Philippe Cochet et le groupe Les Républicains et Apparentés ont présenté un amendement au budget 2018 permettant un accroissement de l’investissement dans nos communes … Monsieur le Président, chers collègues, Le budget primitif 2018 présente un intérêt tout particulier après les adaptations liées aux transferts de compétences et à la fixation des périmètres de nos politiques, il se fonde sur la réalité de l’exécution des dépenses. Je tiens d’abord à vous remercier Monsieur le Président pour l’attention et l’écoute qui ont été les vôtres, ainsi que Richard Brumm, Vice-président aux finances et j’associe les agents de l’administration. Au-delà de la forme, nous avons bien compris l’exercice d’autosatisfaction qui est le vôtre. Et effectivement Monsieur le Président, il y a dans ce budget des points positifs qui peuvent être soulignés : Une forte dynamique fiscale Une épargne brute en hausse Une dette sécurisée

Agnès Gardon-Chemain interpelle les élus sur le déplacement de l’EM Lyon à Gerland

Agnès Gardon-Chemain interpelle les élus sur le déplacement de l’EM Lyon à Gerland

Le conseil de la Métropole du 22 janvier 2018 à été l’occasion pour Agnès GARDON – CHEMAIN, conseillère métropolitaine d’Ecully de revenir sur son étonnement de voir le campus de l’EM Lyon se voir délocaliser à Gerland en plaidant pour un développement économique qui tienne aussi compte des territoires et non pas seulement de la ville de Lyon. Monsieur le Président, chers collègues, Je débute mon intervention sur le développement économique par un hommage à Paul BOCUSE qui a toujours eu à cœur de mettre son énergie, sa générosité et son art au service du rayonnement et du développement de sa région, dont il était fier et qu’il aimait. Nous nous réjouissons des bons résultats de l’ADERLY en 2017 mais nous nous interrogeons sur l’égalité de traitement entre les différents territoires. ADERLY est l’acronyme de « Agence pour le Développement Economique de la Région Lyonnaise ». Elle est « partenaire et co-pilote » de la Marque Only Lyon. Naïvement nous avions pensé