Notre groupe rétablit l’égalité entre les collégiens du public et du privé

Notre groupe rétablit l’égalité entre les collégiens du public et du privé

INTERVENTION de Chantal CRESPY (Seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, mes chers collègues, En l’absence de restauration collective durant la période de confinement, vous nous proposez de voter un rapport concernant une aide forfaitaire de 100 ou 60 euros par collégien en fonction du quotient familial. Si nous saluons cette initiative en direction des familles modestes, nous avons été surpris à la lecture du rapport de constater que les collégiens de l’enseignement privé étaient exclus de ce dispositif. Cette surprise s’est muée en incompréhension après la commission éducation durant laquelle les raisons évoquées pour exclure les élèves des collèges privés fut toutes caricaturales et loin d’être convaincantes. Après avoir dit que les élèves sont prétendument issus de familles plus favorisées, que les parents font le choix de payer des frais de scolarité donc qu’ils doivent assumer leur choix, on a même eu droit d’entendre que la crise serait

Accompagner le développement du stade OL au profit des décinois

Accompagner le développement du stade OL au profit des décinois

INTERVENTION de Laurence FAUTRA (Seul le prononcé fait foi) Mesdames, messieurs, Chers collègues, Apprendre du passé pour mieux bâtir l’avenir : cette disposition d’esprit, nous avons le devoir de l’adopter dès lors qu’il s’agit de construire un équipement d’une telle importance pour notre Métropole de Lyon. Avec cette salle multifonctionnelle de 16 000 places maximum, l’OL groupe porte là un projet d’envergure répondant à un besoin de territoire et présentant un intérêt certain pour le développement économique et le rayonnement du Grand Est lyonnais, plus largement de la Métropole de Lyon. Cette infrastructure dédiée à l’événementiel sportif et culturel, dont l’implantation est prévue dans le secteur du Grand stade inauguré en 2016, répond à la vision ambitieuse que je porte pour Décines-Charpieu, en matière de développement urbain comme de politique sportive et culturelle. Tout particulièrement, s’agissant de ce tènement pour lequel je nourris une ambition forte s’inscrivant dans le cadre

Compte administratif 2019

Compte administratif 2019

Intervention de Xavier ODO (Seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, mes chers collègues, La photographie comptable de l’année 2019 a une couleur sépia, au regard des événements que nous avons connu. Mais les remarques que nous faisions lors du vote du budget restent d’actualité et finalement prennent plus de relief au regard de la crise. Nous disions que nos recettes fiscales étaient fortement liées à la dynamique métropolitaine. Le premier signe de cette dynamique est bien évidemment les DMTO. Elles progressent de 21M€ cette année encore. Le second est la fiscalité sur les ménages qui progresse aussi avec l’évolution démographique sur la période 2015-2019, même si elle marque le pas en 2019. Nous constatons que la fiscalité des entreprises se tasse nettement sur le mandat. Tous ces chiffres sont bons, mais ils le sont sur une période de nette croissance métropolitaine. Du coté des dépenses, les constats restent

Mesures d’urgence à caractère économique de la Métropole en réponse à la crise sanitaire liée au COVID 19

Mesures d’urgence à caractère économique de la Métropole en réponse à la crise sanitaire liée au COVID 19

INTERVENTION de Véronique SARSELLI (Seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Chers collègues, Je m’associe à la douleur de tous les métropolitains pour qui la période du confinement est aussi celle d’un deuil. Grâce à la mobilisation exceptionnelle de nos soignants, de nos chercheurs, de nos entreprises et de toute une Nation, ne doutons pas que nous gagnerons contre cette crise sanitaire. Les mesures que nous allons voter vont dans le bon sens. C’est dans cette logique constructive que le groupe Les Républicains aborde l’examen de cette délibération. Les plans de sauvetage apparaissent malheureusement comme une impérieuse nécessité mais les conséquences économiques de la pandémie grèveront longtemps nos finances publiques. La croissance est  réévaluée dans le PLFR n°2 2020 à – 8 % pour 2020. Quant à la dette, celle-ci atteindrait provisoirement les 115 %. Autant de raisons de voir la croissance s’effondrer un peu plus — et les recettes de

Crise sanitaire : gouvernance de la Métropole

Crise sanitaire : gouvernance de la Métropole

INTERVENTION DE PHILIPPE COCHET (Seul le prononcé fait foi ) Monsieur le Président, Chers collègues, Tout d’abord, qu’il me soit permis de vous souhaiter à tous ainsi qu’à vos proches mes vœux de bonne santé. Je souhaite également au nom de notre groupe Les Républicains et Apparentés remercier les agents de la Métropole qui se dévouent au quotidien pour les Grands Lyonnais. J’associe évidement les équipes de direction sous votre responsabilité Monsieur le Président pour leur engagement. Dans ce contexte inédit, où nous ne pouvons malheureusement que constater certaines carences de l’État dans la gestion des conséquences de cette crise sanitaire, nous souhaitons souligner l’agilité et la réactivité des collectivités locales. À savoir les Mairies, la Métropole de Lyon et la Région. Cette visioconférence permet de souligner quelles que soient nos divergences politiques qu’à la fin du fin, nos compatriotes se tournent indéfectiblement vers les Maires. Ils sont encore et

Fibre Optique

Fibre Optique

Intervention de Michel RANTONNET seul le prononcé fait foi L’éligibilité de la fibre optique est une priorité pour les maires de la métropole, qui attendent de cet équipement une amélioration de la qualité de service mis à disposition des entreprises et du développement de leurs territoires. Le 21 sept 2015, la métropole de Lyon a fait le choix de la société « Covage » comme délégataire de service public pour la conception, la réalisation, le financement, l’exploitation et la commercialisation du réseau dit « la fibre Grand Lyon », pour une durée de 25 ans. L’ambition était – et nous en étions d’accord, à l’époque, pour avoir apporté nos voix au projet – de faire de la métropole de Lyon une « smart-city » du 21eme siècle…. Or, 5 ans après qu’en est-il ? Vous nous proposez un avenant et une « non-dépense » de 2 millions d’euros dont vous semblez vous enorgueillir… Soit, la négociation est favorable à

Ecoréno’v

Ecoréno’v

intervention de Stéphane GUILLAND (Seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Vous nous proposez donc de voter aujourd’hui une rallonge budgétaire au dispositif Ecorenov’ lancé en 2015. Ce dispositif a connu une montée en charge progressive : 3,5 M€ en 2015, 4 en 2016, 5 en 2017, 14 en 2018 et 23,5 M€ en 2019. Il s’agit là d’amorcer la pompe pour 2020 avec cette enveloppe de 10 M€. Nous la voterons sans ciller. Mais je souhaitais revenir sur le dispositif en lui-même. A fin octobre quelques 12 700 logements – privés et publics – avaient pu bénéficier de ce dispositif depuis l’origine. Près de 2 000 sont d’ores et déjà enclenchés soit un peu moins de 15 000 logements en 4 ans et demi ce qui nous fait une moyenne de quelques 3 300 logements par an. Vous avez déclaré plusieurs fois dans la presse que vous fixiez un objectif de 100 000 logements

Politique de la ville

Politique de la ville

Intervention Christophe GIRARD Seul le prononcé fait foi Monsieur le Président, Chers collègues, Cette délibération porte sur la Convention pluriannuelle de renouvellement urbain du quartier Minguettes-Clochettes  et lors de son étude en Commission Urbanisme, M. Marc AUGOYARD s’est interrogé sur le fait que l’on n’ait jamais eu de bilan global sur 30 ans de politique de la ville. Il a ajouté que “l’on a l’impression que le bilan est assez mince”. Il soulevait aussi la question de la concentration des logements sociaux et de la mixité. Le premier problème des villes telles que Vénissieux, ce n’est pas la qualité des bâtiments, mais la dynamique sociale. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut plus investir dans un ANRU (à ce sujet, comme beaucoup, je milite pour le retour rapide à un ANRU souple et simple dans sa mise en œuvre). Si depuis 40 ans on injecte à juste titre de

Vie démocratique de l’institution

Vie démocratique de l’institution

intervention de Philippe COCHET Seul le prononcé fait foi Monsieur le Président, Mes Chers Collègues, Ce rapport décide une délégation à la commission permanente et évidemment notre groupe ne peut pas la voter. Mais je souhaiterais utiliser ces quelques minutes de temps de parole lors de notre dernier conseil de la Métropole pour évoquer plus largement l’organisation de notre institution. Cette dernière séance du Conseil Métropolitain doit certainement permettre d’entendre des témoignages sur les perspectives, les regrets les a dieu, les émotions. Mais comme tous ici nous ne sommes que des acteurs provisoires de cette institution, nous devons surtout tirer expérience pour ceux qui vont nous succéder. Comprenez-moi bien, il ne s’agit aucunement de faire une liste de critiques à l’égard de l’exécutif. Il s’agit plutôt de livrer quelques réflexions pour échanger sur notre vision du fonctionnement interne de notre collectivité et donc sur notre manière d’appréhender le débat et

ZAC de La Saulaie

ZAC de La Saulaie

intervention de Clotilde POUZERGUE Seul le prononcé fait foi Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Mes chers collègues, Je ne sais pas si c’est un symbole ou l’ironie du sort qui fait que cette délibération soit pratiquement la dernière qui soit examinée par notre assemblée en clôture de cette mandature. Mieux vaut tard que jamais ! Devrait-on se réjouir. Mais c’est plutôt un sentiment contraire qui m’anime… tant j’ai l’impression que nous venons de perdre 18 nouveaux mois dans ce dossier. La ZAC a été créée en avril 2018, la consultation pour choisir un aménageur a été ouverte en septembre 2018, le choix de cet aménageur était attendu pour le 1er trimestre 2019, nous voilà un an plus tard à quelques encablures de la fin du mandat ! Un délai une nouvelle fois anormalement long et encore moins compréhensible quand on sait qu’il n’y avait qu’une seule candidature à examiner ! Ce qui

Pentes de la Croix-Rousse

Pentes de la Croix-Rousse

Intervention de Dominique Nachury Seul le prononcé fait foi Monsieur le Président, Cette délibération propose d’adopter la révision de la ZPPAUP des Pentes de la Croix-Rousse et sa transformation en AVAP (Aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine). La procédure a été initiée en 2013 et ont suivi une concertation préalable, la mise en place de la commission locale, l’avis de la commission régionale du patrimoine et de l’architecture et une enquête publique ayant recueillie 113 observations. L’avis favorable de la commissaire-enquêteur était assorti de 4 réserves. 3 réserves ont été levées par ajout d’un espace vert remarquable, de cônes de vue supplémentaires et approbation du PLU-H. La quatrième réserve concernait la modification du périmètre et n’a pas été retenue. Ajuster le périmètre à l’ouest permettait d’intégrer l’école Victor Hugo, la salle Paul Garcin et la barre des années 60. Mais ce patrimoine ne présentant pas les

Budget primitif 2020

Budget primitif 2020

Retrouvez l’intervention de Xavier ODO (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Mes chers collègues Ce budget est à la fois le dernier de la mandature et le premier de la nouvelle mandature car il est voté pour l’année 2020 malgré les élections métropolitaines de mars prochain. Monsieur le Président, on ne va pas faire semblant, pas entretenir un faux suspens, notre groupe ne votera pas votre budget. Nous avons bien entendu les éléments de langage du Vice-président Brumm, certains même pour la 3e fois cette année après la commission finances et la conférence métropolitaine des Maires. Le budget est bon et le prochain exécutif aura belle marge de manœuvre. Tant mieux pour lui et c’est quand même dommage que Gérard Collomb invente un modèle de collectivité territoriale, se le fasse ravir par son meilleur ami de 30 ans, qui lui-même le laissera prêt à porter ses fruits, …  au

BHNS Trévoux-Sathonay-Plan métro

BHNS Trévoux-Sathonay-Plan métro

retrouvez l’intervention d’Alexandre Vincendet (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Mes chers collègues, Ce rapport s’ouvre sur un bien triste constat. Un constat d’impuissance qui nous dit « on ne peut pas faire ». Je lis, en cette période électorale, qu’il faut penser la ville de demain, que les déplacements durables sont la priorité… et nous allons voter pour faire un bus. Ne vous trompez pas sur le sens de mon intervention. Je me réjouis qu’une solution soit offerte aux habitants de la Métropole et plus précisément du Val de Saône par le biais de ce Bus à Haut Niveau de Service. Je me félicite que la Région Auvergne Rhône-Alpes assume – elle – ses responsabilités et notre groupe votera comme un seul homme en faveur de cette délibération. Mais ce que je regrette c’est une nouvelle fois l’inaction de la Métropole dès qu’il s’agit d’un dossier de transport sur

Promotion du vélo et des modes doux

Promotion du vélo et des modes doux

Retrouvez l’intervention de Christophe Quiniou (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, mes chers collègues La politique cyclable de notre agglomération est un sujet fréquemment abordé, et particulièrement en ce moment. En effet, la thématique environnementale étant enfin dans les priorités des uns et des autres, chacun se penche, avec plus ou moins de pertinence sur la nécessité de faire des propositions pour améliorer les conditions de circulation des cyclistes. Car, c’est un fait, si l’on veut diminuer la place de la voiture, il faut, soit que les personnes se déplacent moins, soit qu’elles se déplacent autrement. À voir que pour construire les milliers de mètres carrés de bureau autour de la Part Dieu, il est clairement choisi la seconde solution. Donc vous avez opté de continuer à imposer un maximum de déplacements quotidiens aux habitants de notre agglomération. Soit la multipolarité, si souvent évoquée à encore à s’imposer

Tri des déchets

Tri des déchets

Retrouvez l’intervention de Michel Rantonnet (seul le prononcé fait foi) Monsieur le Président, Chers collègues, Nous avons voté encore une salve de subventions pour des associations œuvrant pour l’amélioration de la qualité du tri sur le territoire de la Métropole. Je ne critiquerai pas le travail de ces associations, des salariés et bénévoles qui y travaillent car je suis certain que leur engagement est louable et que leurs intentions sont de mieux agir et faire agir en faveur du développement durable. C’est plutôt sur la pertinence des financements métropolitains en faveur de la politique de tri qu’il convient de s’interroger. Depuis plusieurs années nous contestons votre méthode empirique qui consiste à chaque fois qu’une nouvelle idée émerge de « mettre au pot », soit pour voir, soit pour tenter, soit pour palier à une incapacité de l’action publique. Cette situation démontre une absence totale de réflexion sur la manière d’organiser la politique