Michel Forissier évoque les difficultés d’accès et de stationnement du musée des Confluences

Michel Forissier évoque les difficultés d’accès et de stationnement du musée des Confluences

Michel Forissier s’est félicité publiquement du succès que connaît le musée des Confluences mais s’interroge sur l’avenir de celui-ci à court terme si le problème du stationnement n’est pas réglé. En effet, le parking actuel est un parking provisoire voué à disparaitre et la construction d’un parking définitif n’est pas envisagée à l’heure actuelle. Monsieur le Président, Chers collègues, Le Musée des Confluences est une réussite avec plus de 2 millions de visiteurs entre son inauguration fin décembre 2014 et mai 2017.   Cependant, force est de constater que si l’attractivité du Musée des Confluences ne fait plus de doute, l’accessibilité de ce dernier reste un problème. En effet, les chiffres démontrent que plus de la moitié des visiteurs viennent en voiture. Actuellement, des solutions de parking provisoires sont en place mais ne vont pas perdurer, les terrains étant affectés à des constructions futures. Nous pouvons craindre, pour cette raison,

Gaël Petit fait part de ses interrogations sur la TEOM

Gaël Petit fait part de ses interrogations sur la TEOM

À la suite de plusieurs annulations de juge administratif de la taxe sur les ordures ménagères, Gael Petit s’inquiète de voir l’exécutif persister en inscrivant cette taxe dans le budget 2018. Monsieur le Président, chers collègues, La délibération classique sur le taux de la TEOM prend cette année une dimension toute particulière du fait des décisions des juges administratifs d’annuler non seulement les taux votés par la Métropole mais surtout leur refus de substituer le dernier taux voté légalement, entrainant de ce fait une ouverture juridique au remboursement des contribuables des taxes collectées sur les taux illégaux. Chers collègues, nous sommes tous des élus responsables. Personne ici ne peut se réjouir que la Métropole doive faire face à des situations juridiques complexes qui pourraient l’entraîner dans une impasse financière. Car nous sommes des élus responsables, c’est la raison pour laquelle lors du dernier conseil de la Métropole nous avions fait une

Philippe Cochet propose un amendement au budget 2018 de la métropole

Philippe Cochet propose un amendement au budget 2018 de la métropole

Lors du conseil de la métropole du 22 janvier 2018, Philippe Cochet et le groupe Les Républicains et Apparentés ont présenté un amendement au budget 2018 permettant un accroissement de l’investissement dans nos communes … Monsieur le Président, chers collègues, Le budget primitif 2018 présente un intérêt tout particulier après les adaptations liées aux transferts de compétences et à la fixation des périmètres de nos politiques, il se fonde sur la réalité de l’exécution des dépenses. Je tiens d’abord à vous remercier Monsieur le Président pour l’attention et l’écoute qui ont été les vôtres, ainsi que Richard Brumm, Vice-président aux finances et j’associe les agents de l’administration. Au-delà de la forme, nous avons bien compris l’exercice d’autosatisfaction qui est le vôtre. Et effectivement Monsieur le Président, il y a dans ce budget des points positifs qui peuvent être soulignés : Une forte dynamique fiscale Une épargne brute en hausse Une dette sécurisée

Agnès Gardon-Chemain interpelle les élus sur le déplacement de l’EM Lyon à Gerland

Agnès Gardon-Chemain interpelle les élus sur le déplacement de l’EM Lyon à Gerland

Le conseil de la Métropole du 22 janvier 2018 à été l’occasion pour Agnès GARDON – CHEMAIN, conseillère métropolitaine d’Ecully de revenir sur son étonnement de voir le campus de l’EM Lyon se voir délocaliser à Gerland en plaidant pour un développement économique qui tienne aussi compte des territoires et non pas seulement de la ville de Lyon. Monsieur le Président, chers collègues, Je débute mon intervention sur le développement économique par un hommage à Paul BOCUSE qui a toujours eu à cœur de mettre son énergie, sa générosité et son art au service du rayonnement et du développement de sa région, dont il était fier et qu’il aimait. Nous nous réjouissons des bons résultats de l’ADERLY en 2017 mais nous nous interrogeons sur l’égalité de traitement entre les différents territoires. ADERLY est l’acronyme de « Agence pour le Développement Economique de la Région Lyonnaise ». Elle est « partenaire et co-pilote » de la Marque Only Lyon. Naïvement nous avions pensé

Rapprochement des antennes sociales de Lyon avec les Maisons de la Métropole

Rapprochement des antennes sociales de Lyon avec les Maisons de la Métropole

  Monsieur le Président, chers collègues, En préambule, je souhaite affirmer que le rapport 2420 ne peut être considéré comme simplement lyonnais et le rapport 2421 comme simplement feyzinois. Ces expérimentations ne se veulent ni imposables ni même modélisables mais elles affecteront le fonctionnement de la Métropole, aujourd’hui certes mais aussi demain, dans l’évolution nécessaire des relations aux habitants, aux bénéficiaires. En ce sens, ces rapports concernent tous les élus métropolitains. Le contrat territorial Métropole/Ville de Lyon, issu du pacte de cohérence métropolitain porte l’expérimentation qui associe le CCAS de la Ville de Lyon et la Métropole pour partager les lieux et surtout associer les équipes des antennes Solidarités lyonnaises et des Maisons de la Métropole situées sur le territoire de la Ville. La convention entre le CCAS lyonnais et la Métropole crée l’espace d’accueil et d’accompagnement social. Elle liste les missions déléguées, précise les modalités de mise à disposition,

Substitution de la Métropole au CCAS de Feyzin

Substitution de la Métropole au CCAS de Feyzin

  Très rapidement, monsieur le Président, Puisque cela a été évoqué, je renvoie au préambule de mon intervention précédente sur le fait que ce dossier n’est pas simplement feyzinois mais qu’il est bien métropolitain, d’autant que là, il y a aussi une dimension différente qui a été soulignée par madame Marie-Christine Burricand et dont nous avons pu débattre lors de la commission développement solidaire, qui est le fait qu’un territoire, celui de la Conférence territoriale des Maires, est concerné aussi dans le cadre de la mise en œuvre de ce qui a été décidé. La municipalité de Feyzin bien sûr décide librement mais, néanmoins, les conséquences pourront être sur la Maison métropolitaine de ce territoire et je pense qu’il aurait été important d’informer les Communes concernées : Vénissieux, Saint Fons, Solaize et Corbas, je crois. Il sera important d’évaluer parce que dire “on comprend les inquiétudes qui ont pu s’exprimer”,