Monsieur le Président, chers collègues,

Suite donc de l’épisode précèdent, après le Compte Administratif 2014, le Budget Supplémentaire (BS) 2015.

Et la réalité de la Métropole nous rattrape.

Nous avons vu la semaine dernière qu’il n’y avait pas eu d’économies de fonctionnement ni de recherche de mutualisation réalisées ces 2 dernières années pour préparer la construction de la Métropole et anticiper les difficultés à venir malgré une gestion « remarquable » comme vous aimez à la présenter.

Lors de la présentation du Budget Primitif (BP) 2015 en janvier dernier nous avions souligné son imprécision et le fait que beaucoup de dépenses étaient sans doute sous-estimées. J’avais alors évoqué une certaine insincérité.

Ce Budget Supplémentaire (BS) vient confirmer nos craintes.

Présentation du Budget Supplémentaire 2015Découvrir la présentation PDF du Budget Supplémentaire 2015

Je le résume en 4 chiffres :

Des dépenses de fonctionnement en hausse de 122M€ / Budget Primitif 2015

Et des recettes en hausse de 29M€ qui ne compensent pas cette hausse (même si il y aura quelques régularisations à venir par des remboursements en provenance du département du Rhône).

L’investissement en hausse de 23M€ et la dette en hausse de 44M€ pour financer cet investissement du fait d’un déséquilibre du solde de fonctionnement.

 

Les éléments qui nous inquiétaient au Budget Primitif (BP) sont confirmés :

 

Les dépenses sociales qui augmentent fortement :

C’est l’élément le plus frappant : + 65 M€/BP 2015.

  • + 45 M€ aux 192 M€ inscrits pour l’emploi et insertion : soit 23% de plus que prévu au Budget Primitif (BP). Pour vos estimations 2015, vous aviez pris les chiffres du BP 2014 du département. Sachant la croissance forte de ces dépenses, c’était un peu juste. Pour la seule année 2014, les dépenses ont augmenté de 5% et comme la situation économique ne s’arrange pas… les charges liées au RSA s’alourdissent encore. C’était assez prévisible.
  • Hausse >9,3 M€ pour les Personnes Agées : + 7,3% / BP
  • Hausse >10,7 M€ pour les Personnes Handicapées :+5,6%

et avec des recettes supplémentaires de 14 M€ sur ces programmes.

 

De manière générale, des dépenses ont été sous estimées :

  • Culture : +18%/Budget Primitif (BP) et l’annonce de la poursuite des engagements du département en matière d’équipement culturels pour la plupart avec des conventions pluriannuelles et qui pouvaient être envisagées dès le Budget Primitif (BP).

 

  • Des petits travaux çà et là sur le périmètre du département l’an dernier. Voirie, entretien des bâtiments, des ouvrages arts, dotations aux collèges, acquisition de véhicules pour le service de la voirie départementale dont on nous dit que les leurs sont obsolètes… A se demander si le département n’a pas freiné un certain nombre de dépenses en 2014 sachant qu’elles seraient prises en charge par la Métropole.

 

S’ajoutent à cela les coûts supplémentaires de la Métropole :

2 exemples :

  • Immeubles menaçant ruine : on voit ici le paradoxe de payer les communes pour une tache qu’elles effectuaient auparavant à leur charge, que la Métropole devrait désormais assumer et qu’elle n’est pas en mesure de faire : +0,3 M€ et 1M€ de provisions.

 

  • Fonctionnement de l’institution :
    • Masse salariale : près de 5 M€ supplémentaires principalement pour l’intégration des agents du département ; vous découvrez notamment le GVT pour les fonctionnaires du département alors que vous savez très bien calculer celui des agents du Grand Lyon. Vous aviez là aussi calculé la masse salariale sur celle du Budget Primitif (BP) 2014.
    • Coûts de fonctionnement de l’assemblée avec la hausse des indemnités des élus : + 765 000 euros sur un budget de 6 M€. Hausse à laquelle nous nous sommes opposés je le rappelle !

 

Il y a aussi des choses qu’on ne voit pas : même si ce n’est pas vraiment l’objet de cette délibération mais qui auront leur importance au moment de la constatation des réalisations 2015.

  • L’évolution des emprunts toxiques. On nous a bien expliqué par deux fois que l’absence d’inscription de dépenses supplémentaires n’est possible qu’en puisant dans les réserves des autres emprunts qui sont moins chers que prévus. Ces réserves ne sont pas inépuisables.
  • Des rapprochements entre services du Département et du Grand Lyon : les services de voiries continueront à travailler séparément d’où des doublons sur certaines tâches,
  • Il y surtout le plan marge de manœuvre dont vous ne parlez pas : ou plutôt si, vous dites que vous mettez en place une commission d’élus chargés d’y réfléchir… Je leur souhaite bon courage !

 

Vous avez dit que vous voulez dépenser 3 milliards d’euros pour l’investissement mais vous n’avez pas dit comment vous allez repenser la stratégie de fonctionnement pour plus d’efficacité et moins de coûts

Vous estimez à 25 M€/an les économies à réaliser sous ce mandat pour parer à la baisse des dotations y compris en 2015.

Oui mais il nous manque la marche à suivre. Où allez-vous les trouver ? Pas la plus petite piste…

 

Je reprends ma conclusion du Budget Primitif (BP) : les hausses impôts pour 2015 nous les avons vues, les économies que vous avez si bien vendues avec votre métropole, plus celles nécessaires pour faire face à la baisse des dotations, nous ne les voyons toujours pas.

C’est pourquoi nous voterons contre ce Budget Supplémentaire.

Présentation du Budget Supplémentaire 2015Découvrir la présentation PDF du Budget Supplémentaire 2015

Budget supplémentaire 2015