retrouvez l’intervention d’Alexandre Vincendet
  • (seul le prononcé fait foi)

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

Ce rapport s’ouvre sur un bien triste constat. Un constat d’impuissance qui nous dit « on ne peut pas faire ». Je lis, en cette période électorale, qu’il faut penser la ville de demain, que les déplacements durables sont la priorité… et nous allons voter pour faire un bus. Ne vous trompez pas sur le sens de mon intervention. Je me réjouis qu’une solution soit offerte aux habitants de la Métropole et plus précisément du Val de Saône par le biais de ce Bus à Haut Niveau de Service. Je me félicite que la Région Auvergne Rhône-Alpes assume – elle – ses responsabilités et notre groupe votera comme un seul homme en faveur de cette délibération. Mais ce que je regrette c’est une nouvelle fois l’inaction de la Métropole dès qu’il s’agit d’un dossier de transport sur son propre territoire. Ce que je regrette c’est que nous en sommes là, à voter la mise en place d’un bus qui sera utile pour les habitants du Val de Saône, convenons-en… sauf qu’une fois arrivés sur le plateau nord, les passagers n’auront que les voix de bus classique pour se rendre sur Lyon… Mais où est la cohérence ? Et surtout, combien de temps le salarié de l’Ain ou du Val de Saône va-t-il finalement mettre pour aller travailler ??? Comment s’étonner qu’il préfère la voiture quand on lui offre de telles solutions ? Jouer le coucou en se contentant d’acter une création régionale sans prendre sa part de responsabilité et anticiper la hausse démographie à venir, c’est ça l’ambition pour notre Métropole ? Mettre en place une Zone à Faible Émission sur une portion finalement minime de son territoire mais inaugurer seulement 2 stations de métro en 12 ans, c’est cela promouvoir les modes de transports doux et apaisés ? C’est cela le développement durable ? Mais je ne veux pas être trop sévère avec vous Monsieur le Président. Après tout, même si vous êtes solidaire du bilan de votre prédécesseur Gérard Collomb dont vous avez été le bras droit pendant de très longues années, c’est avant tout lui qui est le grand architecte de l’inaction de la Métropole sur les dossiers de transport. Alors Ministre de l’économie, la principale innovation faite par le Président de la République actuel que vous soutenez tous les deux – enfin peut être un peu moins désormais en ce qui vous concerne depuis qu’il a refusé de vous investir -, sa principale innovation donc avait été de multiplier les bus de voyageurs partout en France… Les livres d’histoire retiendront à notre échelle que les deux Présidents « en marche » de la Métropole firent eux le choix de mettre leurs administrés « à pieds ». Plus sérieusement, permettez-nous de revenir sur ce manque d’ambition que notre groupe dénonce : Votre prédécesseur Gérard Collomb comme vous même depuis que vous présidez notre Métropole, n’avez cessés de vous présenter comme les artisans d’une Métropole exemplaire digne de regarder les yeux dans les yeux les autres Métropole européennes de taille comparable. Mais comment peut-on comparer une métropole comme la nôtre à des villes comparables au plan européen alors que partout, les métropoles équivalentes disposent d’infrastructures incomparables. 15 lignes de métro et 7 lignes de train express métropolitains permettent aux habitants de Stuttgart en Allemagne de se déplacer. Je pense qu’il n’est pas utile de donner les chiffres métropolitains… Prenons une ville plus modeste et moins dotée si vous le souhaitez comme Valence en Espagne et ses 9 lignes de métro et 138 stations… Nous n’allons pas multiplier les exemples tant ils sont innombrables, mais ils illustrent bien à quel point notre Métropole est dénuée d’ambition. Et pour qu’elle en ait un peu, qu’est ce qu’il ne faut pas faire ! Mes collègues de l’ouest et du sud ont obtenu non sans peine le prolongement du métro jusqu’à Oullins en 2013… la précédente inauguration de station datait de 2007, à la Soie. Sur le plateau Nord, que n’a-t-il fallu faire pour qu’enfin vous vous rappeliez que notre territoire existait ! Quelle énergie a-t-il fallu déployer aux Maire de Caluire et Cuire et de Rillieux la Pape et au 1er adjoint de de Sathonay Camp pour entendre enfin la Présidente du Sytral, le Président de la Métropole et son prédécesseur s’apercevoir que prolonger le métro jusqu’à l’A46 pourrait être une excellente idée en termes de mobilité et de développement durable ! Heureusement que les élus des trois communes du plateau Nord travaillent main dans la main et savent parler fort. J’ai aussi une pensée pour mes collègues du sud de la Métropole. Là encore, rien n’est fait, ou si peu. Les communes de la Communauté de communes du pays mornantais ou ceux de la Communauté de Communes de la Vallée du Garon notamment réclament eux aussi à corps et à cris le prolongement du métro vers les Sept Chemins. La proximité des prochaines élections va-t-elles vous faire enfin prendre position en leur faveur ? Avant de conclure mon intervention, j’ajouterai également un grand absent que cela soit sur le plateau nord ou plus globalement dans toute la Métropole : les parkings relais… Ici, le sujet n’est pas même évoqué : autrement dit comme je le disais plus tôt, on a un bus, qui arrive au plateau nord, mais on ne se demande même pas comment les usagers vont faire pour arriver jusqu’à lui… Monsieur le Président, Monsieur Collomb, quand on a l’honneur de diriger une Métropole comme la nôtre, on doit être capable d’ambitions, on doit être capable d’anticipation, et surtout, on doit pouvoir présenter à nos administrés des résultats. Et force est de constater que sur cette politique des transports comme sur bien d’autres, vous vous contentez une nouvelle fois de belles paroles et d’effets de manche. Nos concitoyens n’en seront pas dupes dans quelques semaines.
BHNS Trévoux-Sathonay-Plan métro